UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coupvray unofficiel - Page 4

  • Campagnes au Val d'Europe

    La Communauté d'Agglomération du Val d'Europe, qui est composée encore actuellement des cinq communes initialement réunies en 1987 en SAN, se prépare discrètement à un affrontement de ses élus dans les campagnes électorales des législatives.

     

    LES campagnes puisque la simplification n'est toujours pas de mise dans notre marqueterie électorale.

    Partagées dans le passé entre les cantons de Lagny et de Thorigny, regroupées depuis 2014 dans le canton de Serris. Les communes sont toujours éparpillées sur les circonscriptions Torcy au nord qui comprend Thorigny, Roissy-en-brie et Bussy-st-Georges, et Coulommiers au sud incluant Esbly, Crécy, La ferté Sous-Jouarre.

    D'autres divisions existent comme l'Unité Urbaine de Paris pour Chessy mais pas pour les 4 autres communes, cela concerne certaines règles et partages financiers, mais non les élections. La consultation des cartes INSEE est pour cela nécessaire.

    Les habitants qui se retrouvent dans certaines occasions comme observateurs des conseils communautaires, ou dans les fêtes communes organisées par l'intercommunalité, ignorent parfois qu'ils ne pèseront pas dans les mêmes groupes et ne voterons pas pour les mêmes candidats portant parfois les mêmes étiquettes.

    Où en sommes nous, à la veille du dernier jour avant le dépôt des listes fixé à vendredi 19 au soir? 

    Lire la suite

  • Pétitions LR

    C'est affreux.

    L'absence de tweets de la présidence, le manque de commentaires "en off" de son action par le président, l'attente des annonces tiennent en haleine les Français devant leurs écrans.

    Les etards répétés, les annonces décalées, c'est affreux pour les journalistes, pour les programmateurs d'émissions radio et télé, les chroniqueurs et pigistes des quotidiens. Sûr, tous ces chamboulements des pratiques, politiques et médiatiques, font accélérer les comptes, et probablement relancer l'économie coté médias voire même édition et pâte à papier.

    Et ceux qui sont le plus en peine d'orientation, ce sont les candidats aux élections législatives, quels que soient leurs partis, ils ne savent pas bien encore qui ils auront en face d'eux, comment bâtir leurs arguments.

    PS et LR, ne sont pas sûrs que leur liste ne sera pas grignotée par un "transgressif" qui accepterait un poste dans le nouveau gouvernement, et par qui, comment le remplacer?

     

    Lire la suite

  • Majorité Absolue

    C'est en rejoignant l'Arc de Triomphe en command-car que fut donné le signe le plus fort par notre nouveau président Emmanuel Macron.

    Comme De Gaulle, Général qui descendait les Champs à la Libération, Macron s'engage à porter l'étendard de la France, il conchie les partis en absorbant les transgressifs du PS comme des LR, il fusionne le centre du Modem et de l'UDI, dissout les écologistes, le tout dans un grand chaudron noyé de soupe de société civile.

    Qu'auront en commun ces hommes et femmes de bonne volonté? encadrés par une équipe déterminée à suivre les paroles engageantes et aux regards appuyés d'un jeune chef qui exauce leurs rêves de grandeur et de réussites de leur propre jeunesse.  

     

    Lire la suite

  • Je vous ai compris

    Journée chargée et pleine de symboles pour cette passation de pouvoir entre 7ème et 8ème président de la Vème République.

     

    Lire la suite

  • Plus qu'une paire de couacs

    Un petit examen de la liste des 428 candidats à la vague de soutien à Emmanuel Macron confirme ma remarque sur la troisième voie de recrutement: la non concurrence.

    Les 577 - 428 soit 148 et le siège de Valls ne sont pas (encore) pourvus.

    Donc aux novices, aux ralliés (du PS, du Modem, des Verts) on ajoute les préservés (juppéistes, hésitants, vallsistes, ..) c'est particulièrement le cas dans la circonscription du président de la CA VE Arnaud de Belenet maire de Bailly qui a payé son parrainage à Macron par la destitution de sa vice-présidence au conseil départemental. 

    Mais c'était sans compter sur les erreurs de castings, qui témoignent de manœuvres auxquelles le regard franc et persuasif du leader ne nous avait pas préparé.

    Lire la suite