UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coupvray unofficiel - Page 3

  • Campagne tradi

    Comme je le craignais dans mon article sur la préparation de campagne législative, le débat n'existe que très peu sur le secteur.

    Lire la suite

  • L'éthique retoquée

    Qu'y a t'il eu de si "chamboule tout" dans cette élection présidentielle?

    Une campagne particulièrement longue avec un début par les primaires, et des défections avec les "traitres" du gouvernement (Macron, Valls, après Hamon et Montebourg)  qui deviennent des opposants.

    Les primaires, où les leaders se sont trouvés écartés, les oppositions étant trop profondes pour que les éliminés participent à la campagne des gagnants.

    Des candidatures hors système, hors primaires si elles devenaient symbole du système des partis.

    Et le summum du "dégagisme" terme hérité des manifestations des printemps arabes: le président sortant ne défend pas son mandat et ne se représente pas. Enfin poursuivi par une campagne de presse sur son comportement d'élu se servant largement de ses avantages, le candidat de la droite est discrédité. 

     C'est particulièrement cette élimination du vainqueur annoncé par les sondages et les médias, qui a porté l'éthique morale en politique comme la mesure essentielle attendue par les Français.

    Lire la suite

  • Val d'Europe tente de s'étendre

    Nouvelles conséquences des changements intervenus avec l'évolution de la carte intercommunale de la loi NOTRE qui ont mené au 1er janvier 2016 à transformer le SAN en Communauté d'Agglomération.

    Certaines propositions n'ont pas été acceptées par les communes qui ont fait des démarches différentes, c'est le cas de Villeneuve-le-Comte et Villeneuve-Saint-Denis qui ont fait la demande d'intégration au Val d'Europe.

    Après une acceptation d'étude du principe, puisque ces communes sont impactées par l'extension de Disney avec Villages Nature, nous en arrivons à la phase de validation. Une première tentative de présentation en communes en début d'année fut un échec (report de la discussion pour manque d'évaluation des conséquences financières dans certaines communes comme Magny). Le Conseil d'Agglomération a fait procéder à une estimation dont la remise du document mentionné en conseil du 30 mars devait intervenir à mi mai. La délibération du 11 mai, bien qu'aucune information n'ait été diffusée aux habitants, engage un court délai de validation par les communes, pour la présentation et l'acceptation de cette extension.

    La généralisation des Conseils Municipaux dans la soirée du 29 mai (sauf Chessy le 2 juin) avec quasiment ce seul point à l'ordre du jour, confirme que les habitants ne seront pas consultés, qu'ils n'auront pas accès aux clauses défendues dans le rapport d'étude. La simultanéité ne permet pas d'assister à plusieurs conseils, ce qui pourrait informer sur les points critiques soulevés par des conseillers des diverses communes.

    C'est une nouvelle fois la preuve que les élus de nos communes en 2014, se considèrent détenteurs d'un blanc-seing, nous l'avons déjà remarqué par la proposition de Commune Unique, pourtant cet agrandissement n'est pas sans conséquences à plusieurs niveaux de considération.

      

    Lire la suite

  • L'investiture

    Depuis "l'investiture" de notre nouveau président, plus proche d'une intronisation qui redore la fonction, la désignation des "animateurs" (si non "cast-members") les plus investis dans le mouvement qu'il a initié, a vu hier soir sa note terminale dans le dépôt de la liste définitive des investitures.

     

    Il nous faudra encore attendre lundi, la publication officielle sur le site du ministère de l'intérieur, des candidatures concurrentes dans toutes les circonscriptions.

    L'observation de la politique politicienne du couple gouvernemental ne peut se limiter à notre secteur.Le président et son premier ministre, la commission "d'investiture", les conseillers particuliers du président ont œuvré avec la plus grande habileté politicienne, démontrant on ne peut plus qu'Emmanuel Macron a manipulé tout le monde.

     

    La conjoncture s'avère particulièrement favorable au grand chambardement et à l'arrivée d'un homme neuf et charismatique.

    Les partis, en particulier dans les primaires, se sont ridiculisés en exposant leurs fissures internes. Ceux qui ne s'y sont pas pliés: Macron, Mélenchon, Le Pen avaient le champ libre. Les deux partis qui ont partagé alternativement les rennes du pouvoir, aussi les financements publics, ont usé leurs élus rompus aux négociations et compromissions locales permettant les victoires électorales.  

    L'application tant décriée voire contestée du non cumul des mandats, porte le coup de grâce à la popularité des barons cumulards. Les notions d'expérience et de familiarité, font place à l'expertise et au modernisme, même au "dégagisme". Nous entrons dans l'air de l'enthousiasme, de l'innovation, du risque et des start-up.

     

    Lire la suite

  • Des vedettes sur les marches.

     

    Cannes 2017 les marches du Casino pour l'ouverture du Festival.

    Paris l'entrée de l'Elysée pour la photo du premier ministère Macron.

    Paroles de président en préambule de conseil, "quelques images" pour la populace sont largement distribuées par tous les médias.

     

    Après l'échec de la France à l'Eurovision et pas de tremplin pour disque d'or dans un escalier, nous allons avoir prochainement le mythique défit de Roland Garros et son podium.  

    Pour la compétition à l'organisation de la prochaine grande exposition internationale, celle de 2025, on ne sait pas si l'escalier du globe sera posé dans l'espace "papillon" du Val d'Europe.

     

    Lire la suite