UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coupvray unofficiel - Page 3

  • Val d'Europe tente de s'étendre

    Nouvelles conséquences des changements intervenus avec l'évolution de la carte intercommunale de la loi NOTRE qui ont mené au 1er janvier 2016 à transformer le SAN en Communauté d'Agglomération.

    Certaines propositions n'ont pas été acceptées par les communes qui ont fait des démarches différentes, c'est le cas de Villeneuve-le-Comte et Villeneuve-Saint-Denis qui ont fait la demande d'intégration au Val d'Europe.

    Après une acceptation d'étude du principe, puisque ces communes sont impactées par l'extension de Disney avec Villages Nature, nous en arrivons à la phase de validation. Une première tentative de présentation en communes en début d'année fut un échec (report de la discussion pour manque d'évaluation des conséquences financières dans certaines communes comme Magny). Le Conseil d'Agglomération a fait procéder à une estimation dont la remise du document mentionné en conseil du 30 mars devait intervenir à mi mai. La délibération du 11 mai, bien qu'aucune information n'ait été diffusée aux habitants, engage un court délai de validation par les communes, pour la présentation et l'acceptation de cette extension.

    La généralisation des Conseils Municipaux dans la soirée du 29 mai (sauf Chessy le 2 juin) avec quasiment ce seul point à l'ordre du jour, confirme que les habitants ne seront pas consultés, qu'ils n'auront pas accès aux clauses défendues dans le rapport d'étude. La simultanéité ne permet pas d'assister à plusieurs conseils, ce qui pourrait informer sur les points critiques soulevés par des conseillers des diverses communes.

    C'est une nouvelle fois la preuve que les élus de nos communes en 2014, se considèrent détenteurs d'un blanc-seing, nous l'avons déjà remarqué par la proposition de Commune Unique, pourtant cet agrandissement n'est pas sans conséquences à plusieurs niveaux de considération.

      

    Lire la suite

  • L'investiture

    Depuis "l'investiture" de notre nouveau président, plus proche d'une intronisation qui redore la fonction, la désignation des "animateurs" (si non "cast-members") les plus investis dans le mouvement qu'il a initié, a vu hier soir sa note terminale dans le dépôt de la liste définitive des investitures.

     

    Il nous faudra encore attendre lundi, la publication officielle sur le site du ministère de l'intérieur, des candidatures concurrentes dans toutes les circonscriptions.

    L'observation de la politique politicienne du couple gouvernemental ne peut se limiter à notre secteur.Le président et son premier ministre, la commission "d'investiture", les conseillers particuliers du président ont œuvré avec la plus grande habileté politicienne, démontrant on ne peut plus qu'Emmanuel Macron a manipulé tout le monde.

     

    La conjoncture s'avère particulièrement favorable au grand chambardement et à l'arrivée d'un homme neuf et charismatique.

    Les partis, en particulier dans les primaires, se sont ridiculisés en exposant leurs fissures internes. Ceux qui ne s'y sont pas pliés: Macron, Mélenchon, Le Pen avaient le champ libre. Les deux partis qui ont partagé alternativement les rennes du pouvoir, aussi les financements publics, ont usé leurs élus rompus aux négociations et compromissions locales permettant les victoires électorales.  

    L'application tant décriée voire contestée du non cumul des mandats, porte le coup de grâce à la popularité des barons cumulards. Les notions d'expérience et de familiarité, font place à l'expertise et au modernisme, même au "dégagisme". Nous entrons dans l'air de l'enthousiasme, de l'innovation, du risque et des start-up.

     

    Lire la suite

  • Des vedettes sur les marches.

     

    Cannes 2017 les marches du Casino pour l'ouverture du Festival.

    Paris l'entrée de l'Elysée pour la photo du premier ministère Macron.

    Paroles de président en préambule de conseil, "quelques images" pour la populace sont largement distribuées par tous les médias.

     

    Après l'échec de la France à l'Eurovision et pas de tremplin pour disque d'or dans un escalier, nous allons avoir prochainement le mythique défit de Roland Garros et son podium.  

    Pour la compétition à l'organisation de la prochaine grande exposition internationale, celle de 2025, on ne sait pas si l'escalier du globe sera posé dans l'espace "papillon" du Val d'Europe.

     

    Lire la suite

  • Campagnes au Val d'Europe

    La Communauté d'Agglomération du Val d'Europe, qui est composée encore actuellement des cinq communes initialement réunies en 1987 en SAN, se prépare discrètement à un affrontement de ses élus dans les campagnes électorales des législatives.

     

    LES campagnes puisque la simplification n'est toujours pas de mise dans notre marqueterie électorale.

    Partagées dans le passé entre les cantons de Lagny et de Thorigny, regroupées depuis 2014 dans le canton de Serris. Les communes sont toujours éparpillées sur les circonscriptions Torcy au nord qui comprend Thorigny, Roissy-en-brie et Bussy-st-Georges, et Coulommiers au sud incluant Esbly, Crécy, La ferté Sous-Jouarre.

    D'autres divisions existent comme l'Unité Urbaine de Paris pour Chessy mais pas pour les 4 autres communes, cela concerne certaines règles et partages financiers, mais non les élections. La consultation des cartes INSEE est pour cela nécessaire.

    Les habitants qui se retrouvent dans certaines occasions comme observateurs des conseils communautaires, ou dans les fêtes communes organisées par l'intercommunalité, ignorent parfois qu'ils ne pèseront pas dans les mêmes groupes et ne voterons pas pour les mêmes candidats portant parfois les mêmes étiquettes.

    Où en sommes nous, à la veille du dernier jour avant le dépôt des listes fixé à vendredi 19 au soir? 

    Lire la suite

  • Pétitions LR

    C'est affreux.

    L'absence de tweets de la présidence, le manque de commentaires "en off" de son action par le président, l'attente des annonces tiennent en haleine les Français devant leurs écrans.

    Les etards répétés, les annonces décalées, c'est affreux pour les journalistes, pour les programmateurs d'émissions radio et télé, les chroniqueurs et pigistes des quotidiens. Sûr, tous ces chamboulements des pratiques, politiques et médiatiques, font accélérer les comptes, et probablement relancer l'économie coté médias voire même édition et pâte à papier.

    Et ceux qui sont le plus en peine d'orientation, ce sont les candidats aux élections législatives, quels que soient leurs partis, ils ne savent pas bien encore qui ils auront en face d'eux, comment bâtir leurs arguments.

    PS et LR, ne sont pas sûrs que leur liste ne sera pas grignotée par un "transgressif" qui accepterait un poste dans le nouveau gouvernement, et par qui, comment le remplacer?

     

    Lire la suite