UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coupvray

  • Même pas peur!

    La constatation des résultats de ce soir ne pouvait que nous faire crier les mots des enfants de nos jours dès qu'on les menace de punition.

    Plus de fessée, plus de contrainte, plus de privations, même pas peur!

    Les craintes de grande marée extrêmement de droite, la reconnaissance malgré l'abstention de place de premier parti de France déjà prononcée au Front National, ces menaces pouvaient elles ébranler les Français? Les motiver pour se déplacer et même mettre un bulletin neutre s'ils ne comprenaient pas le pourquoi et le comment, l'utilité réelle d'un conseiller pour un canton qui n'avait aucun avenir, des politiques dans lesquels ils ne se reconnaissent pas. Peut-on faire croire que l'éloignement des responsabilités, le vote de liste à des groupes qui ne présentent pas leurs projets au bon niveau, comment pourraient-ils le faire ne sachant pas quelles compétences ils exerceront et de quels moyens ils disposeront. Des candidats pour la plupart imposés par des appareils qui échappent aux citoyens, au siècle où par les moyens de communication et d'échange dont nous disposons, la gouvernance devrait être pyramidale venir de la base des quartiers, et la participation citoyenne recueillie au plus près des citoyens sans pour autant en faire des professionnels de la politique.

    Lire la suite

  • Concurrence badine

    Cette invitation au débat lancée par la liste de Guillaume Bieth dans le local de la ferme de Coupvray, était une bonne initiative. Elle a en tout cas intéressé beaucoup de Cupressiens et la cour était pleine des voitures des visiteurs. Ce sont donc des habitants curieux mais aussi apporteurs de propositions qui sont venus parler dans une ambiance amicale et décontractée, avec ceux qui ont préparé depuis plusieurs mois ce projet de réorientation du développement de la commune.

    un village pour nos enfantsLes affiches sur différents thèmes prouvant la solidité de la réflexion, la projection en boucle des tableaux financiers, les stands tenus par les candidats, chacun avec un sujet précis et documenté étaient pour beaucoup une nouvelle façon de s'informer et d'avoir un éclairage nouveau sur les moyens et méthodes de gouvernance de la commune qu'ils veulent changer.

    Comme comportement caractéristique d'ailleurs, les sortants de la liste actuelle, derrière leur chef delafreminette file "Mon village", s'étaient amusés à ouvrir la salle de théâtre, et y disposer quelques prospectus. Pour profiter de l'affluence? ou pour narguer une réunion qu'ils avaient été bien incapables de monter? Mais bizarrement pour des élus sortants, utiliser à leur profit une salle dont ce n'a jamais été l'objet, car ni louée, ni jamais proposée à autre chose que l'animation artistique, voulaient ils ainsi comme clowns, entrer dans la légende du cirque?

     

     

  • Candidats au SAN du Val d'Europe

    Dans ce nouveau mode d'élections locales, il est à retenir deux éléments essentiels:

    • L'élection directe des délégués au SAN.
    • La représentation proportionnelle mixte.

     

    Cela signifie que les délégués figurent dès à présent dans les listes de candidats déclarées, et que les têtes de listes qui sont aussi candidats au SAN, ont de fortes chances d'être aussi délégués.

    Comme les grandes orientations de gouvernance du territoire sont désormais davantage maitrisées par l'intercommunalité, ne serait-ce que financièrement, il est curieux que peu de listes fassent état de projet à ce niveau, se contentant d'exprimer leur participation.

    Mais les électeurs seront bien incapables de discerner des motifs de soutenir un groupe plutôt qu'un autre. Peu se présentent sous une étiquette partisane, et comme le ministère de l'intérieur a rejeté les termes de neutralité centriste sous le terme "Sans étiquette" ou les regroupements apolitiques d' "Intérêt local", mais classé chaque liste à gauche ou à droite, marquant par là l'obnubilation des hommes au pouvoir de lutte des classes, nous trouvons des listes DVD ou DVG, soit Divers Droite, Divers Gauche.

    Enfin, même si la droite est fortement représentée, quelques élus de gauche répartis dans les diverses listes, peuvent au sein de l'intercommunalité se regrouper et former un petit mouvement de contestation au moins le temps de la formation des instances et des commissions. Temps que nous connaîtrons probablement en fin Avril seulement car on peut imaginer qu'avec quatre listes, il faudra sûrement un second tour à Serris. (Pour passer au premier tour il faut nécessairement dépasser les 50% sur les exprimés).

     

    Le tableau ci-après est constitué d'après les listes publiées par commune sur le site du ministère de l'intérieur.   (Avec des corrections apportées sur réclamations)

     

     

           
       
    TOUS UNIS POUR CHESSY
    LDVD
    1 - M. Olivier BOURJOT
    2 - Mme Véronique DANILOFF
    5 - M. Yann LECOEUR
    6 - Mme Valérie ETIENNE
    7 - M. Marc ALLEMANDOU
    10 - Mme Sophie LE VAGUERESSE
    13 - M. Benoit FROMEAUX
    16 - Mme Evelyne POURCHET
     
    CHESSY, UN REGARD NOUVEAU
    LDVD
    1 - M. Jean-Pierre GALLARDO
    2 - Mme Jocelyne DESSOLIN
    3 - M. Eric THIBAULT
    4 - Mme Sabrina DUCRUET
    5 - M. Alain SOT
    6 - Mme Cécile NAVEAU
    7 - M. Patrick LENGLET
    8 - Mme Kavira WITINDI
     
       
    CHESSY ENSEMBLE DEMAIN
    LDVG
    1 - M. Xavier LACHAPELLE
    2 - Mme Martine TARTARE
    3 - M. Serge RANCE
    4 - Mme Christelle MAHEUT
    5 - M. Christophe VUITTENEZ
    8 - Mme Evelyne PAYSANT
    11 - M. Gilles HAGUENIER
    12 - Mme Adolphianne MBEMBA
       
       
    COUPVRAY MON VILLAGE
    LDVD
    1 - M. Thierry CERRI
    2 - Mme Véronique EVRARD
    3 - M. Fernand VERDELLET
    4 - Mme Brigitte ENGLARO
    7 - M. Robert LASMIER
    8 - Mme Nathalie WINISDOERFER
    9 - M. Alain RAMEAU
     
    COUPVRAY, UN VILLAGE POUR NOS ENFANTS
    LDVD
    1 - M. Guillaume BIETH
    2 - Mme Catherine ROULLIN
    3 - M. Brieux FEROT
    4 - Mme Sylvia LE BOURHIS
    5 - M. Christian DUTREY
    6 - Mme Catherine ENOU
    7 - M. Fabrice GENET
     
       
    ALLONS DE L'AVANT
    LUDI
    1 - M. Arnaud DE BELENET
    2 - Mme Christine MAISONNEUVE
    3 - M. Gilbert STROHL
    4 - Mme Anne GBIORCZYK
    9 - M. Hugues FELLER
    10 - Mme Vanessa OUKAS
    11 - M. Grégory LECLERCQ
    12 - Mme Annie GILLET
    13 - M. Xavier-Philippe CHASSY
     
    ALTERNANCE BAILLY 2014
    LDVG
    1 - M. Michel LECOINTRE
    2 - Mme Françoise RENET
    3 - M. Michel BONNEMAYRE
    4 - Mme Louisa SEMAI
    5 - M. Thierry MILLEREUX
    6 - Mme Mireille GODEFROY
    7 - M. Frédéric TASSIN
    8 - Mme Nathalie HAGEGE
    11 - M. Faustin AKONGUINA
     
       
    TOUS POUR MAGNY
    LUDI
    1 - M. Bernard NOEL
    2 - Mme Patricia ZOQUE
    3 - M. Jacques ARNAUD
    4 - Mme Sylvie JOUVET
    5 - M. Patrick GUERIN
    6 - Mme Sandrine GERTRUDE
    7 - M. Thierry GAYOT
    8 - Mme Marina RENUCCI
    13 - M. Michel ROUSSEAU
     
    J'AIME MAGNY LE HONGRE
    LDVD
    1 - M. Jean-Paul BALCOU
    2 - Mme Marie-France AUBEY
    3 - M. Patrick RIBOURG
    4 - Mme Véronique FLAMENT-BJARSTAL
    5 - M. Alain MASSON
    6 - Mme Valérie HERIQUE
    7 - M. Eric BOUCHER
    12 - Mme Anne RAMAGE
    13 - M. Patrick SCHILLINGER
     
       
    AGIR POUR GAGNER ENSEMBLE
    LDVD
    1 - Mme Dolorès MILENKOVIC
    2 - M. Pascal MAMMI
    3 - Mme Nadjet DRIS
    4 - M. Salah L-HOUARI
    5 - Mme R'Kia L-HOUARI
    6 - M. Sylvain HUC
    7 - Mme Aurélia MAMMI
    8 - M. Vincent HOCINI
    9 - Mme Meryem GUECHI
       
     
    AGIR POUR VOUS
    LDVG
    1 - M. Patrick GUEGUEN
    2 - Mme Fathia GUERIN
    3 - M. Idrissa TRAORE
    4 - Mme Françoise PRADAYROL
    5 - M. Koffi VOSSAH
    6 - Mme Clara BAZAN
    7 - M. Bruno CANCIANI
    8 - Mme El Yakout RAMDANE
    9 - M. David COMBE
    10 - Mme Syndie TSHIBAKA
    J'AIME SERRIS
    LUG
    1 - M. Joël JEANVILLE
    2 - Mme Djirani ABDALLAH CHANFI
    3 - M. Xavier LANERY
    4 - Mme Gaëlle PETOT
    5 - M. Pierre-Marie MABIKA
    6 - Mme Annabelle LOUSSALAT
    9 - M. Francis PETOT
    10 - Mme Henriette MAKONDZO
    11 - M. Jacques OKOKO
    12 - Mme Venise GOUDOU
     
     
    ENSEMBLE POUR SERRIS
    LUDI
    1 - M. Philippe DESCROUET
    2 - Mme Stéphanie PEREZ
    3 - M. Denis GAYAUDON
    4 - Mme Géraldine JACQUET-ROLFE
    5 - M. Luc CHEVALIER
    12 - Mme Yasmina BOUMEDINE
    13 - M. Servais YAHOUEDEOU
    14 - Mme Dominique BRUNEL
    15 - M. Hichem MRABET
    16 - Mme Nelly TOCKO
    EN AVANT SERRIS
    LDVD
    1 - M. Alain CHITRIT
    2 - Mme Joséphine SOLIMAN
    3 - M. Nicolas ZEMANEK
    4 - Mme Amal BOURHIM
    5 - M. Michel PUIG
    6 - Mme Virginie SAFARIAN
    7 - M. Jean-François HENNEBOIS
    10 - Mme Kim-Thuy TENG
    13 - M. Frédéric ROMERO
    14 - Mme Murielle FLEURIVAL
     

     Il y a de 5 à 8 délégués titulaires, et 2 délégués remplacants. Le numéro devant le nom est celui du rang dans la liste des candidats municipaux. En cas de défection dans le cours du mandat c'est le délégué remplacant de même sexe qui "monte" parité oblige.

    En gras les têtes de liste, en italique les "sortants", en Jaune les membres du "bureau" sortant.

  • Le dérapage budgétaire des collectivités

    C'est le bon moment pour la Cour des Comptes de sortir un rapport dénonçant le dérapage budgétaire des Collectivités territoriales. (articles du monde et des Echos de ce jour  15 octobre 2013)

    Une commune même sans changer ses taux, voit automatiquement ses bases progresser révisées par les services fiscaux, par ajustement sur l'inflation.

    Le développement des intercommunalités, loin de restreindre les dépenses en mutualisant les moyens des communes, a plutôt tendance à les augmenter, les nouveaux services fournis par de nouveaux fonctionnaires, ont plutôt tendance à se superposer aux  fonctionnaires communaux.

    C'est étrange qu'en constatant ce phénomène ancien, la généralisation des intercommunalités soit devenue la règle, imposée aux isolées par les Préfets.

    En fait c'est la fusion des moyens qui fait monter les ambitions des élus, représentants de davantage de population, ils se sentent plus de pouvoir, disposent de montants qu'ils n'espéraient jamais apréhender et ont des projets grandioses. Souvent issus de milieux modestes, non préparés à la gestion de telles usines ils s'entourent de professionels qui n'espèrent que progresser en grandissant aussi.  Les tailles plus grandes entraînent des salaires plus élevés.

    Répondre à une demande croissante, ne pas être directement responsable puisque davantage éloigné de son propre électorat, dépenser une grande partie de moyens fournis par les autres, c'est le même schéma que l'on trouve au niveau des états dans l'Europe. 

    Comment et pourquoi s'en étonner maintenant?

    Pour faire prendre conscience aux candidats aux futures élections, et surtout aux habitants , que les promesses ne seront pas réalisables, car il faudra bien finir par payer. (Voir la dette au Val d'Europe)

  • OIN, OUIN OUIN

    Subir, et être impuissants c'est ce qu'ont montré Martine Dogit, la maire de Coupvray et son adjoint à l'urbanisme Fernand Verdellet lors de la réunion d'information sur la ZAC de COUPVRAY qui s'est tenue mercredi soir dans la salle de la ferme du château.

    Provoquée par la réaction d'un collectif d'habitants riverains constitué par Guillaume Bieth qui découvraient en juin lors de l'enquête publique sur la DUP, que leur village jusqu'ici protégé par son intéret écologique et patrimonial manifeste et les promesses de ses élus, allait être complètement transformé par l'arrivée de milliers de logements, on parle de quadrupler la population. Devant la mobilisation des habitants , (ils étaient environ 300 dans la salle pour une réunion en semaine), la maire n'a pu qu'exprimer que le territoire était inclus dans l'OIN (Opération d'Intérêt National) décidée par l'Etat et le responsable de l'EPA s'est longuement expliqué sur tout ce qui était prévu pour limiter les nuisances.

    Lire la suite