UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

information

  • Les enquêtes à suivre sur Coupvray

    (Texte complété après réception des nombreux messages).
    Lien supprimé sur les documents confidentiels Tamaris (23/1)

    Le site communal, et les messages adressés aux Cupressiens comme "News" sont de plus en plus assimilables à la promotion de spectacles depuis que la petite salle de la Ferme, a été mise à disposition. (Micro théâtre à Coupvray, microcinéma à Chessy,...)

    Un site communal se devrait d'être en priorité celui de l'exposition de la gestion et de l'administration de la commune. (La promotion des spectacles c'est plutôt du ressort de l'Office du Tourisme). Ainsi le changement de représentations au sein de l'intercommunalité touche t'il sûrement à l'intérêt de la représentation démocratique.

    Le simple vote au conseil du 27 novembre, avec un compte-rendu porté très tard à la connaissance de la population non relayé par le site internet et avec l'aveu du Maire dans la délibération de l'inconnu des rôles futurs au sein du comité de l'EPCI est des plus inquiétants. Les enjeux liés à un poids majoritaire, ou extrêmement minoritaire ne sont pas négligeables en matière d'urbanisme ou de prélèvement fiscaux. Avec un poids de 4 représentants sur 43 où va t'on? (Il faut lire le CR du conseil de Bailly du 11 décembre pour l'apprendre, celui de Chessy du 24 novembre le présente comme une obligation et n'explique en rien "l'accord local"). Le 11 décembre le conseil de Magny désignait 2 délégués en mentionnant un pacte local toujours en attente de ratification sans autre précisions que celles du conseil du 17 novembre point 3 (je note à cette occasion que l'absence de numérotation des délibération de Chessy est très désagréable). Par ailleurs les élections de 2014 ayant permis de désigner 5 délégués et Coupvray comme Chessy devant perdre un délégué, comment s'effectue cette réduction? Serris a choisi le même accord et désigné ses 3 nouveaux délégués au conseil du 18 décembre. Aucun conseil ne rapporte une quelconque répartition des Vice-présidences, ni ne se positionne sur la représentation des listes d'oppositions visiblement écartées dans les ajouts des communes.

    Au jour où tous les citoyens se posent des questions sur la réalité de l'évolution du pouvoir d'achat entre promesse de hausse par suppression de taxe d'habitation et réalité de hausse des tarifs de gaz, de CSG, de taxe sur les carburants, et tant d'autres signes négatifs, les habitants voudraient probablement en priorité connaître les intentions des élus vis à vis des prévisions de charges, et d'impôts locaux si tant est qu'il restera le seul impôt foncier et la taxe ordures ménagères à augmenter.  L'aspect de la diminution importante des dépenses secondaires est il un sujet voire un  but pour nos édiles?  Ou bien des projets tels qu'exposés lors des vœux du Maire avec le port, les urbanisations envisagées pour le porter financièrement, la prise en charge de l'entretien du canal que cela va entraîner car les Voies Navigables n'ont pas ces moyens, ne sont-ils pas une course en avant alors que l'afflux des nouvelles populations devrait se préparer avec attention.

    Nos trottoirs, nos signalisations de passage piétons, sont-ils aux niveaux qualitatifs évoqués ça et là dans les bilans d'autosatisfaction de la municipalité à mi-mandat? Le remplacement évoqué de l'éclairage public dans les rues s'il prévoit l'économie d'énergie des ampoules LED, ne néglige t-il pas l'aspect patrimonial et de douceur de la lumière jaune d'un village recherchés dans le passé? Les dépassements de vitesses de traversée dans nos petites rues, si elles sont affichées, sont-elles pour autant contrôlées et les conducteurs en infraction verbalisés comme il se doit même s'ils sont de la commune? Toutes ces tâches de basse gestion communale confiées normalement aux services techniques ou à la police municipale, sont elles leur priorité ou bien manifestions, représentations mobilisent elles leur temps et nos moyens?

    Ce sont ces informations que nous voudrions trouver en premier, les compte-rendu de conseils toujours en retard de diffusion sur internet, ne nous renseignent toujours trop peu sur l'avenir que l'on nous prépare. Et que reste-t-il comme maîtrise à la commune? Toute décision viendra t-elle bientôt de Val d'Europe Agglo? Doit-on craindre des augmentations comme on peut s'y attendre à Chessy? En lisant le débat budgétaire (Cr du 24/11/2017) il est question de hausse de 3 ou 5% de la TH et 2 à 3% du Foncier Bâti, par contre pas de vote sur les taux avec le vote du budget (CR du 21/12/2017).

     Une information réduite, à l'image des enquêtes publiques dont les échéances sont du 29 janvier et 10 février?

    Lire la suite

  • Val d'Europe tente de s'étendre

    Nouvelles conséquences des changements intervenus avec l'évolution de la carte intercommunale de la loi NOTRE qui ont mené au 1er janvier 2016 à transformer le SAN en Communauté d'Agglomération.

    Certaines propositions n'ont pas été acceptées par les communes qui ont fait des démarches différentes, c'est le cas de Villeneuve-le-Comte et Villeneuve-Saint-Denis qui ont fait la demande d'intégration au Val d'Europe.

    Après une acceptation d'étude du principe, puisque ces communes sont impactées par l'extension de Disney avec Villages Nature, nous en arrivons à la phase de validation. Une première tentative de présentation en communes en début d'année fut un échec (report de la discussion pour manque d'évaluation des conséquences financières dans certaines communes comme Magny). Le Conseil d'Agglomération a fait procéder à une estimation dont la remise du document mentionné en conseil du 30 mars devait intervenir à mi mai. La délibération du 11 mai, bien qu'aucune information n'ait été diffusée aux habitants, engage un court délai de validation par les communes, pour la présentation et l'acceptation de cette extension.

    La généralisation des Conseils Municipaux dans la soirée du 29 mai (sauf Chessy le 2 juin) avec quasiment ce seul point à l'ordre du jour, confirme que les habitants ne seront pas consultés, qu'ils n'auront pas accès aux clauses défendues dans le rapport d'étude. La simultanéité ne permet pas d'assister à plusieurs conseils, ce qui pourrait informer sur les points critiques soulevés par des conseillers des diverses communes.

    C'est une nouvelle fois la preuve que les élus de nos communes en 2014, se considèrent détenteurs d'un blanc-seing, nous l'avons déjà remarqué par la proposition de Commune Unique, pourtant cet agrandissement n'est pas sans conséquences à plusieurs niveaux de considération.

      

    Lire la suite