UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Finance

  • L'image sans le son.

    Comme les éditions de magazines sont plus lentes que la diffusion numérique, ce n'est que progressivement que les habitants du Val d'Europe connaitront les couleurs du drapeau derrière lequel ils affronteront l'avenir.

    Si un mur des variantes devait garnir les couloirs du siège de l'institution on devrait songer à son agrandissement. Des Portes de la Brie, à VEA les images se suivent.

    Lire la suite

  • Des impôts pour l'expo

    Dans la frénésie de la campagne pour les présidentielles, nous en oublions les projets.

    Car souvenons-nous que notre secteur est une terre à construire.

    Si l'appétit de Marne la vallée a failli s'arrêter au milieu des années 80 en oubliant le secteur 4, l'arrivée de l'opération Disney, dont la World Company célèbre cette année le trentième anniversaire de son installation, (et le 25eme de l'ouverture du parc) fut le signe d'un transfert de souveraineté de 1800 hectares de territoire national aux lois américaines. Cette "convention de 87" est finalement très proche de celle que le territoire de Panama détaché de la Colombie a dénoncé pendant 93 ans pour récupérer la "zone du canal".

    Lire la suite

  • La relance

    Dans le bras de fer entre la ville nouvelle et l'état, les habitants ont du mal à s'y retrouver.

     

    Avertis par l'appel d'offre de la SANEF, nous avions commenté en juin 2015 la motion du Comité du SAN. Nous étions septiques sur les propos du maire de Bailly, diffusés par le journal La Marne, sur la réalisation prochaine du contournement du péage, et du désengorgement de l'entrée de Bailly par le barreau RN36/A4, surtout à la lecture du rapport sur l'incidence de ce contournement pour la rentabilité du péage de Coutevroult.

    Lire la suite

  • L'automne au Val d'Europe

    Quelle surprenante nouvelle de faire la une du journal de 20 heures et être en tête des communes qui sont ponctionnées par l'état car trop "riches"". La hausse de 15% des taxes locales du département, la hausse de 5 à 9% des impôts fonciers locaux qui s'ajoute à la hausse générale des valeurs locatives, la baisse des dotations d'accompagnement de l'urbanisation et du développement forcé des infrastructures lié au Projet d'Intérêt Général (eau, assainissement, voiries, écoles, centres sociaux, équipement sportifs, et culturels) ont échappé aux stratèges gouvernementaux. Le président se rebelle, devront nous encore augmenter les taxes l'année prochaine? Disney malgré la baisse de fréquentation touristique pourra t'il encore longtemps suivre la croissance des charges? Veut-on nous faire payer l'obstination du refus du nouveau grand Marne-la-Vallée?

    Lire la suite

  • Out ! What now?

    Cette carte reçue d'amis anglais il y a quelques années, m'est repassée dans les mains à l'occasion d'une recherche d'adresse.

     

    Lire la suite