Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Etat d'urgence ou voile de silence.

Il est surprenant que par souci de "transparence" on se trouve subitement sur Coupvray (et sur VEA où le maire de Coupvray prend de l'importance grâce à son attitude de sacrifice par l'urbanisation de sa commune) sous une avalanche de consultations de la population.

Si en mars le président de la République a annoncé le confinement, il n'a pas souhaité remettre à plus tard les élections avec l'abstention que l'on connait et les décalages de décisions, mais les circonstances n'ont pas inspiré les élus du Val d'Europe à l'adoption de mesures de précaution et ralentir leur avancement de projets dans l'ignorance de l'avenir.

 

On constate qu'une "concertation" est lancée avec des conditions particulières, où les débats entre citoyens ne seront pas possibles, que les esprits sont concentrés sur bien d'autres problèmes, et que sous prétexte de sécurité la Démocratie se retrouve menacée. L'annonce par la préfecture (jusqu'ici discrète) d'une double enquête sur une extension du Compost que n'arrive pas à maitriser la commune, rejoint (elle s’insère en 15 jours) dans la concertation. 

enquette 1 compostage.txt    enquette 2 bois.txt

 

Si le texte sur la situation d'urgence et les Ordonnances permet certaines libéralités encore faudrait-il en justifier l'usage.

Titre de la Gazette en mars:

L’article 12 de l’ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 relative à la prorogation des délais échus pendant la période d’urgence sanitaire et à l’adaptation des procédures pendant cette même période revient sur les modalités des enquêtes publiques en cette période d’urgence sanitaire. Laura Picavez, avocate au sein du cabinet Gossement avocats, décrypte cet article.

et en exergue:

Aux termes du rapport au Président de la République relatif à l’ordonnance n° 2020-306, l’article 12 de cette dernière aménage les procédures d’enquête publique « relatives à des projets présentant tout à la fois un intérêt national et un caractère d’urgence ».

 

Nous pouvons nous interroger sur le caractère d'urgence pour bâcler une procédure précipitée en court-circuitant les modifications du PLUI qui auraient du intervenir avant même le lancement des études de possibilité du projet pour le port entamant une zone naturelle protégée, des conflits sur les nuisances de la  compostière constatées par les habitants tant à Coupvray, Chalifert ou Chessy avec les zones artisanales en devenir à proximité (Zac de la Dhuis à Coupvray, ZAC St Eloi à Chalifert).

 

Une telle période devrait "arrêter le temps", suspendre tout ce qui n'est pas vraiment urgent et nécessaire. Nos incertitudes sur une date de retour à la normale, sur les retombées en matière de moyens financiers et des capacités d'adaptation ou de départ des habitants concernés, devraient l'emporter sur toute tendance narcissique des élus à réussir un "grand œuvre".

D'ailleurs pour preuve, dans l'autre sens, la même législation d'exception permet de ne plus respecter les délais de tacite acceptation des dossiers d'urbanisme. ("Le gouvernement a publié une ordonnance suspendant notamment le principe du silence vaut acceptation. Maîtres Mona Rousseau et Arthur Gayet, du cabinet Seban et associés, reviennent sur le cas des demandes d'autorisation d'urbanisme. présentation dans la Gazette.fr)

Ajout 17 Octobre à 00h00:      On constate que la non écoute des citoyens se traduit par l'arbitraire des "gouvernants". Quelles réunions d'information et de débats ont été organisées par les élus de Coupvray depuis 2014?  Quelles décisions "unilatérales" ont été prises par la municipalité? Télésurveillance, Nouveaux urbanismes, projets du parc du Château, ici du Port de Plaisance et d'une zone commerciale dédiée au tourisme, ... On ne s’étonnera pas que les habitants boudent les élections (on ne désigne pas son tyran), et la parole reviendra alors aux Gilets-jaune ou aux activistes de ZAD. 

Lien permanent Catégories : Politique Locale, Urbanisme 10 commentaires

Commentaires

  • Remarque bien sentie sur Thierry Cerri au moment où il développe son ascension POLITIQUE par l'embauche d'un directeur de cabinet du Maire (conseil municipal du 5 octobre) et affiche sur le FaceBook de VEA sa désignation de président de EpaFrance. Il est certain que ces occupations au service des concitoyens doivent beaucoup réduire le temps qu'il consacrait à son cabinet de Technique du Bâtiment.

  • Cabinet technique du bâtiment, Maire, Tourisme, Président d'EpaFrance, ça sent bon le béton tout ça !!!

  • C'est une affaire de goûts, d'ambition de copains, d'argent et de compétence. Les polytechniciens et les hauts-fonctionnaires ne m'étonnent jamais.

  • Le maire, chef du cabinet de construction C2EB (CA>300ke), et ses conseillers municipaux agents immobiliers, notaire.... ont vraisemblablement des intérêts financiers personnels à activer l'urbanisation à outrance de Coupvray. En cette période très difficile pour l'économie et la santé des citoyens, il est consternant de proposer un port de plaisance. Ils n'ont même pas le respect et la délicatesse de reporter ce projet, tellement ils sont pressés de se remplir les poches. Alors que le secteur du tourisme est en grande difficulté, à l'exemple de Disney qui doit fermer 3 de ses plus grands hôtels et qui peine à faire 10.000 entrées par jour au Val d'Europe. Nos mal élus s'entêtent à construire l'inutile. Ils vont nous couler dans leur port. On ne leur a pas donné un mandat pour faire ce qu'ils veulent de NOTRE argent, car c'est NOTRE argent qu'ils vont dilapider et non pas le leur. La merde a commencé à sortir du nouveau lotissement face á Market. La Saur a dû pomper 2 jours pour déboucher les égouts débordant et qui ont pollué la terre autour. Rue de l'église et la champêtre sente des petits ponts, conseillée d'arpenter sur leur guide touristique, sont pleines de merde qui s'y déverse depuis plusieurs mois. Puanteur et virus garantis sous les pas de Louis Braille. Je plains les riverains ! Près du pont du canal aussi, odeurs de merde. Et ça ne fait que commencer. Ils n'arrivent déjà pas à gérer ces débordements de merde et les nuisances sonores, on se demande bien comment ils ne vont pas faire de Coupvray un cloaque...


    Normal quand on sème la merde d'avoir un chef de cabinet

  • Ouf, on voit la colère du Cupressien à qui on n'a rien demandé sauf les taxes et qui se trouve à subir. Alors rejoignez le collectif des riverains (pas celui des Tamaris -il s'est vendu) mais celui en cours de constitution pour exiger le respect des séquences normales d'enquêtes et l'attente du rapport d'étude loi sur l'eau, la fin de l'assainissement pluvial et EU sur le coteau Nord Canal dans Coupvray, et déviation de Chalifert-Jablines en fonction.

  • Bjr à tous, pouvez-vous
    nous donner les renseignements, et qui gère le collectif.? Ou bien MP.
    Remerciements

  • Merci de me communiquer les renseignements sur le collectif.
    Cordialement.

  • On transmet, Le porte à porte commence.

  • Merci Pierre.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel