Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Encore une modification du PLUI de Val d'Europe

L'information d'une nouvelle modification du PLUI est diffusée sur les sites des communes, et de l'agglomération. Mais le mystère est bien gardé dans l'annonce de l'enquête qui se déroulera du 14 septembre au 14 octobre.   L'objet ?  Il est général sur les 5 communes de l'ex SAN et il faut consulter le dossier (pour cette fois déjà disponible!) pour en saisir l'ampleur.  Cette modification est complète, mais ne touche pas de protections et reste sur les bases du PADD. Voir  les précédentes ici.

 

On n'en apprend pas davantage en lisant le compte rendu de la délibération de VEA du 27 février 2020 pour la connaître mieux, puisqu'au point 15 il n'y a aucun commentaire, aucun débat, on ne décrit qu'une zone en attente de projet sur Serris, un espace paysager sur des parcelles on ne sait où, mais que tous les conseillers présents ont approuvé sans restriction. 

 

Après lecture, le plus significatif sera probablement l'insertion d'une mise à jour de la carte des risques de retrait-gonflement d'argile et une rédaction laissant au constructeur toute responsabilité dans les nouvelles constructions d'habitat. Pour ce qui concerne l'activité ou l'équipement public on peut penser que faute d'étude et de plan de protection plus explicite, cela restera à la discrétion des opérateurs, ces dispositions favoriseront probablement les rejets d'indemnisations par les assureurs en cas de sinistres dits de catastrophe naturelle. Pourtant les chantiers en cours sur le plateau à Coupvray (ZAc des 3 ormes, Zac de Coupvray) en imperméabilisant les sols risquent bien de favoriser les retraits sur les énormes lentilles constituant le coteau entre 934 et canal. 

 

Globalement les modifications sont justifiées pour les règles de mesure des hauteurs, les reculs par rapport aux limites, les diverses astuces pour les pentes de toit, les protections des terrasses, visiblement inspirées des débats avec les promoteurs. L'attention sera marquée sur les climatiseurs, mais pourquoi ne pas assimiler les PAC à ces derniers?   Puisque leur fonctionnement est identique, les "Pompe à Chaleur" fonctionnent tout le temps, (elles servent aussi de climatiseurs) et sont inesthétiques et bruyantes au même titre.

 

On remarquera aussi cette tentative de règlementation au sujet de l'occupation des logements. L'investissement en achat de logement pour la location meublée, est à distinguer de l'occupation à titre principal ou secondaire. Réponse aux location AirBNB? concurrence à l'hôtellerie? Les conséquences de la crise Covid sur le tourisme ne risquent-elles pas de tendre aussi le marché du logement? Cette réflexion menée avant et présentée en septembre devrait faire réagir les acheteurs. Les règles de déclaration sont différentes entre Chessy intégrée dans la zone urbaine parisienne où elles sont possibles et les autres communes où la pression est considérée moindre. Le tourisme est-il encore un moteur économique efficace?

 

On aura évidemment plus de détails lors de l'enquête avec les réponses éventuelles du commissaire enquêteur.  

Ajout 28 Aout 2020:  On fait deux remarques au sujet des protections, l'attention est attirée en particulier sur Coupvray où il est fait mention d'augmentation de protection des "cœurs d'îlots". D'une part il est surprenant que ce soit une préoccupation des élus alors qu'ils ont soigneusement par la modification précédente restreint cette protection (dans le centre bourg en particulier afin de créer un parking et permettre une construction très enclavée) et par ailleurs en contradiction avec la délibération VEA du 18 juin de mise en révision simplifiée du même PLUI pour suppression de protections d'EBC (espaces boisés classés) justement dans des zones cernées par des constructions récentes et classées justement pour conserver des espaces protéger av=fin de garder la cohésion arbustive et naturelle caractéristique du "village" de Coupvray. Pour ce qui concerne la suppression de la zone N, invisible dans cette même délibération mais sous entendu par la référence au projet de port qui la justifie, nous auront l'occasion de mettre en ligne un album particulier sur son indispensable préservation.  

Ajout du 3 /9/2020 : complément à la remarque ci dessus, le texte de la "révision allégée n4"
La Commune de Coupvray :
– Réduction d’une protection espace boisé classé sur les parcelles cadastrées B1365 et B419, au motif que le classement ne correspond pas aux critères de l’article L.113-1 du code de l’urbanisme.
– Réduction de la zone N située à l’Est du parc des Tamaris afin de permettre la réhabilitation d’une construction.
– Réduction de la protection cœur d’ilot entre la rue St Denis et la rue de la Romaine afin de permettre la desserte des futures constructions rue de la Romaine.

On notera aussi dans cette modification, non plus une recommandation mais l'interdiction d'usage de certaines espèces de plantes pour les clôtures, on ne dit rien sur les buis, les thuyas sont pourtant des victimes comme les buis! Les plantations existantes doivent elles être remplacées? Ou prochaine étape? Les espèces endémiques comme celles existantes en zones N sont elles protégées?

Lien permanent Catégories : Politique Locale, Urbanisme 5 commentaires

Commentaires

  • Merci pour cette première étude bien détaillée sur les enjeux de cette modification.

  • Merci de l'écoute, étude est un bien grand mot ... disons un premier aperçu, mais regarder de près les plans, les expressions choisies c'est donner le temps nécessaire pour décrypter les intentions cachées tant des élus que des promoteurs qui leur font face qu'ils soient privés pour Disney ou publics pour Epafrance-marne.

  • Un exemple d'urbanisation à outrance de ville nouvelle , avec la justification d'un port c'est l'opération immobilière de Gergy-port. Mais les habitants n'en veulent plus, la nature a un prix, les utopies des élus n'ont qu'un temps. https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/le-maire-renonce-a-port-cergy-2-projet-tant-decrie-07-07-2019-8111478.php

  • Merci pour cette info. Nous traiterons du projet prochainement puisque jusqu'ici c'est un projet quasiment inconnu des habitants. En suivant votre lien j'ai noté sur l'article précédent du Parisien cette déclaration du maire qui préconisait le projet Par Marie Persidat , modifié le 15 mai 2019 à 10h55
    « Nous n'allons pas travailler sur le projet, mais sur un projet. » ...
    Pour enfoncer le clou, la ville n'a pas manqué d'insister sur les «contraintes» qui pèsent sur le quartier. « La concession du port arrive à échéance en 2024 et aujourd'hui, le site n'est pas rentable. Que faut-il faire pour que Port Cergy 1 ne devienne pas une friche ? » Le désenclavement du quartier, les problèmes de circulation et la valorisation des berges de l'Oise figurent également parmi les priorités.

  • Le Port -Cergy était une opération d'investisseurs générée par le promoteur EPAcergy dans les belles années du bétonnage en ville nouvelle qui était la vraie raison du port: 600 logements et 60 anneaux. https://www.lesechos.fr/1999/06/logement-ruee-des-investisseurs-770438 Cergy c'est 65 000 habitants, plus de 28 000 logements, 50% de moins de 30 ans, un maire divers gauche élu avec moins de 30% de participation sur 9200 votants! A Coupvray il n'y a aucune obligation, juste un éléphant blanc imaginé par quelques élus, évidemment soutenus par des affairistes. Rien que les études qui sont payées par les habitants auxquels on n'a rien soumis alors qu'ils sont moins de 3000, se font sans leur avis puisque le PLU ne le prévoit pas. Port Cergy c'est aussi une suite de procès avec le collectif des habitants car non conforme et sur une activité gestion portuaire avec un déficit de 6 millions € en 2017!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel