Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des sens à Coupvray?

A la réception d'un message d'alerte jeudi (stocké sur mon mobile non joint dans le RER à 18h03) et incompréhensible et partiellement inaudible, j'ai eu la curiosité de savoir si l'alerte était confirmée sur le site de la mairie.

Dans ce message de 1mn23 que je conserve, il est question de l'eau potable que l'on doit laisser couler, que c'est un incident de coupure de canalisations, et que l'entreprise alerte les usagers à la demande de la mairie de Coupvray!

Ne trouvant pas d'onglet "Alerte", je me suis dirigé sur le fléchage "Travaux"  dont en fin de rubrique, les raccordements de réhabilitation du bourg. On nous prévient de la nécessité et de l'importance qui justifient d'inévitables incidents. (Dans petit journal).

J'ai rapidement fait la relation avec les convocations de mai, tout le monde n'a pas suivi, et nous ne savions pas que des messages (en fait message vocal pas SMS, c'est bien dommage car moins clair) pouvaient nous être adressés.

D'information sur les dérangements actuels rien ...

En poursuivant mes recherches sur le site (même avec un regard rapide sur la page Facebook qu'on nous invite à consulter pour les dernières infos). J'ai fini par défiler les boutons d'accueil qui vantent toutes ces spécificités promotionnelles qui constituent nos Atouts et attirent les habitants pour venir s'installer dans notre ancien village, devenu cité en développement qui a l'intention de grossir comme un bœuf.

Cette "visite" ne pouvait me laisser froid quand j'ai aperçu ce slogan en page d'accueil: Nos atouts5 sens , Ouïe, Odorat, Vue, Toucher, Goût

et en défilant  après    Village de Caractère, Village dynamique, Village fleuri, Village sportif, Village vert,

 

J'ai découvert " Un Village SENSORIEL"      

Quel à propos!

Après les 3 jours d'infection par les odeurs du compost, que les élus font semblant de ne pas ressentir (car c'est autour de la mairie et devant la ferme que ces odeurs étaient particulièrement présentes). Ces odeurs sont fréquentes après un "repos" du chantier lors de la reprise de déplacement des andains, comme ici après le pont du 11 novembre.

Mais aussi après les quelques nuits bruyantes des manifestations Disney après Halloween, dont celle du 3 novembre. J'ai enregistré les retombées (des boum boum) jusqu'à 4h30. ("Concerts" donnés dans l'allée Disney Village avec force projections visuelles).

Pour la vue, il suffit de constater la coupure des paysages par les constructions, les palissades qui sont là pour plusieurs années, ensuite il y aura les barres de béton.

Même si le jardin des cinq sens, a été un heureux aménagement de l'ancien potager de la maison Louis Braille, (sauvé en 2000 par son rachat par la mairie d'alors) et motive cette revendication, compte tenu de l'état du cadre de vie réel  est-il bien décent de s'en glorifier?

Ajout 18 novembre 2019. Par la communication sur les chantiers en cours (le site mairie, le "petit journal") la mairie nous informe que l'assainissement dans le Coupvray ancien est unitaire. En précisant que le pluvial est dirigé dans les canalisations d'eaux usées. C'est démontrer une mauvaise connaissance du service communication. Les règles d'urbanisme précisent que le pluvial est absorbé par des puisards sur le terrain de construction, aussi tous les raccordements "unitaires" sont en infraction. Ce traitement sur site permet la continuité de l'humidification des couches d'argile qui constituent une grande partie du sous-sol de la côte de Coupvray. L'imperméabilisation des sols dûe à l'urbanisation actuelle favorise en s'ajoutant aux épisodes de sécheresse, les mouvements de retrait qui entraînent des désordres dans les fondations des bâtiments.

Coupvray a fait l'objet de nombreux classements en catastrophe naturelle pour mouvements de terrains dûs aux gonflement et retraits des marnes vertes (5 mètres d'épaisseur dans cette zone). Les couvertures par les assurances ne sont plus certaines alors que la situation et les risques de construction (et le traitement des eaux pluviales sur site en fait partie) sont connus.

Les travaux démarrés sur les ZACs des bonhommes (partie Zac de Coupvray) et des Trois Ormes avec la création prochaine d'un nouveau bassin (BEP 26A) risquent fort d'entraîner une accélération des désordres, combien d'années seront nécessaires pour en dénoncer les responsables?

Lien permanent Catégories : Politique Locale 4 commentaires

Commentaires

  • Ha !! Je ne suis pas seul à constater la difficulté à trouver un renseignement UTILE sur le site de la commune. Essayons de chercher s'il y a un club de cyclisme ? Clic sur votre mairie :non retour en arrière, clic sur vie sportive : direction vers les équipements et les résultats. Retour en arrière. Bref bref il faut cliquer partout, descendre tous les pavés un par un pour voir qu'il n'y a qu'un guide en PDF pour trouver les associations. De même, pas d'agenda sur l'année. Juste les très dernières festivités tel le "beaujolpif". Ce site, c'est une vraie galère. Et quel agacement de voir défiler tous ces "atouts" quand on cherche une info.
    La municipalité bâtit à tour de grues et pelleteuses. Mais l'accouchement du Coupvray neuf sera difficile, les eaux risquant de lâcher plus et plus vite que ces urbanistes ne le prévoient. Ces nouveaux bâtisseurs sans le bon sens des anciens n'ont pas de largeur de vue, encore moins d'anticipation. Alors pour les eaux, on fait des bassins, des gros tuyaux, pour rejeter chez les voisins, un peu plus loin, un peu plus bas. Vu la vitesse des constructions et du changement climatique, notre génération aura le temps de profiter des dégâts et eux aussi, sauf peut-être le plus vieux et pourtant principal instigateur, adjoint à l'urbanisation Verdellet, agissant sous le regard impassible du maire et de ses acolytes.
    C'est à cause de ces irréfléchis que les populations connaissent le malheur des habitations dévastées et le fruit d'une vie d'économies balayées par les pluies que les urbanistes de tous poils disaient centennales

  • Vous avez raison, la recherche d'informations "utiles", un agenda , le dernier journal communal, les "alertes" de sécurité ... sont perdus dans une masse dissuasive et une ergonomie "ludique". Ce qui est plus grave ce sont les informations cachées, pas de recherche possible dans les conseils municipaux car en mode "images", pas de registres des décisions, pas de listes des arrêtés du maire en cours d'application, pas de conservation chronologiques des pages, ceci pour brouiller volontairement le suivi des politiques, décisions budgétaires, pas de DOB par exemple... Bien entendu pas d' "open" data qui permettrait de consulter les marchés signés. Pas d'affichage des permis accordés ou déposés. Manque complet de démocratie locale, juste un site de COMPOL soit publicité pour les actions des élus, aucun retour de satisfaction, aucun moyen de réception des commentaires. Pour l'urbanisme vous citez le premier adjoint, mais trop d'élus sont dans le "milieu" pour le remarquer. L'avenir du Coupvray est logé là. Essayez la recherche par la loupe, que donne cyclisme? Et ce n'est pas par le site de VEA que vous aurez l'exemple d'une meilleure communication, l'Open Data est là aussi absent..

  • He, vous n'avez rien compris. Coupvray est à vendre, pour ne pas dire qu'il est déjà vendu. Et les maquignons eux ils ont accès à toutes les infos, ils occupent les couloirs et les bureaux, vous pourrez les choisir de nouveau en mars. Dire que certains croyaient que l'argent n'a pas d'odeur!

  • La recherche ça ne donne rien pour "cyclisme", avec "vélo" c'est mieux.

Les commentaires sont fermés.