Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Stop Covid ? Quelle application?

Puisque le virus semble s'être bien installé à travers le monde, que faute de traitement qui permettrait d'éviter l'aggravation et en l'absence probablement pour longtemps d'une prévention par la vaccination.

Puisqu'il ne sera pas supportable de rester confiné au delà de 2 mois, car notre économie comme nos psychologies y succomberaient davantage que par l'épidémie.

Il nous fut proposé de partout dans le monde un moyen moderne de distinction des personnes atteintes. Contrairement à la peste ou à la lèpre, le malade n'est pas "marqué" par la maladie, souvent même le porteur ne le sait-il pas encore. Les symptômes se déclarent ou non, alors que la contagion est présente. (C'est aussi le cas délicat de la lèpre).

Nous avions déjà signalé que dans l'ancien temps, c'est par la crécelle qu'on signalait la présence d'un infecté afin d'éviter son contact. A notre époque de monde "branché" c'est par les ondes que nous devions être prévenu. L'Asie nous en apportait semble t-il la preuve.

Dans notre Europe, il y avait toutefois une prudence pour ce qui est des capacités de traçage, la discussion fut rapidement dirigée vers la perte de liberté dans nos déplacements, nous connaissions le confinement qui pouvait être très temporaire, mais imaginer être suivi partout, comme un condamné avec bracelet, enregistrer quelque part nos mouvements et les les personnes croisées de peu. La cellule gouvernementale, le "monsieur numérique" du gouvernement en particulier, ont immédiatement communiqué devant les députés et les sénateurs en commissions, les ministres à divers niveaux aux journalistes, pour rassurer sur la compétence, sur la garantie de confidentialité. Des Français qui hésitent à renseigner leurs cartes vitales pour en faire des dossiers médicaux, auraient confiance dans des appareils et des "bots" embarqués puisque les lois les protègeraient.


Personnellement je suis obsédé par la surveillance statistique qui donne un pouvoir global à ces prescripteurs-influenceurs que sont ces monstres de puissance que les états sont incapables de maitriser. Donc anti géolocalisation et opposé au chargement d’applications depuis des plateformes propriétaires. Après tout ce que l’humanité a créé comme règles de confidentialité des courriers, des distributions postales et de la libéralisation des surveillances des messageries et réseaux sociaux, il y a toujours eu un bon argument pour censurer pendant les conflits, mais celui des dictatures est clair, beaucoup ont payé de leur vie pour s’en libérer.

La confidence (anonymat) est une illusion, simplement la relation est plus ou moins discrète. Entre identifiant matériel (acheteur code série), licence du système, carte identifiant sim … et code paiement bancaire l’individu est connu quelque soit le cryptage.

Le chargement de l’appli sur une des plateformes ceci est déjà une statistique qui informera davantage Goo-pple que les états. Il faudra aussi un accord voire un financement pour “modifier les systèmes” et charger une nouvelle version spécifique à l’appli. Tous les individus ciblés sont ils équipés? Leur équipement du type adapté à la version système une mise à niveau est-elle possible? gratuite? assez simple pour tous? Et le volontarisme alors qu’en France il y a 40% d’anti vaccin? L’application a-t-elle une chance de couvrir un jour 60% d’une population?

N’est-ce finalement qu’une façon moderne de présenter un “pass” car par cet échange il sera aussi possible de développer des bornes de contrôle (entrée de magasins, entrées de salles … ) plus pratiques qu’un QR code sur une auto-attestation “dérogatoire” dont on ne sait d’ailleurs pas combien ont été générées, sauf les goo-pple qui ont probablement cette info.

Enfin et surtout à la base, une application est-elle la raison de l’efficacité de protection? A t-elle une chance d’y contribuer? Que permet-elle? Apporter une certitude sur ces points serait un préalable à toute discussion et compte tenu de la fiabilité des tests, de la capacité des gens à suivre des consignes de précautions (masques, éloignement …) les caractéristiques de résistance des individus, de leur santé générale, de leur nature, montrent que tous ne sont pas égaux devant ce virus, cela ne suffit-il pas à expliquer les différences de propagation?
Espérons dans la science, le vaccin (et l’acceptation de la vaccination par beaucoup) ou par l’affaiblissement de la virulence et l’auto-immunité.

Surtout dans une définition universelle de meilleures conduites de nos relations.

 

Ajout 16h: Une information sourcée précise (*)

  1.  Que les Apple Iphone, avec IOS comme système d'exploitation ne permettent pas l'usage permanent d'une utilisation du Bluetooth  (Ce fut reconnu par la cellule numérique qui admet se passer des 21% estimés de cette base d'utilisateurs)
  2. Que les plus récentes versions d'Androïd système de Google qui équipe la plupart des autres smartphones (Samsung, Huawei, Xiaomi, ...) à partir de 8.0 (Oreo) en Aout 2017, ont les mêmes restrictions, ceci exclurait environ 60% de ces matériels.

Comment dans ces conditions, ceci a pu échapper aux spécialistes réunis pour l'élaboration de cette application, tant au niveau Français, qu'Européen?  

Dans un article du Monde sont réunis les "spécialistes": 

Image

 

Image

D'ailleurs l’État s'est bizarrement entouré d'une cellule bien sélective sur ce sujet, les propositions qui seront faites demain en conseil des ministres, et soumises aux votes des parlementaires, les déclarations attendues sont elles à la hauteur technique nécessaire.

Ceux qui n'y croient pas: The Verge Pourquoi les applications Bluetooth ne savent pas découvrir de nouveaux cas de COVID-19

Ceux qui pensent utile: Blog Temps et contre-Temps, Institut Suisse, Claire Clivaz Lausanne

 

* source Twitter détaillée: https://twitter.com/fs0c131y/status/1254692705466290176  Ce thread du Hacker Eliot Alderson. (traduction Google!)

Ajout 27 avril 22h: Dans cet article  présentation de l'API (interface des systèmes) préparée pour leurs smartphones par Google et Apple.

Cet article confirme:

  • Que le passage par cette interface est obligatoire pour que le Bluetooth soit utilisable.
  • Que la proximité reconnue d'un signal oblige une communication BT entre les mobiles
  • Que des interfaces existeront entre les applications des systèmes.
  • Que pour établir régulièrement un changement d'adresse codée il y aura communication au site du cloud (back-end) message de la plateforme de référence associée au numéro de téléphone.
  • Qu'il est ambiguë de prétendre une solution volontaire puisque ce serait implanté à terme dans les systèmes.
  • Que seules des versions récentes des Systèmes seront mis à jour (version 12 ou 13 pour IOS)
  • Et pour Androïd  

    irréalisable

Ajout du 28 avril 8h30: Mais franchement à quoi ça sert? Quelle efficacité?

Je suis A, je croise B, dès la détection (quelle proximité?) un dialogue s'établit entre les couches cachées des systèmes Bluetooth, on mesure cette durée (quelle bonne durée estimée à moins de 2 m?) et dans ce cas A comme B enregistre l'adresse (qui change chaque 1/4 d'heure). J'imagine croiser dans mes déplacements, dans mes queues à la caisse de l'hyper, dans un bus ou un wagon, ... beaucoup de gens. Dans les 14 jours B qui n'avait aucun des premiers symptômes connus (s'il en avait j'espère qu'il avait pris soin de rester chez lui) a une poussée de fièvre (peut-être détectée par un vigile à l'entrée d'une salle de spectacle?) il a pris soin de contacter le 0806800540 0800 130 000 qui l'a aiguillé sur le 15 qui a confirmé qu'il devait se faire tester (par son déplacement ... chez un généraliste, dans un labo?) le prélèvement effectué il est resté 2 jours à attendre la confirmation. Soit B est testé "non positif" et la vie continue ... et il devra se refaire tester si les symptômes s'aggravent (car il est fréquent d'avoir des faux négatifs d'où l'inutilité des tester "tout le monde")  soit B est "positif" et en plus de s'isoler B doit indiquer sa positivité dans l'application peut-être en indiquant un code "clef de sécurité" ou directement par un praticien lors du premier traitement ou hospitalisation (car de fausses alertes sont à éviter!!!).  Ce signalement par B déclenche une communication du téléphone de B vers le service centralisateur (donc les Google-Apple et autres fournisseurs d'accès Orange, Xavier Niel, Numéricable-SFR, ...) connaitront par des fonctions signalées spécifiquement par cette appli qu'une détection à eu lieu, quel individu (son num tel) et une communication dont la durée signifiera le nombre de contacts transmis, voire une géolocalisation GPS, et plein d'autres infos "normalement" communiquées dans ces liaisons, au point qu'Orange ou Apple ont pu présenter des cartes de déplacement lors du début du confinement. Le centre décryptera les équivalents des numéros de téléphones "tracés" reçus lors de ce signalement, puis adressera semble t-il un SMS d'alerte! Donc moi A, reçois un tel message dans lequel on m'invite à prendre des précautions, sûrement immédiatement me mettre à l'écart, prévenir mes proches, mon patron ... et appeler AlloCovid le 0806800540  et dérouler la démarche (ici même sans symptômes?).

On imagine avec l'incertitude des tests "non positifs", une contagiosité asymptomatique, combien cette chaine doit avertir et paniquer de personnes si rapidement.

En fait c'est comme le confinement qui ralentit l'affluence dans les hôpitaux, c'est la quantité de smartphones qui ne seront pas au rendez-vous qui limitera les détections. Mais alors la circulation sera pratiquement incontrôlable. Une usine à gaz pour rien.

 

Ajout du 28 avril 14:15:  Une synthèse intéressante du niveau règlementaire dans l'article de Landot et associés. Avec les liens aux rapports et textes d'encadrement. Utile avant les débats qui commencent après la présentation du premier ministre à l'AN à 15h. 

Aussi cette remarque dans Next-inpact (pointé ci dessus). : Dans certains pays asiatiques, et notamment en Corée du sud, les « contact tracers » étaient chargés d'analyser, non seulement les interactions sociales et physiques des personnes contaminées, l'historique des géolocalisations et bornages de leurs téléphones portables, mais également leurs paiements par carte bancaire, voire la vidéosurveillance des endroits où ils étaient passés.

Ajout du 30 avril sur passage télématin du 28: Une erreur manifeste de compréhension, heureusement les "testés positifs contagieux devraient solidairement s'isoler" et les message SMS diffusé par une centrale Santé France à valider par des enquêteurs. 
France 2 28 04 à 6h22! Laurence Beauvillard séquence Bluetooth "solution en France"!

Lien permanent Catégories : Politique Nationale, Santé, Science 3 commentaires

Commentaires

  • D'après le discours d'Edouard Philippe de ce jour, l'application est trop incertaine à ce jour. Il est prévu d'en reparler quand ce sera plus élaboré, voire testé, et le PM s'est engagé à procéder alors par un vote du parlement. Il rappelle aussi que les nécessités de protection envers les autres pourraient rendre obligatoire des mesures spécifiques éventuellement avec ce moyen, on arriverait alors à une sorte de passeport, pour montrer "patte blanche". Si on en arrivait là ce serait un changement grave de gestion car seuls les "immunisés" auraient cette possibilité après test sérologique. (Alors que rien ne permet de garantir une durée à cette immunité après infection)

  • Toujours très surprise par la communication sur le site de la mairie de Coupvray. La mise en avant des actualités est particulièrement maladroite. Ainsi en déroulant on peut trouver une info sur la distribution des masques "à la pharmacie!". Toujours ce problème pas de date de parution, ni signature de l'article. On nous parle de semaine, mais depuis quand? Et par habitant 2 masques lavables fournis par le département (payés par qui?) Sachant qu'il ne faut le porter que 4 heures, qu'il faut les laver à 60° pendant 30mn qu'une machine c'est lourd pour un masque! que l'élastique sera cuit à cette température ... On se moque. Il faut en masse des masques papier, des sacs pour les "confiner". De même pourquoi ne pas rendre disponible le dernier numéro du petit journal sur le site? Et bien expliquer leur emploi. Les élus seraient-ils absents, confinés loin du village? https://www.coupvray.fr/actualite/distribution-de-1000-masques-a-la-pharmacie-de-coupvray/

  • Merci de cette découverte!
    Donc la pharmacie de l'Aulnoye vend des masques alternatifs, depuis quand? Et à quel prix, car malgré "vu à la télévision" un prix se forme non sur le prix moyen constaté sur la vente en ligne, donc 7€ !mais d'après un prix de revient avec une marge correcte. Car pour sortir régulièrement, travailler, conduire des enfants à l'école, il en faut une dizaine par personne par jour. Le jetable étant nettement plus sécuritaire. Dans quelle condition ces "masques alternatifs" ou "grand public" seront-ils distribués? Gratis (payés par les départements) ou à un prix contrôlé? En fonction des autorisations de déplacements? Et les ffp2 ne devraient être portés QUE par des personnels spécifiques. Alors pourquoi des chaines parasites de distribution? Des profiteurs comme on est habitué en temps de guerre?

Les commentaires sont fermés.