Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Grande Sortie masquée

En début d'année passée, le sujet c'était "Le Grand Débat National" pour chercher une issue à la crise des Gilets Jaunes.

En écrivant ma rubrique sur le week-end de Pâques, et l'état de réflexion sur la crécelle du 21eme siècle que représentait pour moi une application sur smartphone, je ne pensais pas que l'état qui se positionnait comme la 6eme puissance mondiale se retrouverait à un tel niveau que les Préfets soient obligés de faire la manche.

Donc ce ne sont pas des œufs qu'il fallait chercher à Pâques, pas non plus des infos sur la crécelle, mais la vraie crise ce sont les masques. Ce message repris par les maires du Val d'Europe sur leurs sites d'information municipales, comme à Coupvray ou plus simplement à Magny-le-Hongre copié ci-dessous:

 

 

La Préfecture de Seine-et-Marne lance un appel au don d’équipements de protection.

Le Préfet de Seine-et-Marne lance aux collectivités et entreprises un appel aux dons de masques, surblouses, gants, charlottes pour les hôpitaux du département.

La Ville de Magny le Hongre a fait un don de gels hydroalcooliques et de 800 masques à l’EHPAD “Les berges du Danube” à Serris, et 800 masques au centre de vie Passeraile et 400 masques au cabinet infirmier de Magny le Hongre ces derniers jours. Un autre don de 2000 masques devrait intervenir prochainement.

Chacun d’entre nous peut faire un don de matériel à la hauteur de ses possibilités : déposez vos masques au poste de Police Municipale de Magny le Hongre, en face de l’Église Sainte-Geneviève, après avoir pris rendez-vous par téléphone au 01 60 43 69 63.
Vous pouvez aussi appeler pour que les agents viennent les chercher directement à votre domicile.

Ce qui déjà est compliqué dans ces informations, c'est de comprendre qui maitrise cette course en masques.

Nous avons pour beaucoup écouté le discours du Premier Ministre hier à 15h.

Le confinement total pourrait prendre fin le 11 mai. Il me semblait que vu le relâchement évident depuis l'annonce de cette date par le président, ça avait déjà commencé, nous attendions un calendrier, le 14 avril nous avions du mou dans les voiles. La preuve l'ouverture de certains magasins dès le lundi 27 mai, le week-end vit de grandes queues devant beaucoup d'établissements.

Le 11 mai ... si 3 choses sont confirmées:

  • pas de remonté à plus de 3000 cas signalés par jour (avec l'augmentation des tests ce n'est pas gagné!)
  • les capacités de salles de réanimation sont récupérées (5000 places en hospitalisation grave).
  • les quantités des moyens barrières disponibles (tests, masques, enquêteurs).

sinon un décalage d'une semaine serait probable. Donc le respect d'un confinement strict est indispensable  jusqu'au 10 mai "rester chez vous" pour éviter les nouveaux cas, soulager la charge des personnels, montrer une certaine disciple et de la solidarité pour les besogneux.

Mais comme une distanciation physique est la seule alternative à un traitement et surtout à une prévention par vaccination improbable avant de nombreux mois, la filtration par des masques est partout nécessaire où les rapprochements sont inévitables. Les transports en premier lieu, les magasins, les services de soins, les lieux de rencontre, au travail évidemment pour que l'économie refonctionne. 

Les deux alternatives: rester isolé si on est contaminé/contaminant ou sortir masqué.  

On revient donc sur la question de disposer de masques.

Alors qui doit les fournir? les structures pour leurs employés? les particuliers comme on met des chaussures pour marcher dans la rue? Ceux qui ont les capacités (en supposant que l'accès en soit possible pouvaient en acheter) il était rapidement apparu que l'Etat n'avait pas les capacités faute de stocks d'en fournir aux services médicaux (les établissements ne devaient-ils pas être en autonomie?) Comment le gouvernement a-t-il approvisionné les communes pour permettre les élections, mais par les hôpitaux? Alors que le manque de masques avait été signalé dès janvier en Chine dont on pouvait lire les mise en production de millions de masques par jour. Puis on assiste à une sur-enchère d'achats par les pays, les régions, y compris comme dans ces informations de Magny et Coupvray, des intercommunalités et des communes. 

Il est naturellement sympathique et humainement nécessaire de fournir ces masques, mais lorsqu'il s'agit concurrence,lamentabled'entreprise comme des établissements de retraite commerciaux *, des groupes privés qui n'ont jamais négligé des facturations élevées de leurs services, souvent en hébergeant des habitants de communes où les places sont encore plus chères, est-il bien équitable de laisser à la charge des finances locales leur approvisionnement.   * Berges du Danube de Serris groupe LNA dont le Gérant est le président à 49 mandats et 51 co-mandats!  C'est pour quand les structures du jour d'après?

Est-ce le Préfet représentant de l'Etat qui distribue des masques "grand public" lavables à raison de 2 par habitant en Seine-et-marne, des masques finalement achetés par le conseil départemental avec les impôts forcément apportés (dans les futures taxes) des habitants? Et la solution de dépannage par des masques "tissus" lavables (dans des conditions pas si évidentes) est-elle pratique et rentable face à des masques papiers de meilleure qualité comme les masques chirurgicaux et nettement moins chers (au moins à produire).

Enfin la fixation des prix, puisqu'il semble que la distribution en arrive à cela, faute d'encadrement, ressemble déjà à une vaste opération de profit sur base de loi du marché, et marché noir.

La peur n'est pas bonne conseillère, résistons, un  masque tissu à la norme Afnor 20 lavages, devrait se trouver à 3 euros (et non à 7€ "prix marché" annoncé par un pharmacien à la télévision (pire 6,99 pièce!), un masque papier chirurgical à 1€.   Peut-être par certaines quantités, mais laisser les pouvoirs publics, les collectivités locales fournir les nécessiteux, les soignants. Et vendre à un prix correct aux autres, car pour être lavés il faut aussi avoir une certaine quantité (une douzaine par personne pour une lessive de 3 jours) deux comme le propose le département n'est pas réaliste alors qu'il faut le changer toutes les 4 heures, ne pas le remettre si on le dépose par exemple pour manger ... avec les déplacements 4 par jour est un minimum.  

 

 

Lien permanent Catégories : Politique Nationale, Santé 3 commentaires

Commentaires

  • Et on se pose la question si les masques seront distribués gratuitement. Bien sûr les largesses des collectivités locales (les mairies, les départements, la région) distribuent gratis. Avec l'argent de nos taxes locales ... on nous prend vraiment pour des c... Et quand on voit les accords qui ont été conclus (l'EHPAD privé, labos privés pour les tests, soins de suites de l'hôpital en cliniques, toujours confusion public/privé) combien de dividendes versés chez LNA?

  • A Coupvray on déconfine tous ensemble ! La seule idée de la mairie pour distribuer les masques est de faire sortir tous les cupressiens ensemble dans le parc du château à pied et en voiture. On croît rêver. Embouteillages et perte de distanciation garantis. Alors que les regroupements + 10 personnes sont encore interdits, la municipalité ne trouve rien de mieux pour bafouer la loi et la sécurité sanitaire de ses administrés, que de les jeter tous ensemble au château. Ils n'ont vraiment rien compris et ont une attitude dangereuse. Alors que sur le territoire francais, notamment dans les communes de moins 3000 habitants, les masques sont distribués dans les boites aux lettres par les élus.
    C'est la meilleure méthode, équitable, sûre.

  • Surtout, si ce sont des lavables ce ne sera pas simple ... et pour les mettre ne faites pas comme le donneur de leçon de civisme du Samu de Serris dans sa vidéo avec son masque gaspillé sous le menton!!!

Les commentaires sont fermés.