UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections

  • Les novices

    La déferlante annoncée par les sondages devient un "tsunami" dans les titres des journalistes.

    Le vote de dimanche confirmera-t-il cette prévision? Les Français sont ils séduits par un jeune président qui nous entraîne à lui donner les moyens de gouverner sans opposition du parlement, ou les candidats seront-ils en capacité réelle de nous représenter?

     

     

    Lire la suite

  • Et maintenant

    Parole de seine et marnais d'adoption, il n'y a pas de souvenir d'autant de cantons ayant choisi un représentant de droite pour gérer le département. Donc le relatif tassement de la participation (en exprimés car blancs et nuls ont prolongé l'abstention) confirmait le premier tour, mais que pouvait-il se passer d'autre?

    Sièges conseil de Seine et Marne: UMP: 13 , U-D: 5, Udi: 1 , PS: 3, DVG:1

    A Coupvray participation de moins de 50% ce qui est rarement si faible, (49,7% et 1041 votants sur les deux bureaux) et seulement 944 Exprimés ( 71 blancs, 26 nuls) et résultat

    Arnaud de BELENET, Valérie POTTIEZ-HUSSON (UMP - UDI) : 640 (67,8 %)

    G. HURTH, I. LONGUET (FN) : 304 (32,2%)    

    sur le SAN:

     

      Bailly Chessy Coupvray Magny Serris SAN
    inscrits 3816 2535 2092 4066 4378 16887
    abst 2138 1376 1051 2282 2843 9690
    votants 1678 1159 1041 1784 1535 7197
    %part 43,97% 45,72% 49,76% 43,88% 35,06% 42,62%
                 
    nuls 13 21 26 19 37 116
    blancs 30 64 71 65 99 329
    Exprimés 1635 1074 944 1700 1399 6752
                 
    Ump 1356 802 640 1323 957 5078
    % 82,94% 74,67% 67,80% 77,82% 68,41% 75,21%
    FN 279 272 304 377 442 1674
    % 17,06% 25,33% 32,20% 22,18% 31,59% 24,79%

    et résultat du Canton:

    Inscrits:41041 exprimés 17091 (41,64%) UMP-UDI 11600 (67,87%)  FN 5491 (32,13%)

    En première analyse sur le SAN, le FN n'a recueilli aucune voix supplémentaire entre 1er et second tour.

     

     

  • Courage élus! Aux masques citoyens!

    protestation, mobilisation

    Les bandeaux fleurissent dans les villages du Val d'Europe: "FACE A LA MEGA-NTERCO"!

    Nos élus des 4 communes du SAN, favorables à la commune unique et nouvelle pour "peser" de ses particularités de ville Disney dans la future nébuleuse de 344 000 habitants, font donner les banderolles dignes d'orner des barricades comme les unes de leurs sites internet. Par contre sur le site de la mairie de Serris, c'est silence radio, on croit regarder de vieilles images des années 60 des télévisions dans les pays de l'est derrière le rideau de fer, où l'expresion démocratique s'exprimait principalement par l'absence d'information à la population.  Les habitants de Serris ne prendront pas position puisque leurs élus font ce qu'ils peuvent pour les tenir dans l'ignorance de ce qui se trame et qu'ils ont décidé pour eux de choisir l'indépendance.

    Trop tard disent les uns, trop tôt disaient certains en juillet 2012, ce n'est pas dans les objectifs que nous avions présentés à nos électeurs dans notre programme. Trop court pour un référendum comme le prévoit la loi sur la commune nouvelle, pas assez d'objectifs concrets, perte de postes pour certains conseillers fraîchement élus, disparition des quelques élus des oppositions alors récemment introduit par le nouveau seuil des scrutins, etc ... 

    Alors élus, sur de mauvaises bases, si tout cela est bien contre vos souhaits et vos projets de gouvernance, allez jusqu'au bout, dites franchement à l'Etat qu'il y a abus de pouvoir, démissionnez, remettez au Préfet vos mandats, refaites une campagne claire, plus claire encore qu'un référendum et vous saurez alors quelle ville veulent habiter vos concitoyens. Validez une demande de dérogation pour le SAN qui lui donne le temps de préparer la commune nouvelle.

    Dans cette future mega-interco, ce MLV-XXL  il y a déjà de prévu deux réélections majeures suite à des invalidations, ces incertitudes devront elles rejouer les cartes des alliances, car dans l'ombre et à peine évoquée, la nouvelle interco fait l'objet de luttes pour une présidence et des tractations de vices-présidences, est-ce un "contrat" UDI-UMP qui renforce les élus serrissiens dans leur choix d'isolement et la maire de Bussy a t'elle fait quelques promesses? Pontault fait-il basculer une majorité? Chelles s'en est même exclue.

    Nous en serons un peu plus après les conseils municipaux prévus le samedi 15 novembre dans les 4 communes en butte (en lutte?) et au final au conseil de Serris le 17.  

    élections,invalidation, promotion

     

    Dernière nouvelle: Serris a avancé son conseil au 12 et repoussé le vote sur la commune nouvelle (éventuel) au 15 décembre.

     Les échanges entre élus délégués au SAN, deviennent francs et violents.

    Une loi qui fait l'unanimité contre elle. Un prétexte de décentralisation qui cache une volonté d'hyper concentration étatique, encore un témoignage dans la demande de dérogation du conseil municipal de Chalifert du 15 octobre.

     

     

  • Concurrence badine

    Cette invitation au débat lancée par la liste de Guillaume Bieth dans le local de la ferme de Coupvray, était une bonne initiative. Elle a en tout cas intéressé beaucoup de Cupressiens et la cour était pleine des voitures des visiteurs. Ce sont donc des habitants curieux mais aussi apporteurs de propositions qui sont venus parler dans une ambiance amicale et décontractée, avec ceux qui ont préparé depuis plusieurs mois ce projet de réorientation du développement de la commune.

    un village pour nos enfantsLes affiches sur différents thèmes prouvant la solidité de la réflexion, la projection en boucle des tableaux financiers, les stands tenus par les candidats, chacun avec un sujet précis et documenté étaient pour beaucoup une nouvelle façon de s'informer et d'avoir un éclairage nouveau sur les moyens et méthodes de gouvernance de la commune qu'ils veulent changer.

    Comme comportement caractéristique d'ailleurs, les sortants de la liste actuelle, derrière leur chef delafreminette file "Mon village", s'étaient amusés à ouvrir la salle de théâtre, et y disposer quelques prospectus. Pour profiter de l'affluence? ou pour narguer une réunion qu'ils avaient été bien incapables de monter? Mais bizarrement pour des élus sortants, utiliser à leur profit une salle dont ce n'a jamais été l'objet, car ni louée, ni jamais proposée à autre chose que l'animation artistique, voulaient ils ainsi comme clowns, entrer dans la légende du cirque?

     

     

  • Dialogue démocratique ?

    L'étude de la participation et des résultats aux élections municipales précédentes (celles de 2008) témoigne de la nature et de l'étendue du dialogue démocratique que l'on offre aux citoyens.

    Ceci dans le périmètre restreint de notre intercommunalité du SAN du Val d'Europe, constitué de petites communes étant passées en peu d'années du statut de villes de moins de 3500 habitants qui ne connaissaient que le scrutin sur listes ouvertes, au scrutin dit proportionnel mixé de majoritaire sur listes fermées.

    La liste ouverte: toute personne peut constituer une liste même non complète, les électeurs peuvent rayer des noms, et réunir des listes pourvu que le nombre de sièges à pourvoir soit respecté.

    La liste fermée, une liste complète doit offrir des candidats pour tous les sièges, seuls les premiers sont retenus en fonction de l'ordre d'arrivée des listes.

    Si seulement deux listes sont en compétition, une obtient forcément 50% ou plus elle a la moitié des sièges, et les autres sont répartis entre les 2 listes. Exemple sur 23 sièges à désigner si une obtient 50,01% et la seconde 49,99 la première aura 11 (moitié entiere de 23 reste 12) la minorité 5 (moins de la moitie du 12) et donc 6 de plus pour la majorité. Les 17 premiers d'une liste contre les 5 premiers de l'autre.

    On peut donc imaginer que dans ces conditions la parole est rarement donnée au groupe minoritaire dans le futur conseil, ce sera d'autant plus sensible avec un seuil baissé brusquement à 1000 habitants pour les communes qui n'ont pas d'historique de conflits partisans. On peut craindre une désaffection de la population pour un manque évident de représentation de courants divergents.

    Que nous disent les chiffres des élections de 2008? Nous allons observer les 5 communes du SAN dans le tableau ci-dessous:

    Elections 2008
      Habitants  Inscrits    Votants Participation  Blc nuls exprimés Représentation
      2007              
    Bailly-Rom 5666 2968 52,38% 1311 44,17% 12,2% 1151 20,31%
    Chessy 3438 2100 61,08% 968 46,10% 12,91% 843 24,52%
    Coupvray 2791 2021 72,41% 1384 68,48% 2,17% 1354 48,51%
    Magny-H 5158 2316 44,90% 1101 47,54% 10,90% 981 19,02%
    Serris 6592 3367 51,08% 2053 60,97% 4,19% 1967 29,84%
                     
    SAN 23645 12772 54,02% 6817 53,37%    

    26,63%

                     

     

    Les populations de 2007 pouvaient s'inscrirent jusqu'au 31 décembre pour voter en mars 2008.

    La population connue actuellement est celle de 2010, mais elle est plus importante dans ces villes en 2013.

    Seule Coupvray était sous le seuil du scrutin de liste. (Chessy au 31/12 avait passé les 3500hab).

    2 communes Coupvray et Serris proposaient 2 listes à leurs électeurs. (faiblesse nuls et blancs)

    Nous ajoutons la colonne représentation, pourcentage des votes exprimés par rapport aux habitants.

    La combinaison du pourcentage d'inscription et de non déplacement pour aller voter, donne une idée de l'implication (ou de l'intégration) dans la vie communale et de la confiance dans le rôle de la représentation. C"est nettement confirmé par la protestation repésentée par les nuls et blancs présents dans les votes exprimés.

    C'est donc avec moins du tiers des habitants que la gouvernance du SAN est assumée, mais aussi avec l'approbation de moins d'1/5 que les communes de Bailly-Romainvilliers et Magny-le-Hongre sont administrées. 

    (Chiffres extraits des statistiques de l'Internaute Magazine)

     Nous examinerons par la suite les listes des candidats, et leur évolution.