Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Initiés

C'est surprenant comme les mots prononcés lors d'un évènement préparé, peuvent encore laisser filtrer les intentions cachées, le caractère réel du personnage qui les prononce.

A la tête de la Nation, on voit ainsi un président qui a fait ses preuves comme acteur dans sa jeunesse avec une maitresse attentive, dépasser son texte appris par cœur, pour se laisser emporter par l'enthousiasme qu'il a déclenché dans une foule fascinée. Garder sa voix maitrisée, puis s’exclamer des mots venant spontanément et finir entrainé les cris hystériques par lâcher une bourde à mettre le feu dans l'assistance.

Maintenant, figé devant la caméra, fixant le prompteur, comme dans les théâtres d’antan on saisissait le souffleur, ne plus faire un écart avec le texte soigneusement élaboré avec son équipe de spécialistes en communication.

Car les journalistes, les psychologues, des linguistes, les statisticiens, ... sont avides des mouvements de lèvres, des regards en coin, des rides de sourires ou de fatigue, qui entourent la parole de l'édile au supplice de la confrontation.

A ce niveau nous avons les experts, mais plus proche de nous, dans nos territoires délocalisés, au petit niveau de la déclinaison locale, des petites affaires, c'est comment?

 

L'exemple le plus marquant est probablement la conférence filmée, présentée comme nœud du débat dans cette hypocrite concertation qui bouleverse notre cadre de vie, notre projet de vie, projet contre projet en vérité. Sommet de la concertation organisée par l'intercommunalité du Val d'Europe en tordant dans tous les sens les bras de la transparence revendiquée et proclamée "haut et fort" mais projet tracé dans les documents fournis dans une police de caractères si petite qu'on se croirait lire les conditions d'une police d'assurance.  

Débuté calmement en suivant le guide soigneusement établi, chacun son tour les "institutionnels" organisateurs ont déroulé leur discours. Nous assistions non à un débat mais à une simple séance d'autosatisfaction. Avec le passage de micro aux "spécialistes" sans bien donner leurs noms ni leur rôles (prestataire ou partenaire, expert en études ou en réalisation, connaisseur du secteur ou parachutés du bout du monde), les "spectateurs" n'ayant probablement pas pris soin de déchiffrer les centaines de pages du dossier, les illisibles diagrammes de planning et d'anticipation d'instructions, s'en rapportant juste à l’instantanéité du visionnage, ont subi des explications plutôt hésitantes, écouté des engagements plutôt flous.

 

Mais c'est lors des tentatives de réponses à quelques SMS  extraits parmi ceux d'auditeurs plus curieux, plus agressifs qui ont été rapidement aperçus, que, devant "improviser", les borgnes que nous avons comme maitre d'ouvrage  se sont quelque peu démasqués. Sortis du cadre débuté sous le thème de la transparence (prononcé lors du vote d'une décision de PUP en décembre 2018), confirmé le 20 février 2020 pour le lancement d'une concertation de projet déjà moins transparent en vérité puisque déjà divergent des promesses de 2018 (révision PLUI "normale"). Nous ne parlerons pas des discours en conférence de presse, qui ne sont que recopiés dans les "articles" sans analyse des journalistes satisfaits par la conviviale et nourrissante "compol" de l'agglomération et servant de viatique d'antériorité dans le préambule de la procédure. Nous éviterons la référence aux vœux annuels où les habitants ne sont pas conviés. Comme la présence sur le site VEA d'une image idéale de l'ambition au même titre a priori éphémère qu'on a vu le territoire des Casinos, celui de l'Arena et d'autres circuits de F1 ou d'Exposition Universelle ...

 

Donc ce n'est plus de parole limpide, claire, franche, mais interrompue, hésitante, hachée, haletante, répétitive, en un mot bégayante et surtout évasive que même les yeux dans l’œil d'une caméra, se brisait le miroir de la transparence.

Alors c'est un message très banal (non repris étrangement d'ailleurs dans la liste des sms reçus) qu'une passionaria précisait avoir "réservé son anneau" par amour autant du projet que du sujet ou par simple spéculation d'une personne "au courant" donc initiée.

Initiée au même titre que les présents à la cérémonie des vœux de 2017, initiés comme le sont les agents immobiliers et les experts en placements en relation avec les membres du conseil ou leur famille, qui ont les premiers réservé des logements dans les opérations récemment engagées. 

Cette gène de la parole, ressentie lors de cette conférence plus vivante qu'il n'y paraissait au premier abord, elle s'explique par   les 7 années d'élaboration dans le secret, dans les alcôves des agences "fuitantes" et polluantes qui ont encadré les réflexions, à commencer par l'universelle et permanente "Aube Promotion" de l'éternel cabinet inspirateur parisien.

 

Car "initiés" ceux qui se sont "engagés" sur un bon tuyau, sont désormais complices, c'est le ressenti des contacts en voisinage, car les associations  (et particulièrement sportives dont le club de Tennis) étaient de  bon terrain pour répendre les nouvelles initiatiques.
Au point que le préambule se sert même de cet alibi des réservations pour garantir de l'ancienneté du dialogue préalable à l'étude du projet. 
La Garante désignée par la CNDP, s'en laissera-t-elle convaincre, ou portera t-elle la suspicion à l'oreille du procureur?

 

Mais ne serait-ce que notre par-anneau?

--------------

Pour rendre service à l'association AB2CVE en cours de formation, nous hébergeons leur appel à pré-adhésion, ils nous conseillent simplement de s'enregistrer comme "sympathisants",  c'est après l'adoption des statuts, qu'ils adresseront avec le programme de leurs actions, qu'ils accepteront les adhérents qui auront seuls droit de vote.

 

Pour en voir plus   >>>> passez le message.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel