Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coupvray "Black Friday" sur le port.

*image

Un détail vous a-t’il échappé dans ce volumineux dossier de Concertation entre la Maitrise d'Ouvrage (Mairie Agglomération Val d'Europe) et ... les acteurs absents puisque non invités, les habitants.

 

Ce détail il se voit un peu: la répartition, qui tient tant à cœur de l'adjoint à l'urbanisme: celui de l'implantation des logements sociaux. Oui les logements sociaux sont bien prévus dans deux emplacements situés tant au nord qu'au sud de la Route de Lesches. Cette route est l'objet principal des interpellations (par sms) et  quolibets adressés lors de la conférence en live Facebook.  La règle du PLH environ un tiers des presque 300 logements envisagés. 

Pas très juste? 195, 49, +20 ? + ..   Il ne faut pas être trop regardant sur les nombres puisque à ce stade, il peut encore y avoir des ajustements, liés à la nécessité de maintenir une couverture financière de l'opération, au moins dans la phase de construction, puisque comme l'a affirmé dans sa plaidoirie l'adjoint à l'urbanisme la gestion étant délégué à un prestataire (DSP), ce sera alors de sa responsabilité. (On oubliera le dépôt de bilan d'une filiale dédiée à Coupvray.) comme un peu les prestataires de Val de Rock

 

Une fois le PLUI mis en compatibilité et arrangé "aux petits oignons" pour tout faciliter, il sera toujours possible d'adapter quantités et surfaces lors des dépôts de permis.

 

Donc en regardant la carte des divers emplacements construits on constate que ce sont les immeubles "sociaux" qui serviront de bouclier de part et d'autre de la rue en cette fameuse  "entrée de ville nord-Ouest" si nécessaire pour marquer l'entrée du territoire Val d'Europe, beau signal de modernité.

C'est un constat général sur les principes d'urbanisme traduits dans la réalité des lots répartis dans les ZAC et autres OAP.

 

Mais en lisant l'annexe 8  "Principes constructifs mis en œuvre par le promoteur Demathieu Bard Immobilier. On tombe sur un aveu de principe; qui en dit long sur l'esprit dans lequel élus et promoteurs ont conçu ce magnifique équilibre.

Nous ne pouvons déjà que protester sur le financement d'un équipement si élitiste pour un plaisir de luxe, par la vente de logements à des prix surélevés (assumer la prime de charge foncière de  5,6 millions) sur-densifier au besoin comme le prévoyait monsieur Vassord dans son étude de faisabilité on arrive à 13 430m2 (pour le moment, puisqu'il s'agit d'une offre et non d'un contrat ferme). 

Mais il faut apprécier la formulation d'une phrase précisant au point 7 les "Principes Généraux de Composition":     qui est un modèle de cynisme visiblement validée par l'ensemble des élus qui portent le projet,

"Les doubles orientations seront priorisées mais ...   Les petits appartements sont les moins bien orientés partant du fait que ces logements ne sont qu'une étape dans l’évolution résidentielle à la différence des grands logements où l'on habite souvent plus longtemps."

La suite est meilleure encore:

"Les logements sociaux sont placés au Nord du plan masse, pour favoriser les vues vers la darse des logements en accession."

 

Pensez ce que vous voulez, mais chez ces gens là, Monsieur,  il y a un modèle qui fonctionne mal.

 

 

*Des illusions!    comme en illustration ces voiliers!!! (extrait de la pub de présentation - Aube Promotion - Vassord déjà et encore).  De la poudre aux yeux et tous ces "partenaires" qui font mine d'y croire, où est l'inspection des sites, où sont les bâtiments de France? Où est le respect de la Démocratie avec des procédures "raccourcies" en période de pandémie. Et cette écriture des "compositions"  en comble de ségrégation honteuse. Riches et nantis d'un coté, ceux qui payent les beaux appartements peut-être financés par des "investisseurs" après un "Crownfunding" à 10% , des acheteurs d'anneaux pour les sous-louer, des loueurs de bateaux en financements de rapport au détriment des petits logements ou logements sociaux, et des riverains auxquels la paix du village va être détruite. 

Ajout ce vendredi 20 novembre: Le titre "Black Friday" a été retenu mais "Vendredi Noir" aurait été plus juste dans cette période crise probablement économique à venir, s'il y a tant d'agent à "investir" dans les beaux appartements et les belles embarcations autant les capter avec de plus grosses taxations sur ces placements. C'est aussi l'alerte que la concertation se termine théoriquement Lundi 23 au soir. L'illustration capturée dans le film de "présentation" exposé depuis 2017, relayé en permanence comme carte de visite du site VEA,  (vu plus de 3000 fois sur FB)  avec ses voiliers imaginaires et des péniches de croisières de rêve dont personne désormais ne voudrait la visite, est le symbole de l'enfumage et de la pression de la "COMPOL" sur les esprits.  

Lien permanent Catégories : Finances, Urbanisme 1 commentaire

Commentaires

  • On retiendra surtout que c'est M Frederic Vassord qui avait comme "conseiller urbaniste" sous contrat du Val d'Europe (après des missions dans Favre-et-Vassord à l'époque Alain Favre conseiller particulier du président du SAN Charles Boetto) participé à diverses missions d'élaboration des PLU, puis PLUI. Dernièrement sous contrat VEA, c'est en marché discret et sous le couvert de Site&Cités puis Aube qqc... que les études s'enchainent, ainsi que des actions de promotion, pour tenir l'animation (avec Béatrice? sa collaboratrice ? aperçue en visio-conf) du Live Facebook. La soupe est bonne au Val d'Europe.

Les commentaires sont fermés.