UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ondes sur nos têtes

    Intrigué par un article du site 77700, j'ai voulu en connaître davantage sur la couverture des divers réseaux de téléphones mobiles.

    On peut penser que la fréquentation du site du Val d'Europe est un enjeu majeur pour les opérateurs.

    Ce sont les visiteurs qui sont les premiers ciblés, appeler ses parents, amis, depuis un lieu de loisir doit faire partie des premières priorités, on se souvient de l'information sur la visite du président Sarkosy "en future famille". Un scoop qu'il fallait filmer et streamer donc se connecter à partir de son GSM. La course était essentielle pour doubler les reporters officiels et les gardes du corps.

    On peut aussi penser que les différents employés du site, ont une nécessité de contact entre-eux ou avec leur base, transmettre des nouvelles, recevoir des instructions le portable doit être plus efficace que le talky-walky pour un tel périmètre. Et n'oublions pas tous les employés des autres entreprises qui s'installent au plus près.

    Ensuite la clientèle plus banale constituée des habitants du secteur souhaite également communiquer avec cette technique moderne, c'est d'autant plus nécessaire que rapidement les distances s'allongent entre magasin et domicile, domicile et gare, etc.. donc prévenir qu'on est arrivé ou que le train a pris du retard, est une fonctionnalité bienvenue du téléphone d'aujourd'hui. 

    Souvent hélas, on constate que la ligne est inacessible, les messages nous préviennent qu'on n'a pu nous contacter, ou que la communication se coupe. Peut-on avoir une explication à ces désagréments? Faut-il changer d'opérateur pour espérer sortir en quelque sorte d'une zone d'ombre?

    Les 3 principes de la liaison seraient:

    1 Disposer d'un terminal téléphonique qui utilise différentes fréquences, avec une puissance suffisante:2g 3g 4g .

    2 Trouver un pylône sur ce site et cibler le code postal 77700 et zoomer, se déplacer à proximité sur la carte, sous celle-ci figure un tableau reprenant l'ensemble des "pylones" visibles sur la carte.

    3 Enfin espérer que suffisamment de "canaux" soient disponibles et en état de marche. En effet vous ne pourrez "prendre la ligne" que si un canal est disponible, cette information n'est pas présente sur la liste.

     

    A voir, et signaler les lieux où ça ne marche pas dans le questionnaire du site 77700, le SAN fera alors sûrement suivre et les opérateurs devraient savoir quoi faire, à moins qu'une association d'usagers mécontents agissent comme pour l'EDF et fassent appel à un autre opérateur et signent un marché spécifique (j'en doute).

    On sait aussi que certains craignent des "retombées" néfastes des ondes qui nous couvrent. Les batteries de tests n'ont semble t'il pas démontré une quelconque nocivité, mais il n'est peut-être pas nécessaire dans installer partout, et si possible pas trop près des écoles où il paraîtrait que l'action sur des cerveaux en formation serait le plus risqué. De plus couvrir tout le secteur de pylônes type derrick alors que nous nous plaignons déjà des poteaux électriques dans le paysage n'est pas une excellente perspective. L'initiative d'obliger les divers opérateurs à installer leurs équipements sur des poteaux communs semble une première approche, visiblement c'est ce qui a été appliqué un peu sur notre secteur.

    On peut s'en rendre compte en détaillant chaque implantation sur la carte.

     
    lieu bouyghes   Orange   SFR   hauteur*
    esbly AV DE LA RÉPUBLIQUE 17 11 2000   31 10 2002   31 10 1996   30m
    coupvray INTERSECTION D5 ET LIGNE SNCF 3 5 1996   3 1 2013   16 12 1998    29m
    Chessy DISNEYLAND PARIS HÔTEL NEW-YORK 17 1 1997   10 12 2004   30 6 2000    34m
    Montevrain ALLÉE DES TENNIS     18 4 1997   28 8 2009   19m
    Chessy Commissariat      6 1 1995        29m
     Serris Centre commercial  30 6 2008            2m
     Chessy disney centre logistique  9 1 2009    19 5 2006        
     Montévrain hotel Ibis      12 10 2012        19m
     Montévrain concession peugeot          9 1 2009    9m

     

     
    lieu bouyghes   Orange   SFR   hauteur*
     Serris Cours du danube  5 1 2009            22m
     Magny Central cable (golf)      10 12 2004        24m
     Magny eglise !          5 1 2007    18m
    Coutevroult A4 aire de repos     4 10 1996           

     41m

    Bailly rte villeneuve le comte      6 2 2009    4/1/2008    27m
    Serris route de Meaux (parc des communes)      11/12/1998        24m
    Chessy               
    Montévrain              
    Montévrain              

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       Pylône caché en forme d'arbre!

     

     

     

     

     

     

      

    * Remarques hauteur, il s'agit de la hauteur maximum, en générale celle où s'iimplante l'équipement de l'opérateur qui a installé l'antenne, les autres s'accrochant en dessous. On peut penser que plus c'est haut plus il y a de couverture.

  • ZAC artisanale de la DHUIS

    Par délibération du 23 septembre le Conseil Municipal de Coupvray a donné son feu vert à l'EPAfrance pour entamer la ZAC de la Dhuis, nouvelle formule. (Une première version "urgente" avait été proposée au sud de la RN34 en continuité de Chessy, mais s'avère non "équilibrée financièrement".)

    Il est toujours dommage que ce soit en fin de mandat que l'on demande à des équipes usées de lancer des opérations que devront assumer les successeurs. C'est un jeu bien connu des "permanents" des établissements publics, eux sont en suivi constant d'objectifs (fixés d'ailleurs par qui?) alors que régulièrement les élections amènent de nouvelles équipes que l'on peut "ballader", les anciens sont usés et fatigués, sinon disparus avec leurs arguments, les nouveaux, novices, manquent d'informations, de connaissance des pratiques et peut être un peu naïfs.

    Des objectifs de ZAC d'activité, c'est bien venu dans un contexte de baisse de recettes par appauvrissement des foyers, ajout de populations en difficulté. Mais les cumuls de telles zones ne sont ils pas illusoires? Lancer des nouvelles alors que les précédentes n'arrivent pas à faire le plein, n'est-ce pas simplement consommer de l'espace alors que l'on prône la restriction des déplacements, le partage de bureaux sinon l'activité à domicile. Reste les activités consommatrices d'espace, les activités polluantes ou bruyantes qu'il convient d'éloigner, est-ce pour cela la réunion des Zones d'activité aux confins des terroirs communaux, ou est-ce en synergie, ou pure opportunité de zones défavorisées?

    Coincé entre la tranchée TGV, le periphérique du Val d'Europe et futur boulevard urbain (ex RN34), une voie de dégagement nord? de Disney vers Jablines peut être vers Meaux, le périmètre de cette ZAC de la DHUIS, reste à ajuster, mais il est censé comprendre le bassin de régulation récoltant les zones urbanisées de Chessy au sud, et l'installation de compostage "Compost Val d'Europe" dont les nuisances sont bien connues depuis son implantation en 1992. Pages de 3344.4.0-RAPPORT-ACTIVITES-2010-Part.2.pdf

    Ce qui est surprenant c'est de constater que les élus ont voté cette mise à l'étude et le lancement (ou la demande de lancement par le SAN qui en a la compétence), sur présentation du projet par Epafrance sans avoir dit un mot du projet riverain, déjà lancé de la ZAC st Eloi à Chalifert. Alors, complémentaires? concurrents? les projets seront-ils compatibles? ou en opposition? Epafrance d'un coté, Amenagement 77 de l'autre. Les jeux de taxes, d'avantages , de subventions des Intercommunalités seront-ils finalement favorables aux entreprises, ou favorables aux finances locales.

    Si on lit le compte-rendu de ce vote au Conseil on lance une opération sans en avoir mesuré les conséquences ni les enjeux, en est-il de même au SAN?

  • L'information pour la Démocratie

     

    Demander leur avis aux habitants est un signe évident de Démocratie.

     

    La République, c'est la gouvernance par le peuple, à travers son vote et ses représentants démocratiquement élus. Le respect de ses choix guidés par des règles éthiques.

     

    Mais tout ne commence t'il pas par l'éducation des populations, qui permet de savoir choisir. Encore faut-il que toutes les choses soient dites, portées clairement et complètement à leur connaissance. Toutes ces pratiques ont été constamment déviées. Tous les choix ne se font pas intelligemment, un discours habile, une "présence" agreste, des flatteries ou des mensonges, émoussent la critique et peuvent désorienter les électeurs.

     

    On disait : une bonne information par des journalistes honnêtes devait corriger cela, on savait que ces nouvelles pouvaient aussi être trompeuses. De nos jours avec les informations libres qui circulent sur les réseaux, même si certaines sources sont douteuses, leur multiplicité et les recoupements aisément réalisables sont à même de permettre à chacun de mieux choisir.

     

    Si les instances officielles sont encore réticentes à diffuser toutes leurs données, leur mise à disposition plus facile par les médias connectés n'échappera pas longtemps.

     

    A titre d'exemple : l'information donnée au Conseil Municipal du 18 novembre sur l'évolution des négociations de la phase IV en ce qui concerne le partenariat de développement de Disney et l'Etat, avec le contrecoup évident sur les habitants actuels, les finances des collectivités locales concernées. Un désaccord sur les engagements de l'Etat semble devoir inquiéter les élus du SAN, celui-ci au comité du 14 septembre a soutenu une motion qui précise le risque. Curieusement le texte de la dite motion, n'a pas fait l'objet de publicité, mieux le SAN qui prône dans ses déclarations des efforts de clarté, ne permet pas la consultation en ligne des comptes-rendus de Comités. Nous sommes donc loin ici de l'adoption des dernières technologies, quelques comités en mode image sur lesquels les recherches sont impossibles, pas tous, pas longtemps, pas de chiffres des budgets, là où pour une vraie préparation du dialogue et des prochaines élections on espèrerait pouvoir consulter les évolutions au moins de 2007 à 2013. Il n'en est pas davantage question, ni dans les sites de la mairie de Coupvray, ni dans celui de syndicats intercommunaux autres qui nous concernent: Intercommunalité de Marne et Gondoire, Syndicat de traitement des déchets (SMITOM), Syndicat du traitement des eaux (SIAM), Syndicats des transports (SIT-MLV 34) , etc

    Alors juste pour compléter déjà sur ce point, il nous a semblé logique de mettre en ligne le texte de cette motion, tel qu’il figure dans le PV papier du Comité.

    motion san phase IV.pdf

  • Mise à plat

     

    On ne pouvait choisir un terme plus approprié pour parler d'une grande révision financière.

     

    Mais n'est-ce pas déjà tout à fait édulcoré quand on lit toute la phrase, pis quand déjà le discours est restrictif.

     

    La mise à plat ne concerne que la perception de l'impôt, donc on prévoit de réorganiser la perception de la dépense, a priori elle reste la même, ou plus exactement elle n'augment que légèrement, puisqu'il est toujours prévu de baisser ... sa progression.

     

    La suite du discours, est faite pour rassurer la clientèle, les partisans: pas question d'en profiter pour augmenter la pression fiscale, mais juste une annonce pour lancer une confusion dans les esprits, détourner l'attention des réalités, reprendre la direction des opérations, montrer son leadership, au grand dam des ministres et argentiers. En oubliant que la pression fiscale elle est globale impôts oui, mais prélèvements sociaux, taxes, droits, et parlera t'on uniquement des impôts d'état ou aussi des impôts locaux, et dans ce cas les élections prochaines de 2014 et 2015, qui remettent en lice l'ensemble des élus locaux, se feront elles sereinement, quel futur maire, quel futur président d'interco, quel futur président de région pourra imaginer ce dont il disposera comme marge de manœuvre budgétaire?

     Pour le message entre la déclaration et le  texte officiel, à lire ici une discussion ici.

     

    En fait lancer un tel chantier sans donner d'objectif, c'est laisser planer une nouvelle incertitude sur les finances à tous les niveaux: l'Etat, les collectivités, et les contribuables, c'est donc encore repousser "la pause fiscale" et donner un signe d'instabilité qui ne favorisera pas l'embauche, l'investissement, l'espoir de jours meilleurs dans notre pays.

     

    Comment s'en étonner puisque notre balance du commerce extérieur est en continuelle perte. Au niveau des pays n'est-ce pas là, la mesure essentielle? Si dans la compétition mondiale un pays est en permanent déficit par rapport aux autres, l'ensemble de ses habitants n'est il pas en décroissance?

     

    bourse plate, dépressionAinsi la mise à plat réelle des bourses des Français est déjà commencée depuis longtemps, chose promise chose faite.

     

  • Jeu de piste

     

    La démocratie de la Maire de Coupvray "qui ne se représente pas en 2014" mais "passe la main" se trouve bien représentée par la variation des contenus des comptes-rendus de Conseils Municipaux, présentés sur le site de la Mairie.

     

    Un avis de la rédaction du Parisien du 19 courant, précise (comme un droit de réponse) que madame Dogit n'a jamais adhéré à l'UMP, et corrige ainsi la seule initiative du journaliste dans cette information transmise par la mairie comme l'a confirmée la Maire à la fin du conseil de lundi.

     

    Donc il s'agit pour comprendre la politique municipale, non seulement de lire les CR sur le site, mais de les comparer lors des changements de version, probablement après contestation interne.

     

    Entre la version du PV présent sur le site quelques jours après le conseil du 23 septembre et l'actuel (est-il définitif?) lisible le 20 novembre, on note 3 changements essentiels:

    Le compte-rendu du précédent n'est plus voté "sans remarques" à la majorité mais

    "Monsieur Barbier indique que le compte rendu ne reprend pas les termes de ce qui avait été dit lors du conseil."

    Remarque minimum, sans autres explications, ce qui en dit long puisque cette observation est parfaitement approuvée par l'intégralité des conseillers, sauf l'auteur lui même, au conseil qui approuve ce PV le 18 novembre.

    Ce qui avait été dit c'est probablement en premier que le compte-rendu précédent était déjà contesté, et cela remonte ainsi de compte rendu en compte rendu, donc que la majorité des conseillers, depuis de nombreuses années, approuvent des diffusions de CR de conseils qui sont édulcorés, déformés, que l'équipe qui dirige cette mairie, agit sinon dans le mensonge au moins dans le masquage des contradictions.

    Deuxième changement: est ajouté sur la question du lancement de la procédure de ZAC de la DHUIS (Zac non de logements mais d'activités) l'échange suivant:

    "Gérard Barbier demande si le travail sur la ZAC a été évoqué lors de la commission d’urbanisme.   Fernand Verdellet : Oui à la dernière commission d’urbanisme "

    En fait , si je m'en souviens bien, la question était générale, et concernait le regret sur tous les sujets, (Budget supplémentaire, ZAC, PLUI, ..)  d'avoir la position des membres de la commission concernée (urbanisme, finances, ..), où il n'était pas présent, et les questions qui avaient fait l'objet d'un débat, donc le regret de ne pas avoir trouvé les comptes-rendus joints à la convocation au conseil. Par contre point plus important le périmètre en projet de cette ZAC aurait put être décrit, il a été dit qu'il comprenait la surface occupée par l'entreprise de compost, et Gérard Barbier faisait surtout remarquer le risque de pérennisation et de normalisation de cette activité.

     

    Enfin, puisque dans ce jeu de piste, il y a trois "différences", au sujet du débat du PLUI.

    De ce fameux débat il ne filtrera rien de négatif, mais est rajouté au PV la liste des points présentés par le SAN pour justifier cette étape supplémentaire dans l'uniformisation du secteur et la fusion des modes de vie et conditions urbaines, futur nivellement dans l'intégration dans la mégalopole de Marne la Vallée.

    La position des élus? y a t'il eu des divergences? les habitants n'en sauront rien, le PV est muet. Et regret encore de compte rendu de la commission d'urbanisme qui s'était tenue préalablement à ce conseil sur ce sujet, et qui a été réclamé.