UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Plein les fouilles

     

    Dans nos paysages, nous sommes habitués aux changements réguliers des modes de culture. Les agriculteurs qui nous entourent sont très réactifs aux marchés. Les sillons bruns bien tracés font régulièrement place aux champs verts clairs, vert foncé, ou tout jaunes, selon la semence ou tout tristes quand ils restent en friche.

     

    Le maïs, le blé, souvent le colza si odorant, la luzerne aussi mais peu de betteraves sur le plateau, font place cette année à un nouveau mode de labour, des sillons beaucoup plus espacés, mais plus profonds qui annoncent une nouvelle culture beaucoup moins saisonnière, mais dont le marché est davantage porteur et surement plus rentable: l’urbanisation.

     

    C'est une bonne période, l’automne, après la moisson pour explorer les surfaces agricoles, c'est la période des fouilles. Entendons par là la première étape de l'archéologie préventive le sondage diagnostic.

     

    Les habitants ont vu ces chantiers de terrassement dans les années passées sans trop savoir ce à quoi ils correspondaient. Les options de déclenchements de ses opérations se prennent dans l'administration, c'est une obligation pour les promoteurs d'en assurer le financement avant toute utilisation des sols, mais il ne semble pas qu'il y ait obligation de les signaler sur place (comme ça l'est pour des permis de construire), ni d'en donner les résultats, l'information dans un Comité du SAN, jamais dans un Conseil Municipal est passé inaperçue, puisque phase préparatoire sans l'avis du public. Pour autant les terrains sont ensuite rendus, souvent provisoirement, aux propriétaires agricoles qui ont laissé faire (est-ce avec indemnités?) cette exploitation passagère de leurs champs.

     

    La situation du secteur du Val d'Europe, par sa dimension et par la continuité des espaces changeant de destination, rend la régularité des fouilles archéologiques très propice à la connaissance et à l'explication des occupations passées du territoire. Nous avions pour ceux qui habitaient déjà le secteur en 2007, eu la chance de présentation des peuplements successifs de Serris, entre tranchées pour les lignes TGV et RER, parking, centre commercial, et zones urbaines les explorations ont été fructueuses.

     

    En 2011 et 2012, l'Epafrance a financé les fouilles préventives entre Chessy et Montevrain future extension probable du parc Disney (Zac en cours de création), également sur Coupvray à l'emplacement des futurs bassins et pour permettre la zone urbaine de Disney en face du parc du château, le lieu dit des 3 ormes.

     

    Avec les nouvelles annonces de ZAC de Coupvray, ce sont ces nouveaux espaces qui font actuellement l'objet de recherches archéologiques "préventives". (Photos dans l'album zacs).

     

    Dans la suite de cet article, nous commenterons les rapports des études passées, et suivrons la progression de l'interprétation des découvertes.

     

     

     

  • Shutdown ou Game Over

    La sortie de crise aux Etats Unis?  On en parlait déjà il y a un an.

    On en parle, on voit surtout fonctionner la planche à billets, le billet Dollar s'imposant dans le monde c'est encore faisable, mais avec la différence de valeur entre la monnaie chinoise, le dollar et l'Euro, ce sont finalement les chinois qui gagnent et peuvent racheter à vil prix nos entreprises. Quand donc la reprise reviendra en Europe, si elle revient un jour, ce sont donc les participations chinoises qui seront directement bénéficiaires.

    Dans ma jeunesse le jeu se terminait par "GAME OVER".

    Sur les écrans dans ma vie professionnelle la journée se terminait par "SHUTDOWN".

    Pendant ce temps les américains se disputent entre Démocrates et Républicains, pour ne pas perdre la face dans un budget où la dette explose encore. Une règle était fixée, une barre à ne pas dépasser, il suffit de déroger, déplacer la limite afin de ne plus la dépasser, se donner un an ou deux.  

     

    La suspension des paiements faute de budget, ça se produit aussi en France quand une commune n'a plus de quoi honorer des factures, plus de ligne budgétaire, mais le Préfet dans ce cas prend les choses en main et revoit les impôts à la hausse.

     

    Mais cette suspension de l'administration américaine n'effrait apparemment pas les boursiers, qui au contraire semblent certains d'une sortie "honorable" pour chaque partie, et si tout le monde se trompait? ne serait-ce pas une nouvelle étape dans le trou d'une crise sans fin?

     

    Alors cette fin de partie, shutdown ou Game Over?

     

     

  • Le dérapage budgétaire des collectivités

    C'est le bon moment pour la Cour des Comptes de sortir un rapport dénonçant le dérapage budgétaire des Collectivités territoriales. (articles du monde et des Echos de ce jour  15 octobre 2013)

    Une commune même sans changer ses taux, voit automatiquement ses bases progresser révisées par les services fiscaux, par ajustement sur l'inflation.

    Le développement des intercommunalités, loin de restreindre les dépenses en mutualisant les moyens des communes, a plutôt tendance à les augmenter, les nouveaux services fournis par de nouveaux fonctionnaires, ont plutôt tendance à se superposer aux  fonctionnaires communaux.

    C'est étrange qu'en constatant ce phénomène ancien, la généralisation des intercommunalités soit devenue la règle, imposée aux isolées par les Préfets.

    En fait c'est la fusion des moyens qui fait monter les ambitions des élus, représentants de davantage de population, ils se sentent plus de pouvoir, disposent de montants qu'ils n'espéraient jamais apréhender et ont des projets grandioses. Souvent issus de milieux modestes, non préparés à la gestion de telles usines ils s'entourent de professionels qui n'espèrent que progresser en grandissant aussi.  Les tailles plus grandes entraînent des salaires plus élevés.

    Répondre à une demande croissante, ne pas être directement responsable puisque davantage éloigné de son propre électorat, dépenser une grande partie de moyens fournis par les autres, c'est le même schéma que l'on trouve au niveau des états dans l'Europe. 

    Comment et pourquoi s'en étonner maintenant?

    Pour faire prendre conscience aux candidats aux futures élections, et surtout aux habitants , que les promesses ne seront pas réalisables, car il faudra bien finir par payer. (Voir la dette au Val d'Europe)

  • A coup de godets

    Le creusement du bassin 26b est un travail qui pourrait faire l'objet, (si nous étions américains!) d'un film de la série superstructures. Quelque chose comme un travail de pharaons. Aurons-nous des explications, quelques chiffres. Article du journal la marne de juillet.

     Au début du chantier, qui consistait à la coupe des arbres sur le pourtour et en la démolition de l'ancienne station d’épuration, il a été dit que les habitants intéressés pourraient mieux regarder l'immense ballet des engins. Cette notion a changé depuis, est-ce sous l'instance des services de sécurité, et les piétons sont invités à changer de trottoir, dommage on comprendra moins.

     

    Lire la suite

  • Ca gratte

     

    Expression qu'il faut rapporter au poil à gratter.

     

    Le collectif constitué à Coupvray pour faire valoir d'autres façons de concevoir le développement de son environnement, agit sur les élus locaux et l'administration, un peu comme les petits poils situés dans le fruit du rosier sauvage. A trop peu reconnaître les exigences des habitants qui ont choisi depuis des années de sacrifier le temps et la fatigue de l'éloignement parisien dans les transports pour profiter d'un milieu naturel et du calme de "la campagne", ceux qui y veulent faire la ville, doivent prendre conscience qu'ils ne sont que leurs représentants, et doivent donc rendre des comptes.

     

    Le conseil municipal de ce soir à Esbly sera un test, la question posée "pourquoi aucune réaction de la municipalité d'Esbly devant les projets de sa voisine? Pourquoi la Maire, de plus Conseillère Cantonale, peut -elle ignorer le projet? Pourquoi ne pas se positionner dans les demandes des divers PLU du SAN? Le STIF comme le Conseil Général ont validé cet été en juillet le financement d'une étude de liaison en site propre entre Val d'Europe et la gare d'Esbly. "

     

    Bien entendu, une étude ne sera qu'un travail de plus confié à un cabinet, il est même prévu une enquête publique dès l'année 2014, mais cela n'entraîne pas de certitude car lorsqu'il faudra financer les achats de parcelles, les travaux d'infrastructures pour traverser les zones construites d'Esbly, il faudra encore trouver les finances ce sera après l'arrivée des premiers habitants des nouveaux logements à Coupvray qui sera exsangue à l'image du SAN déjà très endetté, qui donc pourra renflouer les lignes de rabattement qui seront privées d’une partie de leur trafic, capté par cet éventuel axe prioritaire.

    Grattons donc un peu, il y a des aveux à gagner.