Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Déconfinez-moi

Entrés sur la pointe des pieds dans le "confinement", mais poussés par l'urgence et la direction du modèle chinois, les Français le respectent difficilement mais guettent la fin du tunnel. 

 

C'est en ignorance de tout, ou presque que le gouvernement nous a plongé la tête dans le sable.
Précautions non prises avant, surveillance policière pendant, solutions de sortie non envisagées.
En résumé voilà les caractéristiques de ce que nous vivons.

 

Pourtant depuis le début j'ai un refrain en tête, "Déconfinez-moi" sur l'air de "Déshabillez-moi" Juliette Greco.

 

 

COVID-19 Générateur d'attestation de déplacement dérogatoire

I

 

Ce confinement nécessaire, après la surprise par la brutalité de l'annonce de cette contagion que le système chinois a d'abord tenté de masquer. On sait maintenant que le premier cas fut repéré le 17 novembre mais l'alerte d'infection donné par l'OMS en janvier et perçu par la ministre de la santé fin janvier.

Faute de traitements possibles, la Chine devant les proportions de la contagion et de la mortalité, n'a pu que ressortir les antiques moyens des léproseries et autres isolements des "impurs", renommé le confinement. 

Nous avons vu défiler progressivement les chiffres, les images de constructions des hôpitaux, et pour autant été incapables de préparer la réception du tsunami, les diagnostics étaient déjà établis: nous n'étions pas sûr, nous n'avions pas de moyens, la santé, nous l'avions déjà mauvaise. Pas de masques, c'était inutile, pas de tests, pas de traitement c'est viral, peu de places, pas de matériels, du personnel peu équipé, rapidement insuffisant. Si la vague est trop forte: une seule issue la diminuer en fermant les relations: confiner. Pourtant le rassemblement des élections, les dernières visites aux théâtres, feront encore garder un certain moral et le printemps arrive. 

 

Finalement les signaux n'ont pas été assez clairs, il faut sévir, punir les récalcitrants, les non obéissants. Puisque nous ne somme pas l'un de ces régimes où les citoyens sont fichés et surveillés ou dénoncés par les membres du parti, où la démocratie oblige au respect de certaines libertés de déplacement, il faut des lois (même d'exception) et ne pas paraître "dictateur" en employant l'article 16 qui aurait pu faire gagner encore quelques jours. C'est donc Préfets, commissaires et gendarmes qui séviront, quelques maires (forts de leur réélection) qui feront preuve d'autorité, parfois visiblement exagérée. Pourquoi interdire les bois les forêts,  en Seine et Marne interdire les bords de rivières, en bord de mer les plages. J'imagine comme pour les applaudissements destinés aux soignants pour les remercier de leurs efforts dans les conditions de risque et de fatigue, pour les remerciements de  divers intervenants sur les télévisions envers ceux qui maintiennent une activité indispensable: électricité, commerce, transports, fabrication ou agriculture ... , ne pas cliver la France entre ceux qui triment et ceux qui se prélassent, ne pas prendre le confinement comme un temps libre et distrayant.  C'est une explication qu'il aurait été souhaitable de fournir intelligemment et clairement, il n'y a pas que la façon de faire un masque "alternatif" et de le bien porter qui était nécessaire.

Lorsque sont nécessaires des arrêtés municipaux pour expliquer qu'il ne faut pas cracher au sol, jeter sur la voie des gants ou des masques, ... on se pose la question: mais avec qui vit-on, les papiers par la portières, les boites de cigarettes le long des routes, ça n'en finira jamais? A Paris contraindre à ne pas pratiquer l'exercice de sortie de détente de 10h à 19h, quelle signification? Réserver les déplacements à ceux qui bossent, à ceux qui font leurs courses indispensables, mais le loisir avant 10 et après 19 soit "à l'ombre" les masques ne sont pas encore suffisamment disponibles pour les imposer à tous les parisiens, et courir même juste une heure avec un masque... Mais question densité, la concentration risque d'exploser. 

Efficace, ce confinement? Oui probablement, ralentir la progression s'il est convenablement respecté: s'éloigner les uns des autres, se laver les mains (hygiène de base) se protéger en toussant, aura l’intérêt de ne pas surcharger les services de secours et de santé, donc de diminuer la mortalité.  

 

Vient la tolérance au confinement, rester dans un appartement exigüe, pour les uns est moins supportable qu'avec un jardin, densité s'accompagne de proximité, l'application sans discernement de règles parfois complexes peut exciter les esprits, les fdo ne nous ont pas démontré avec les gilets jaunes de forts niveaux de diplomatie et de tolérance. Avec un prolongement du régime de confinement cela deviendra vite explosif et intolérable. 

 

Il faut donc prévoir d'en sortir. Mais là aussi nous sommes en plein brouillard. Le confinement a caché le potentiel de diffusion. Nous ne savons toujours pas si un contaminé guéri est réellement "immunisé" et pendant combien de temps. Et les peu contaminés, qu'ils soient identifiés par des tests ou simplement par des symptômes ne risquent-ils pas d'être à nouveau malades, et les asymptomatiques pourraient-ils être encore des porteurs sains avec capacité de transmission? Il est rapporté qu'il faudrait environ 60% de la population pour qu'une "immunité de groupe" soit efficace contre une nouvelle pandémie, c'est en réalisant ce que ça représente en proportion de décès que Boris Johnson, Donald Trump, et d'autres ont changé de message, et adopté le confinement avec beaucoup de retard.

Mis en place la semaine dernière, un comité d'experts scientifiques élabore les recommandations au chef de l’État afin d'encadrer avec les moindres risques de rechute, une réglementation pour la procédure de déconfinement.

Nous recommandons l'écoute en boucle des paroles de Juliette Greco même si vous préférez Mylène.

(Paroles de Robert NYEL Musique de Gabrielle VERVAECKE)

Et ajout sur demande versions  m Pokora, Opium du Peuple , Philippe Katerine,

 

Ajout 15h : Attention La commune de Coupvray par news ce jour informe de l’arrêté préfectoral du 77: les sorties pour exercice "sportif", dernier point de l'attestation sont à pratiquer avant 10h le matin ou après 19h.  Ce confinement devient répressif dans un secteur qui n'est pas urbain, même si la police municipale ne circule pas, gendarmerie ou police nationale peuvent agir. Quelle est la vraie nature?  Une protection des contacts (il est rare de croiser quelqu'un et un adulte est capable d'appliquer des règles de "distanciation") ou une mesure d'intention "égalitaire", de décence, les soignants souffrent, les travailleurs peinent, les malades touchés sont des victimes, et par solidarité il est inconvenant de se promener, se divertir. Bientôt il sera reproché de passer son temps devant l'écran ou au téléphone. La psychiatrie devra traiter autant les décideurs que les citoyens qui auront une prolongation ultime de conditions disproportionnées. Autant un préfet peut dénoncer comme à Caen ou à Saint-Ouen des arrêtés du maire attentatoires aux libertés car exagérés, autant il semble que c'est le Défenseur des Droits qui devra se pencher sur ces niveaux d'interprétation.

C'est d'ailleurs surprenant que tous les départements de l'île de France ne soient pas logés à la même enseigne: cette exclusion horaire n'est pas appliquée dans les Yvelines (78), Val de Marne (94) Seine-saint-Denis (93) et Essonne (91) mais l'est dans les Hauts-de Seine (92). Question de transmission? Oui 94, 78 sur Tweeter mais pas sur site 78, Essonne commerces fermés de 21h à 6h, 93 de 20h à 6h.

 

Comme il se trouve qu'une attestation peut depuis lundi être générée et conservée sur son smartphone, on aurait pu penser que l'accès en fut facilité. Mais non, le principe depuis ces attestations est de les rendre pénibles afin de les limiter, de faire prendre conscience qu'il vaut mieux les éviter. Il est vrai que nous angoissons plus à nous faire prendre "en faute" que par le virus.  En recherche on trouve facilement la note du ministère de l'intérieur, divers modes d'emploi, mais tous évitent bien de nous donner le bon le lien, (à part sur Facebook où par défaut les mouchards vous tracerons). On pourra en déduire (et Mark Zuckerberg se ventera des statistiques du nombre d'accès au site par son intermédiaire) qui, quand, depuis où et grâce à qui, l'attestation fut accédée (toutes données qui génèrent des revenus publicitaires).

Il est donc déposé ci dessous, en toute neutralité statistique. (-et replacé en début d'article le 9/4)

 

COVID-19 Générateur d'attestation de déplacement dérogatoire

Il est précisé que cette fonction numérique n'enregistre pas de données, mais ne permet que la génération du QR Code que vous retrouverez dans vos documents chargés sur le smartphone. Elle est effectivement très pauvre en fonctionnalités (on doit tout ressaisir, dont l'identité, la répétition n'est pas facilité) seuls date et heure sont préremplies au risque de devoir sortir sans délai, mais par contre la multiplication pour le même motif n'est pas restreinte dans la même journée.

A notre avis, ce passage à l'attestation numérique sert de test à l'acceptabilité d'une phase plus coercitive. On nous parle d'une sorte de crécelle numérique, "volontaire" par l'application initiée à Singapour, application téléchargeable qui enregistrera les identifiants numériques des personnes récemment "croisées". L'application utilisée est généreusement fournie dans le domaine public par les concepteurs asiatiques, il ne reste plus qu'aux développeurs des démocraties à imaginer les rapprochements et signalements tolérables. Le Conseil Constitutionnel ayant déjà employé le terme de "circonstances exceptionnelles" pour accepter de premières dérogations avec la loi d'urgence sanitaire, l'avenir seul non renseignera sur la profondeur de Démocratie.    

 

 

Lien permanent Catégories : Politique Nationale, Science 5 commentaires

Commentaires

  • OUI le confinement est efficace, et il est la seule protection contre le coronavirus. Ne parlons pas de déconfinement alors que le confinement n'a pas encore atteint son but et que les citoyens ont du mal à le respecter. Il faut continuer coûte que coûte. Pour soi-même et pour les autres. Il sera temps de voir comment on nous fera sortir du confin de nos jardins ou appartements. En attendant, RESTEZ CHEZ VOUS, et joyeuses Pâques entre soi

  • Confirmation des exagérations. Confinement à respecter bien sûr. Mais le Préfetr de Seine et Marne suit celui de Paris, et interdiction de sortie "d'exercices" entre 10h et 19h. Que l'on ne circule pas en éclatant de joie, avec musique etc. se conçoit mais toute la Seine et Marne n'est pas en fermée dans une tour d'HLM à Meaux, Lagny ou Melun, donc circuler pour des personnes même âgées qui ont besoin d'exercice pour la santé (la circulation, le soleil), il n'y a pas péril, ni indécence par rapport aux soignants ou caissières ... La prolongation si elle dépasse encore 15 jours (elle risque d'aller au-delà) deviendra insupportable.

  • Bien vu! Et décrypte-nous les articles du Figaro et de Libération parus ce matin. Sur le sujet de l'application de contrôle. Et comme tu le disais report des élections municipales à l'année prochaine?

  • Mais quels sont les idiots qui ont prévu ces restrictions d'horaire de sortie 10 à 19h? Enlever 9h en journée, tout le monde se précipite de 19h à 21h et donc la concentration est plus forte. Dans "mon kilomètre" c'était la foule hier soir ... C'est combien d'années pour être préfet? et être aussi ...! Il est vrai qu'après 19h on ne risque pas de tomber sur un poulet.

  • On peut effectivement s'inquiéter sur la sévérité des arrêtés de notre Préfet. Sur un autre arrêté la justification et surtout la dénonciation est visiblement encouragé, qui aurait-il été sous Vichy? La confiance se mérite, y a t-il eu beaucoup de morts dans les bois? Avec l'association des chasseurs pour faire respecter la non fréquentation des forêts.

Les commentaires sont fermés.