Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nos voisins du Pays Créçois

L'information d'extension de l'intercommunalité (*) du Pays de Meaux ne pouvait qu'attirer notre attention sur la Communauté de Communes d'origine : le Pays Créçois. Après le départ de Montry, Esbly et St Germain pour Val d'Europe, les trois communes de St Fiacre, Boutigny et Villemareuil ont donc également quitté leurs compagnes rassemblées autour de Crécy et Couilly-Pont-aux Dames.

 

 

C'est donc naturellement que nous avons consulté les Conseils Communautaires du Pays Créçois pour tenter de connaitre les discussions et les dates de choix, il sera compliqué d'y comprendre quelque chose puisque l'essentiel des délibérations des conseils communautaires d'une assemblée des 19 communes d'Octobre 2018 à mars, est consacré à l'enregistrement des changements de délégués dus aux élections communales.  Il faut bien l'admettre une gestion de communes et délégués de plus en plus nombreux est de plus en plus complexe. Le compte rendu du Conseil du 13 mars diffusé dès le 21 mars ne fait qu'établir la répartition des membres dans les différentes commissions, hormis une délibération sur le SCOT qui devient obsolète qu'en on apprend les votes de conseillers (une vingtaine sur cinquante) qui ne siègeront plus ensemble dans neuf mois.

Que restera-t-il de l'avenir du Pays Créçois, au temps des regroupements imposés en intercommunalité, quel argent dépensé en études, audit, indemnités de fonction des présidents et vice-présidents de ces groupements de communes qui sont de moins en moins représentées par des citoyens "ordinaires" mais par des "semi-professionnels" de la politique locale retraités ou sans emplois pour être disponibles dans des réunions de plus en plus fermées car éloignées, davantage entre les mains des fonctionnaires omniprésents puisque les réunions des commissions et des comités entre de plus en plus de membres sont difficilement gérable par des élus. Entre bureaux d'études et renforcement des emplois de communicants, les budgets des intercommunalités et des communes ne font que croître.

Pour ce qui concerne l'étude des désirs des habitants, la motivation des délégués et les dates des choix, rien ne transparaît dans les documents ou articles en ligne, ni sur les sites des groupements ni sur les sites des communes. C'est à peine si des recherches dans les journaux ne signalent des décisions ou des votes.

 

Par contre le seul message passé par le maire de Meaux pour ce qui concerne la communauté d'agglomération meldoise signifie qu'il n'y aura rien de décisif dans les décisions à prendre de maintenant (en attendant les délégués communaux) puis du 1er janvier 2020 avec leur entrée, puis la désignation des nouveaux élus issus des élections communales (et donc des délégués) en mai-juin 2020, soit une année de "roue-libre" en gestion des affaires courantes, situation qui devrait être identique dans la communauté d'agglomération du Val d'Europe si "l'esprit démocratique" est le même. 

* La CA Pays de Meaux (55 000 habitants) comptait 44 délégués en 2017 dont 31 pour la ville de Meaux.

La CC Pays Créçois (36 000 habitants) comptait 49 délégués en 2018.

Ajout du 5 avril 2019:   La fin de la CC du Pays-Créçois est bien envisagée. Les ralliements aux autres EPCI est engagée, comme l'explique ici le maire de Coutevroult. qui a choisi Coulommiers et les appels du député maintenant ministre Frank Riester.  Explication page 4 de la Lettre du Pays Créçois de mars-avril-mai.

Lien permanent Catégories : Politique Locale, Urbanisme 5 commentaires

Commentaires

  • Par délibération du conseil du VEA du 28 mars concernant la représentativité suite à l'accueil des communes d'Esbly, Montry et St Germain, il est convenu d'appliquer un accord local qui dit que sur la base de 48 sièges (incluant ces 3 nouvelles communes), COUPVRAY ne garderait que 3 sièges (Esbly en aura 6 !!!). Qui des 4 conseillers communautaires cupressiens actuels devra sauter ? Un conseiller communautaire de la majorité communale ou bien LE conseiller d'opposition (qui a basculé dans la majorité très vite !!!) On se fait bouffer !! C'est pas ce qu'ils avaient dit pour faire campagne pour la commune unique !

  • Votre information, et votre veille est bien utile. Le CR du conseil municipal de Coupvray (celui du 25 mars affiché le 29) en fin de réunion précise une présentation qui s'est tenue au VEA et le maire confie son invitation d'assister au conseil Communautaire. Mais ces informations ne sont diffusées qu'un peu tard, et VEA se dispense bien de mettre son site à jour. (on est au 13 fevrier)
    Ce qui est inquiétant ce sont aussi les décisions prises par la commune au sujet d'un projet de modification d'urbanisme "souhaité par les élus communaux" alors que le PLUI n'est pas encore approuvé (ni même encore mis en révision pour ce faire) Transfert du domaine public au domaine privé pour cession à des promoteurs privés. Mais tous les habitants des nouvelles communes seront ils d'accord avec cette évolution? il faudra aussi compter sur ceux des Villeneuve qui semblent bien déçus des choix d'intégration de leurs communes, après leur désapprobation de Village Nature.

  • Esbly en entrant avc 6 délégués pour 6000 habitants, Coupvray réduit à 3 délégués pour 3000, est-ce la fin de l'influence des bétonneurs? Quel avenir pour un projet de port qui se trouve éloigné du transport TCSP seul interet pour les visiteurs de Disney par tourisme fluvial? Alors que le bassin existe à Esbly et n'est qu'à réhabiliter avec ses espaces constructibles dans l'ancien projet de zone d'activité.

  • http://esbly.org/wp-content/uploads/2019/04/D%C3%A9lib%C3%A9ration-du-28-mars-demande-dint%C3%A9gration-dEsbly-%C3%A0-la-CA-VEA.pdf

  • Merci pour ce lien, il peut y avoir un retard dans l'affichage depuis que les commentaires sont "modérés".

Les commentaires sont fermés.