Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Extension du Val d'Europe

C'est par une démarche bien discrète que l'avenir de l'agglomération du Val d'Europe se négocie.

A-t-on un instant demandé aux populations ce qu'elles en pensent, ne serait-ce que par un sondage? Les élus délégués des Sept communes qui sont à peine groupées et non encore égales dans différents niveaux d'autonomie, sont-ils bien éclairés? Prévoit-on déjà l'extension du PLUI?

Nous apprenons qu'un prochain Conseil Communautaire se réunira de façon "exceptionnelle" sur le seul sujet de l'acceptation ou non de la demande d'adhésion des 3 communes actuellement dans la communauté de communes de Crécy.

 

Les débats ne sont pas un énorme secret pour les habitants de ces communes, l'extension du Val d'Europe vers l'est, plus loin en Seine-et-Marne dans le périmètre de Meaux, c'est aussi un pied de nez aux projets de grand Marne-la Vallée prôné par les projets des Epa bien que ce regard sur l'expansion soit posé depuis longtemps sur ce potentiel de nouveaux territoires à urbaniser.

Les élus val-européens, conduits par un président Balcou favorable, vont examiner les rapports des bureaux d'étude sur les conséquences en partage de ressources, en écarts de taxes, en nécessités d'investissements. Ils auront à statuer sur les intérêts divergents potentiels en matière d'attirance touristique mais aussi d'étalement urbain, de transports en commun, et surtout de majorités politiques.

 

Il serait intéressant qu'un représentant de chaque commune exprime clairement sa réflexion, sa motivation du vote ne serait-ce que pour éclairer les futurs électeurs sur les positions politiques qui justifient sa gouvernance.

 

Puisque nous sommes tenus à l'écart jusqu'à présent, pourrons-nous au moins comprendre ou sanctionner l'année prochaine. Car si l'ordre du jour est simple: un seul point,  aucun document, aucune information n'est diffusée vis à vis des habitants concernés.

Pour Coupvray les liens avec Esbly sont constants et historique, nous partageons des rues, un canal, une gare SNCF et les habitants se retrouvent fréquemment dans les associations, ne serait-ce que pour les enfants dans le Collège. Avec Montry un secteur se trouve inclus dans le PIG entre Magny et Coupvray au sud de la 934, le barreau avenue Paul Seramy qui depuis Magny serait le support à une ligne de transport en site propre. Les cupressiens ont toujours des lien avec les associations de Montry historiquement développées autour de l'ancien Creps. Saint-Germain-sur-Morin est plus inquiétant, avec les projets de lotissement le long de la RD934 entre Montry et St-Germain nous arrivons à une urbanisation agglomérée continue et le mitage est à son apogée et l'intégration arrivera trop tard pour une réflexion d'ensemble plus protectrice. C'est surtout en terme de marché que St-Germain est apprécié des cupressiens. 

 

Ce qui se joue pour les habitants n'est pas ce qui compte pour les élus, si nous pensons en terme d'amélioration des échanges par une meilleure intégration des lignes de transport, par les subventions aux associations, par les communautés scolaires, les élus pensent quel canton? quel député dans la circonscription? quel soutien politique pour quelle majorité?  l'appartenance à quel syndicat des eaux, des ordures, des transports?

De quoi bien occuper de longs débats que nous retrouverons dans les articles de nos observateurs locaux de la Marne et le Parisien, qui nous l'espérons ne se contenteront pas de reproduire les dossiers de presse distribués aux journalistes par les communicants du VEA.

Ajout du 28/3/2019: Il faut bien remarquer que la façon adoptée de diffuser avec beaucoup de retard les comptes-rendus des conseils municipaux à Esbly ne facilite pas l'information des habitants. On en est encore aux conseils de 2018 donc ignorance pour ceux qui ne passent pas devant les panneaux de connaitre les objectifs esblygeois.  A Montry pendant le vote de VEA une tentative de nouvelle réunion du Conseil pour l'établissement du budget se déroulait suite à l'absence des protestataires et le manque de quorum lors de la première convocation du 21 mars. Pour ce qui concerne le vote de Saint-Germain-sur-Morin c'est dans le média municipal que le maire donne ses explications. Ces communes devront rapidement (d'ici la fin d'année) mettre à jour leurs procédures d'information pour intégrer une Communauté dont l’importance oblige à la transparence numérique.

Lien permanent Catégories : Journalisme ComPol, Politique Locale 3 commentaires

Commentaires

  • Dans le forum explications des précédents regroupement loi Notre et prévisions après les élections de 2020. Toujours plus gros, toujours plus dilué, toujours plus d'éloignement des décisions.

  • Mais si l'intégration se fait au 1 er janvier 2020, quelles conséquences pour les projets en cours: la liaison TCSP entre VE et Esbly, les constructions de part et d'autre de la descente, le rond-point, et le port fluvial ne serait-il pas plus facile à Esbly où il existe déjà et serait plus accessible pour le centre touristique? Le Val d'Europe pourrait-il financer en son sein une concurrence le long du canal?

  • C'est fait. Après avoir entendu une présentation de leur commune et de leur objectifs, c'est à l'unanimité que les délégués des sept communes de la CA Val d'Europe ont choisi de passer à dix à partir du premier janvier 2020. Le but du président du San de l'époque: présider une agglo de 50 000 habitants sera ainsi atteint avant les prochaines élections.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel