UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Majoritaire

    La notion de légitimité de la majorité dans les démocraties n'est pas une mince affaire.

    La difficulté de reconnaissance par les individus ou groupes minoritaires de la "loi du plus fort en nombre" explique probablement la grogne de la "majorité silencieuse". Mais comme l'on sait l'eau boue dans la marmite jusqu'à ce que le couvercle explose.

    Comment se constitue la majorité dans les élections? Et les abstentionnistes ont-ils tord?

    La France compte environ (chiffres recueillis dans les statistiques Insee janvier 2013) 63 703 191 d'habitants , répartis en  14 065 501 de moins de 18 ans et 49 637 690 de 18 ans et plus donc en âge de voter s'ils sont français en possession de leurs droits civiques. L'insee nous indique également qu'en 2012 44,3 millions étaient inscrits sur les listes électorales soit 93%.

    L'analyse du vote aux présidentielles de 2012 indique que 13% des inscrits n'ont pas voté, 5% seulement au 1er et 6% seulement au second, ce qui représente au total un cinqième de personnes en conditions de voter.

    Au premier tour Hollande recueille 28,63 %, Sarkozy 27,18%.

    Au second Hollande est majoritaire avec 51,62 contre 48,38.

    • Électeurs : 46 073 165
    • Deuxième tour:
    • Abstention : 9 056 183 (19,66 %)
    • Votants : 37 016 982 (80,34 %)
    • Blancs et nuls : 2 147 173 (4,66 %)
    • Exprimés : 34 869 809 (75,68 %)
    • François Hollande : 18 000 438 (51,62 %)
    • Nicolas Sarkozy : 16 869 371 (48,38 %)

    Cette majorité permet dorénavant au gouvernement de réaliser sans retour devant les électeurs "l'engagement du président" tel qu'il l'a présenté dans son programme de 61 propositions.

    Est-ce réellement la signification d'une victoire aux élections majoritaires?

    Soutenu par 18 000 438 habitants sur les 65 millions recencés en janvier 2013.

    Les 61 propositions n'étaient elles pas en fait une liste des doléances, chaque réalisation d'une seule ne provoque-t-elle pas un petit pourcentage d'opposition qui fait perdre la majorité, c'est probablement plus la 62eme proposition dite, mais non comptée, le rejet de Nicolas Sarkozy qui fut décisive.

     

     

     

     
  • Dérouler le Tapie rose.

    On ne peut rester aveugle devant le phénomène Tapie, l'affaire Tapie, l'affaire d'Etat.

    La chasse à la richesse, la chasse à la finance, se traduit par la chasse aux financiers, aux riches, et particulièrement à ceux qui les représentent le mieux: ceux qui ont réussi ou tout au moins en font étalage.

     

    Mais ce qui a fait la réussite de certains, c'est justement leur aura médiatique, et Tapie redresseur d'entreprises en difficultés a séduit, les employés appelaient Tapie à la rescousse comme ils appellent actuellement Montebourg, il a fait la gloire du sport marsaillais, il fut même appelé alors par la gauche, Mitterrand lui même pour redorer son blason économique, c'est probablement ce qu'on lui reproche le plus aujourd'hui.

    Si l'attaque est dirigée contre Tapie et un arbitrage soupçonné d'être arrangé, préparé en de nombreuses réunions afin de mettre un terme à des années de procédures incertaines et couteuses, ne peut-on penser que de nombreuses réunions se tiennent actuellement pour ajuster le meilleur montage qui le mettrait en cause. La procédure juridique qui suivra une éventuelle annulation, ne risque t'elle pas de causer un nouveau préjudice? de nouveaux calculs d'intérets de retard qui finalement dépasseraient les sommes accordées dans l'arbitrage. Dans une négociation, où, contre un dédommagement donné, on s'engage à ne plus faire de recours juridique, n'est il pas normal de participer?

    Ce ne sont que des réflexions de spectateur, surpris de toutes ces fuites d'informations de la procédure en cours, sûr qu'une fois encore Tapie vendra bien sa version, on l'a vu se remonter le moral en jouant au théatre plus vrai que dans la vraie vie. Jacques Lang par la bouche de Laurent Gerra dirait sans doute, "quel bel homme".

     

     

  • Si Coupvray m'était conté, histoire politique des 30 dernières années.

    Tracer dans une petite notice l'histoire de Coupvray, je laisse cela à plus qualifié que moi en histoire, les clubs l'ont fait et auront encore le plaisir de découvrir beaucoup de choses dans les archives, on pourra citer l'instituteur Vaudescal en 1887 puis Darche vers 1900. Le conservateur-créateur du musée Braille Jean Roblin plus près de nous dans la période 1950-1975, enfin la Grangée de l'histoire ou l'Atelier d'histoire de Coupvray.

    C'est de la petite histoire des confrontations des idées et des projets, finalement des réalisations ou des projets avortés, enfin des heurs et malheurs des candidats aux élections, et aussi des évolutions entraînées par ces ambitions de gouvernance, du niveau d'équipement et des finances de la commune, du niveau de confort et cadre de vie de ses habitants, que l'auteur de cet article à l'intention de conter. Juste une façon de ne pas oublier les leçons du passé, pour réfléchir à l'avenir.

    Après un rapide survol d'un lointain passé, jusqu'aux 30 glorieuses, nous ralentirons avec le plan de Marne la Vallée sa révision vers 1975, et plus finement depuis le rapprochement du changement, avec l'opération Disney la concrétisation en 1987 et le nouveau SAN de 1989 à aujourd'hui.

    Lire la suite

  • Campagne municipale au Val d'Europe, départ 9h30 au CSI

    14 km de pistes cyclables vont "irriguer" à partir d'aujourd'hui, ou presque les quatre villes du plateau.

    Inauguré ce matin au CSI (Centre Social Intercommunal) situé à Serris, le parcours d'inauguration est constitué d'une boucle symbolique, qui sera balisée et sécurisée pour l'occasion. A 9h45 discours des personnalités représentant les financeurs de l'opération: le président de la  Région Ile-de-France Jean Paul Huchon, Vincent Eblé Sénateur, président du Conseil Général de Seine-et-Marne, Jean Paul Balcou maire de Magny et président du SAN du Val d'Europe et deux de ses deux vice-présidents Denis Gayaudon maire de Serris et Alain Masson en charge des transports et des travaux, enfin Vincent Pourquery de Boisserin Directeur de l'Epamarne-epafrance.

    La présence autour du ruban, des présidents de Région, du Conseil Général et du SAN, augure bien de l'enjeu de la place de l'intercommunalité dans la future "Métropole de Paris", après l'éditorial du président Balcou, les conciliabules seraient intéressants à écouter entre les trois hommes, monsieur Eblé fort de son cumul entre la présidence et son mandat de Sénateur est suffisamment influent pour jouer un premier rôle dans les lois discutées au Sénat et au ministère de la ville. A quelle sauce métropolitaine sera accommodée la campagne municipale et "intercommunale" de 2014, ça se jouera peut-être ce samedi 15 juin vers les 10h ce matin. Duel aussi entre le président qui prônait il y a quelques mois la fusion des 5 communes en une seule, et son premier vice-président maire de Serris, dont seule la commune s'est opposée franchement à cette démarche, duel entre le porte drapeau de l'UMP et celui de l'UDI, devant les protecteurs PS de la région et du département.

    Quant à la piste cyclable elle-même, elle longe le Boulevard Circulaire,passe sous la bretelle de l'autoroute traverse au feu à Magny, et rejoint  Bailly de l'autre coté du golf. Dans l'autre sens du coté vers Chessy, ce n'est pas en roller que l'on pourra le pratiquer sur toute sa longueur, puisque la liaison entre Chessy-place d'Ariane et Chessy Mairie est une piste gravillonnée jusqu'au gymnase et au collège qui à travers le bois rejoint le chateau du SAN, ensuite le long de la RD934, à travers les nouvelles constructions de Chessy, le sport commence par le bois puis la descente vers Montevrain où les travaux suite aux intempéries ont pris quelque retard.  

    Donc un circuit plutôt ludique que pratique, aller au stade ou à la piscine, il n'est pas certain que ce soit ce circuit qu'emprunteront les travailleurs pour rejoindre les bus ou station RER. De futures pistes relieront-elles les villages anciens de Chessy et Coupvray qui eux sont en net contrebas du plateau? l'objectif apprécié des cyclistes sportifs c'est vers Jablines mais l'augmentation de la circulation rend la route dangereuse même les samedi et dimanches matin et y aura t-il encore des finances pour les réaliser? 

  • 77700 Val d'Europe , Terre

    Les acheminements postaux ont comme caractéristique de grouper les petites communes autour d'un centre de distribution choisi anciennement par le ministère des postes, puis par l'entreprise "La Poste", nommé code postal et désignant généralement la ville principale.

    Cette communauté de communes avait une logique de proximité et de facilité, tant pour les habitants que pour les "facteurs" préposés à la distribution, ainsi Coupvray dont l'habitat est en continuité d'Esbly, avait il comme code postal 77450 Esbly, les facteurs dans leurs tournées ne faisaient qu'un kilomètre de plus, dans les prolongements de rues ils pouvaient relever autant les boites d'Esbly que de Coupvray.

    Avec la constitution du SAN du Val d'Europe, et surtout une nouvelle implantation d'un centre de tri de La Poste dans la zone d'activité de Serris, c'est un nouveau code postal qui rassemble les habitants des 5 villages constituant le nouveau quartier de la ville nouvelle. Mais curieusement cette ville n'existe pas et pour les habitants, mais aussi pour les agents de la distribution il faut pratiquer un parcours de 7km pour se rendre au poste central, aussi grâce au bureau de proximité géré par la commune (dans la zone commerciale de l'Aulnoye) on peut encore récupérer ses courriers ou colis déposés au bureau, mais est-ce encore justifié et encore rentable pour les citoyens? Le bureau de repli pendant les absences, pour les chronoposts, les produits financiers, se trouve encore être la poste d'Esbly, et dans le cadre des nouveaux développements, la localisation devrait se rapprocher de la mairie, ce qui le rendra encore moins pratique.

    Donc 5 communes avec un code postal 77700, mais en 77700 pas de Val d'Europe, ville virtuelle faisant partie d'une grande ville nouvelle n'existant pas elle-même: Marne-la-vallée, une entité de fonctionnaires et on s'étonne de l'incompréhension du citoyen devant ce que lui impose l'Etat, il demande le respect de la démocratie, du choix des habitants, du respect de leurs voeux, la décentralisation n'est qu'un mot dans des régions comme l'Ile de France où l'on parle maintenant après le "Grand Paris" d'imposer la fusion des communes dans une "Métropole de Paris"  par la constitution d'intercommunalités de 200 à 300 000 habitants, une fois encore le mille-feuille de l'administration locale se complexifie et éloigne le citoyen des décideurs.  (Lire l'éditorial de Val d'Europe infos 84 de mai 2013).

    Autre  difficulté avec ce nom extra-localisé, comment l'écrire en abrégé? Val-d'europe, Valeurope, valdeurope?  on trouve toutes formes dans les noms de domaines sur internet, même le SAN s'y perd:

    site du SAN Val d'europe: San Val d'Europe  (www.valeurope-san.fr/info)

    site médiathèques Réseau des Médiathèques du Val d'Europe

    site avenir de l'intercommunalité,  avenirduvaldeurope

    site Disney immobilier  Val d'Europe : Le site officiel du projet Val d'Europe.

    site biodiversité!  La biodiversité du Val d'Europe

    site centre commercial  Val d'Europe: Site officiel du centre commercial

    site communication : Canal Val d’Europe

    site Disney Business  Business village de Val d'Europe : Centre d'affaires    (www.business-village.valdeurope.com)

     La vallée village, n'est pas à Val d'Europe mais à Serris !

     

    et bien d'autres ...

    et question de langage, certains disent les espaces verts "du" Val d'Europe, d'autres font leur achats "à" ou "au"  Val d'Europe, comme on abrège: VDE ou VE.   Petites distinctions que nous analyserons avec un psy.