Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Climat: Transition ou Migration?

Il est prévu par un texte gouvernemental de réfléchir au niveau des élus aux mesures à mettre en place pour l'adaptation de notre vie au changement climatique désormais reconnu inéluctable.

 

Nous n'avons aucune prétention à contester la réalité des prévisions énoncées par divers experts, comme la plupart des citoyens, nous nous contentons de constater les phénomènes subis d'année en année chez nous, ou transmis par les médias quand ils se produisent ailleurs dans le monde. Même si tout se discute: est-ce un mouvement cyclique "normal" du climat, est-ce la responsabilité de l'humanité avec le développement effréné de l'industrie (charbon, pétrole, …) depuis le XIX siècle et le dégagement de CO2 en corollaire, la croissance démographique mondiale?  On peut reconnaitre que face au réchauffement, probablement une moindre production de CO2, serait dans tous les cas un moyen de ralentir la progression de chaleur.

Après le Grenelle II en 2010 qui fixait un objectif de réalisation de plans climat au niveaux Région, Département et Interco à horizon 2012, ce sont par les textes de 2016 que le volet Développement Durable du PLUI (le PADD) ex volet Environnement du SCOT doit s'appuyer sur un PCAET Plan-Climat-Air-Energie-Territorial, le tout intégrant le Plan Climat national annoncé le 6 juillet 2017. 

Deux documents cadrent son élaboration :

  • le décret n°2016-849 du 28 juin 2016
  • l'arrêté du 4 août 2016 relatif au PCAET

Un cahier des charges type d'élaboration a été proposé par le CEREMA pour le compte du ministère de l'environnement. 

(Ces informations issues de la page Wikipédia.)

Les étapes : un relevé de situation (Etat des lieux), une démarche d'élaboration collaborative, une vérification de compatibilité des objectifs aux niveaux Etat et Région, l'adoption de mesures et de suivi de réalisation.

 

L'Etablissement de coopération intercommunale Val d'Europe Agglomération a donc lancé à la veille des élections (Depuis mars 2018?) et en plein début de campagne une série de rendez-vous entre élus et les acteurs associatifs locaux et habitants.

Est-ce la meilleures période? 

-Dans le même temps où à Coupvray s'engagent sur tous les terrains les chantiers de la Phase IV, alors même que les demandes de l'Etat, comme de Disney en matière d'augmentations de logements restent en attente.

- Tous ces projets étant organisés sur des schémas conçus avant ce "Plan Climat".

Les explications pour son élaboration, (telles que lues sur les site de VEA ou Communes) nous semblent malhabiles "qui a pour but d’atténuer le changement climatique, de développer les énergies renouvelables, de maitriser la consommation d’énergie et d’améliorer la qualité de l’air". Nous visons  Urbanisme, accueil de populations, densification, préservation de la qualité de l'air, la qualité de vie, émission de gaz, d'odeurs de bruits.  Mais parlons aussi de consommation d'espace paysager, production d'énergie dans le cadre de la périphérie de la Métropole parisienne qui ne cesse de grandir et manger ses franges, déverser ses déchets.

 

Est-ce la transition  (faut-il encore la définir) ou la migration que les habitants doivent planifier?

La télétransmission numérique sinon la téléportation, ne doit-elle pas finalement remplacer nos déplacements physiques? Remplacer voitures et avions, d'abord par les cars "Macron" et bientôt par la 5G. Mais ce ne sont plus à ce niveau territorial que devront être les plans mais mondial, car ces moyens sont encore plus dévoreurs d'énergie (d'après CISCO, Netflix représenterait en 2020 80% de la consommation des réseaux de communication).

Voir notre premier signalement dans les compléments sur l'article "lecture d'été".

Nous ne manquerons pas de suivre cette actualité élaboratrice.

Voir les thèmes répartis aux 6 communes sur l'annonce VEA dans Actualités:

Architecture, Agriculture-Forêt, Consommation-Déchets, Déplacements-Transports (mobilités), Énergies-renouvelables, Urbanisme.

Ajout 25/9/2019 Le renouvelable est-il la seule solution? Et le nucléaire? L'Etat stratège ou populiste?  Réflexions d'un scientifique.

Ajout 25/9/2019 Relevé sur Twitter: Jean Babinet #noGreenwashing @JBVBIN3T - 35m

Petit rappel de ce qui permet de réduire le dérèglement climatique :
- la sobriété énergétique,
- L'énergie #nucléaire
- L'énergie #hydraulique
- L'agriculture intensive avec phytosanitaires
- L'électrification des transports et du chauffage
...
Petit rappel de ce qui NE fonctionne PAS !
- Les énergies soi-disant renouvelables intermittentes #photovoltaïque.s et #éolien.nes.
- L'agriculture extensive et "#biobologique"
- le remplacement des transports par des moyens chers, démagogiques et aléatoires.
 
Ajout 27/9/2019 Discussion sur les "scientifiques" climato sceptiques.
 
Ajout du 30/9/2019 Site d'enregistrement des dossiers (on y trouve aussi les dossiers des communes déjà adoptés).
Au sujet de la "résilience", mot à la mode, voir le dossier du TEDDIF: La résilience est une notion qui s’applique aujourd’hui aux territoires, tout en étant encore peu explicitée et opérationnelle, parfois redondante par rapport à d’autres notions. convaincus qu’au delà du discours politique, elle peut être source de créativité, d’innovation, de gouvernance renouvelée, les partenaires du réseau teddif proposent aux collectivités franciliennes de travailler collectivement à cette notion de « résilience territoriale » afin de mieux appréhender les contraintes et injonctions parfois paradoxales du court et du long terme, des échelles locales et globales, de la continuité et de perturbations de formes multiples…
 
Ajout du 14/10/2019 Petite note pour faire réfléchir au sujet des ENR.

Ajout du 14/10/2019 Un lien sur la stratégie en nucléaire français.

 

Lien permanent Catégories : Politique Nationale 7 commentaires

Commentaires

  • Une vraie bouffonnerie ces ateliers. A voir l'album photos publié sur site VEA. 40 personnes à Serris sujet les déchets : on voit surtout des élus dont certains d'autres communes de VEA donnez de vrais chiffres: combien d'associations, combien d'habitants, combien de "professionnels" ? Sur Bailly la transition: 2 tables salle vide et toujours une majorité d'élus ... encore plus de fumée qu'à ROUEN ... Donc on se dirige vers un rapport rédigé par le prestataire avec les points déjà prévus pour un dossier de PCAEt banal et standard. Tout ça pour ça?

  • Merci pour ces observations. Pour alimenter la réflexion des habitants (et leur fournir des bases dans les ateliers) n'aurait-il pas été préférable de distribuer d'abord le tableau de l'état des lieux dit Évaluation EES (on trouve ces indications sur le site dédié de l'Ademe Territoires-Climat) https://www.territoires-climat.ademe.fr/ressource/233-83 Commencer en direct par les ateliers ça semble mal parti.

  • Bah oui, des propos de BOBOS parisiens perdus en campagne qui enfoncent des portes ouvertes. Au fait qu'ont ils faits chacun dans les 5 dernières années? quelles sont leurs voitures? Car c'est bien avant 2016 que les plans existent. Limitation des urbanisations, protection des espaces verts, des potagers, des hirondelles et chauve-souris? Les odeurs, le bruit, la circulation automobile, les embouteillages ...

  • Surprenant : les tables rondes de Bailly se déroulaient autour de tables carrées.

  • Il faudra quand même aboutir à remplir le tableau Excel de dépôt pour avis du préfet... exemple en ENR (page 3) valeurs en 2019, objectifs 2021, 2025, 2050 ... en oubliant que la durée de vie d'un ENR: panneaux photovoltaïques, Éolien est de 20 ans (grand max avec gros entretien) et qu'un isolant perd environ 10% de sa qualité par an donc plus grand chose après 10 ans ... qu'une batterie auto tient maxi 8ans ... on en parle quand? Qui finance?

  • A compter les tables dans l'atelier de Coupvray sur l'urbanisme 5 tables, 5 élèves par table donc maxi 25 (pas "une trentaine") et on reconnait les élus municipaux, les prestataires du cabinet conseil et les agents communication de VEA, quasiment pas d'habitants ... et pour nous pondre quoi? qu'ils faut défugurer le village à l'image des nouvelles constructions en mettant des miroirs à alouettes sur les toits? Démolir les vieux murs et densifier les espaces, puis mettre des arbres dans les parkings alors que le PLUI supprime les jardins. On nous ballade.

  • Peu de villageois, je dirais pas du tout de cupressien sur les photos. Seule toujours la même équipée Verdellet et le bouffon de la soi disant opposition qui soutient mordicus la majorité (lire ses tribunes sur les journaux) et qui suit le maire et le maire-adjoint comme un petit toutout.
    Ces réunions ne sont faites que pour leur plaisir de se rencontrer et boire un bon coup après et enfariner les habitants. On verra le résultat par les constructions sans parking, avec des petites rues étroites et des embouteillages, et surtout pas par leurs compte-rendus.
    Les constructions comme tout ce qu'ils nous pondent sur le val d'europe n'auront aucun style briard et ne respecteront pas la nature. Les plantes indigènes seront remplacées par des plates-bandes paysagères ne laissant plus aucune place à la faune sauvage qui devra migrer on ne sait où ni comment vu qu'il n'auront plus aucun passage ni endroit au calme pour se reproduire. Ces gens-là ne pensent qu'au pognon et n'ont aucun coeur pour le animaux et les villageois. C'est une espèce à bannir

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel