UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

opposition

  • La Méduse

    Vrai nous connaissons tous ce bateau, non lui-même mais la peinture de Géricault, du radeau du voilier échoué il y a 200 ans et de ses naufragés survivants.

     

    Nous vivons encore des suites d'élections qui doivent s'observer comme nous détaillons ce tableau. Même les survivants ont des choses à nous transmettre, voyez les élus PS, les élus UDI, et tous en fait: FN , insoumis et le Modem!

    Seul le nouveau capitaine celui qui a coulé toutes les frégates qui se déplaçaient en eaux troubles, joue plus loin plus haut sur la scène internationale, européenne et africaine, laissant à la troupe la manœuvre de politique intérieure.  

     

    Car les groupes s'étrillent, avant de se cannibaliser.

    Bayrou a donné sa notation au président "il est bon" et pour être généreux il est prêt à lui donner encore des conseils, "l'aider" depuis sa mairie et sa présidence de communauté d'agglo Pau Béarn Pyrénées, peut-être tranquillement depuis son haras. Il lui laisse en gage sa fidèle De Sarnez en chef de groupe Modem, même si personne n'est dupe, à savoir que les membres de cette formation y sont parce qu'ils ont cherché un hébergement suite au rejet par toutes les autres partis.  Les ex-UDF, CDS, RI ... qui avaient refusé l'UMP ne rejoindraient ils pas un groupe UDI issu des mêmes origines baladuriennes ? Ils ont cru grâce à leur apport décisif pour la sélection présidentielle, prendre leur revanche sur toutes les années et toutes les campagnes où leurs collègues avaient faits de meilleures alliances. Mais pour survivre dans ces années désertiques, leur chef a utilisé les facilités d'usage des budgets européens, pas par enrichissement personnel, sans franchir comme d'autres des limites d'emploi fictifs sans justificatifs, ici avec de bons contrats à temps partiel, même si l'organisateur de ces astuces financières n'avait plus pour lui que sa conscience, son regard de coté, même en s'observant dans un miroir. Cette fatalité d'abandon du gouvernement, une reconnaissance de nécessité de Sylvie Goulard de se libérer afin de pouvoir "justifier de sa bonne foi" qui dénonce qu'elle a été trompée ne devait elle pas être transmise pour la transparence tant prônée avant le second tout des législatives? Les électeurs ont ils été en mesure de voter en tout connaissance de la situation? Et si l'on suit le discours de Bayrou, c'est même avant le 1er tour que le président lui a demandé d'attendre pour son départ.

     

    L'annonce de la formation d'un groupe de parlementaires LR et UDI, auto proclamés "constructifs" confirme les oppositions à l'intérieur du parti Les Républicains de droite. Entre les transgressifs du premier jour, ceux qui ont rejoint les marcheurs dès l'échec de Juppé à la primaire , ceux qui sont proches des absorbés dans la première équipe gouvernementale, les rescapés de droite après la redynamisation de l'entre deux tours devraient gagner l'Assemblée Nationale sous deux groupes.

    Les personnalités rassemblées sous l'étiquette France Insoumise, des gauches de la gauche, anciens frondeurs de la majorité hollandaise devraient rejoindre Front de gauche et communistes pour exister ensemble dans l'hémicycle, obtenir des temps de parole seuls poser des amendements, surtout relayer les manifs de rue. Quelques éléments du PS peuvent-ils encore être sensibles à la voix roque du leader Mélenchon?

    Pour les élus derrière Marine Le Pen, la tâche est plus ardue, il manque 7 membres pour dépasser le seuil des 15, dans le panier des non inscrits peut-il rester des éléments à séduire après la rupture d'avec Dupont Aignan?

    Enfin quelques lambeaux du PS, rescapés des hécatombes des primaires, comme l'ancien premier ministre Manuel Valls, le candidat de la belle alliance Benoît Hamon, des écolos en déshérence, sont partagés entre refondation partisane et fusion dans la large troupe et sa marche progressiste lancée  par l'ancien conseiller non écouté de l'ennemi de la finance, je ne poursuis pas ici la comparaison avec le capitaine de La Méduse. Dont le secrétaire général directeur de la campagne démissionnaire veut tout changer de bas en haut, le fond et la forme.

    Mais ce groupe soutien du président, allant de la droite, à la gauche, centre et écolos compris, n'est-il pas un grand corps où les voix seront plutôt étouffées, et source de fuites d'individus en recherche d'audience dans des satellites qui exprimeront des nuances plus constructives lorsqu'elles seront critiques?

      François Bayrou: maire de Pau depuis mars 2014, président de la communauté d'agglomération Pau-Béarn-Pyrénées (152000 hab) depuis le 2 janvier 2017, président du syndicat intercommunal de transports (SMTU-PPP). 

  • Municipales, verdict des urnes

    Constitution des nouveaux conseils des 5 communes. Seul Serris se déterminera au second tour.

    Et Coupvray qui aura la plus forte opposition,majorité,opposition,val d'europe avec surtout le premier bureau (sud canal) qui a même été à majorité de la liste "Coupvray, un village pour nos enfants", démontrant une nette scission entre les habitants concernés par l'urbanisation des ZACs, et ceux du nord canal quartier davantage tourné vers Esbly. D'ailleurs au point que dans son édition de lundi le Parisien en a perdu sa calculette et a oublié de mentionner les 5 élus des challengers.

    Pas de gros changement au SAN, puisque seul Coupvray place un membre de l'oppositionn monsieur Noél à Magny étant déjà ancien du SAN..

     Population 2011

    Commune inscrits Votants exprimés  Liste voix CM SAN
    Coupvray 2096 1363 1325 Cerri 752 18 4
     2656 hab       Bieth 573 5 1
    Chessy 2500 1512 1483 Bourjot 958 23 6
     4305 hab       Lachapelle 270 2  
            Gallardo 255 2  
    Bailly 3747 2156 2093 De Belenet 1800 27 7
     6884 hab       Lecointre 293 2  
    Magny 3984 2484 2429 Balcou 1530 23 6
     6580 hab       Noël 770 4 1
            Milenkovic 129 0  
    Serris 4310 2351 2273 Descrouet 1132 23 7
     7866 hab       Chitrit 639 4  1
            Gueguen 317 2 0
            Jeanville 185 0  

     Résultats complets sur le site Mairie de Serris

     

        Les élus 2014 au SAN:  
      Conseillers communautaires  33  Suppléants
    CHESSY 1 - M. OlivierBOURJOT  
     6+2 2 - Mme Véronique DANILOFF  
      5 - M. Yann LECOEUR  
      6 - Mme Valérie ETIENNE  
      7 - M. Marc ALLEMANDOU  
       10 - Mme Sophie LE VAGUERESSE  
        13 - M. Benoit FROMEAUX
         16 - Mme Evelyne POURCHET
    COUPVRAY    
    5+2 1 - M. Thierry CERRI  
      2 - Mme Véronique EVRARD  
      3 - M. Fernand VERDELLET  
      4 - Mme Brigitte ENGLARO  
      1 - M. Guillaume BIETH  
        7 - M. Robert LASMIER
         ?
    BAILLY     
    7+2 1 - M. Arnaud DE BELENET  
      2 - Mme Christine MAISONNEUVE  
      3 - M. Gilbert STROHL  
      4 - Mme Anne GBIORCZYK  
      9 - M. Hugues FELLER  
      10 - Mme Vanessa OUKAS  
      11 - M. Grégory LECLERCQ  
        12 - Mme Annie GILLET
        13 - M. Xavier-Philippe CHASSY
         
    MAGNY LE HONGRE     
    7+2 1 - M. Jean-Paul BALCOU  
      2 - Mme Marie-France AUBEY  
      3 - M. Patrick RIBOURG  
      4 - Mme Véronique FLAMENT-BJARSTAL  
      5 - M. Alain MASSON  
      6 - Mme Valérie HERIQUE  
      1 - M. Bernard NOEL  
        7 - M. Eric BOUCHER
        12 - Mme Anne RAMAGE
         
    SERRIS   suite au deuxième tour 30 mars  
    8+2 1 - M. Philippe DESCROUET  
      2 - Mme Stéphanie PEREZ  
      3 - M. Denis GAYAUDON  
      4 - Mme Géraldine JACQUET-ROLFE  
      5 - M. Luc CHEVALIER  
      6 - Mme Yasmina Boumedine  ?
      7 - M. Servais Yahouedeou  ?
      1 - M. Alain CHITRIT  
  • Le divorce

     (compte rendu du Conseil du 17 septembre)

    Étrange ce Conseil auquel j'ai assisté, glissé dans le public. Étrange par l'ordre du jour, qui, c'est sûrement la première fois, comporte en point 7 un sujet nominatif: le retrait de la délégation au SAN de Gérard Barbier. J'étais curieux de savoir pourquoi on reparlait de cette délégation au SAN qui avait été ôtée par la municipalité à son adjoint au début 2009, dans une séance où nous les spectateurs avons été "sortis" pour une suite de conseil à huis-clos.

    Dès le début de la séance, en tant que conseiller Gérard Barbier (GB) s'est distingué, en contestant la validation du précédent conseil. Une intervention confuse dont j'espérais lire l'explication dans le compte-rendu de celui-ci mais l'affichage sur le site ne nous donnait aucune retranscription juste:

    Approbation du procès-verbal de la séance du 9 août 2012

    Le procès-verbal de la séance du 9 août 2012 est approuvé, sans observation.

     En fait GB protestait que, présent le 9 Août, et ayant lors de l'approbation du Compte-rendu de la séance du 2 Juillet, où il était absent, il n'avait eu que peu d'information à la lecture de ce CR, s'étonnait de l'absence de discussion au sujet de la demande de subvention pour la télésurveillance, sur laquelle il n'avait pas davantage que les autres eu de précisions, et avait souhaité qu'une recherche de mutualisation soit effectuée. La Maire ayant partagé sa remarque, il avait approuvé le PV mais s'étonnait maintenant qu'aucune remarque ne soit portée.

    Nous pouvons penser que ce compte-rendu ne lui plaira pas davantage, puisqu'effectivement il ne reprend toujours pas cette réflexion.

    Il a aussi fait remarquer qu'il apprécierait que soit mentionné la présence ou non de public lors des conseils, ce qui permettrait de faire savoir que le public est invité à assister aux séances, et si les conseillers ont délibéré entre eux ou en présence de tiers, ce qui peut changer la franchise du débat.

    Après cette entrée en matière, on a vite compris qu'entre "le paria" désigné au point 7 et le reste des conseillers, il y aura dorénavant un marquage comme on dit "à la culotte", les délibérations seront certainement plus contestées, si ne serait-ce qu'un seul n'est pas totalement aligné, mais se permet l'expression de ses doutes.

    Effectivement, sur les deux points suivants, et avant même que "son cas" ne soit expédié au point 7, il intervint vivement, je vais être obligé de prendre des notes à partir de mon enregistreur, car le compte rendu est absolument muet de toutes les paroles de Gérard Barbier, pour ne marquer que ses votes négatifs.

    à Suivre

    Les conseillers étaient dans ce conseil invités à se prononcer sur 2 autres sujets qui, par une surprenante concordance issue du hasard du calendrier, ont particulièrement accusé les divergences entre l'adjoint évincé et le reste de la troupe.

    le point 2 l'approbation du PLU, pour lequel en tant qu'ancien adjoint à l'urbanisme il avait représenté pendant 20 ans "l'esprit de l'équipe de Coupvray",et le point 4, Attribution d'une indemnité de frais de représentation, où il a détecté dans les explications données, une nouvelle embauche qu'il fallait bien justifier pour le départ de l'ancien DGS (Directeur Général des Services).

     

    C'est du fait qu'il soit désigné nominativement à l'ordre du jour dans la convocation et des interventions en "opposant" sur 4 sujets traités, que nous pouvons titrer ce Conseil de "divorce".