Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Parc en décor

Symboles du passé, un parc, un château, une ferme sont des splendeurs du passé qui se sont dégradées dans le temps. Dominants la vallée, le village et l'économie ils sombrèrent avec les intérêts des familles propriétaires. Sauvés par les actions de la municipalité entre 1989 et 2005, par leur acquisition contre les projets de lotissements et d'hôtellerie. Restaurés par étapes avec des endettements quelque fois reprochés, ils nécessitent encore des travaux, mais l'esprit des anciens est-il encore présent dans les nouvelles motivations? 

 

Conserver l'image, pour quoi en faire?

On compare les sites de la mairie (les photos sont partagées dans les liens publics ici Facebook ou Mairie).

Représentation, image du passé
Potager derrière la belle grille des Rohan, à l'arrière les communs coté sud.

On apprend donc que les buis n'ont pas résisté, malgré leur ancienneté aux 2 années successives d'attaque de "Pyrale du buis", pourtant Baraton le jardinier de Versailles avait averti depuis de nombreuses années les jardiniers amateurs, que deux traitements pendant deux années avaient sauvé de grands parcs. Mais tout le monde n'a pas les jardiniers à la hauteur, ainsi donc démultipliés par la négligence les larves ont largement essaimé dans le village et au-delà et éradiqué tous les buis dans les jardins des particuliers. (Attitude que je compare aux tenants des anti-vaccins de la rougeole).

Explications sur Coupvray recueillies dans le petit journal: il nous fut expliqué que le choix de l'arrachage (et sans doute de leur combustion) sera accompagné d'une plantation de jardin "à la française" respectant les allées existantes. Il m'a échappé quel budget y était consacré, quel personnel affecté pendant quelle durée, avec ou sans sous-traitance. Pendant cette occupation, peut-on se poser la question de l'entretien des trottoirs, du nettoyage des signalisations, par exemple des circulations piétons (il manque toujours une continuité dans le marquage des traversées), ne parlons pas de voies cyclables.

Alors apprendre qu'un concours pour l'achat d'une sculpture était organisé, méritait bien un article, ne serait-ce que pour faciliter sa diffusion et la mise en concurrence par diffusion sur les réseaux sociaux.  -- Il me faut modérer les enthousiasmes car malgré tout l'article fait sur les distinctions glanées, l'attirance reste bien modeste: 15 000€ , rien à voir avec les montants atteints par certaines études d'urbanisme, rien à voir avec les 1% culturels théoriques associés aux ouvrages publics (écoles, stades ...)

APPEL_A_PROJET_SCULPTURE-JARDIN-A-LA-FRANCAISE-002.pdf

PERSPECTIVE-JARDIN-A-LA-FRANCAISE-2.pdf

Mais ce qui a surtout attiré mon attention, c'était l'illustration du passé retenu pour décorer le sujet du projet.

JARDIN-A-LA-FRANCAISE photo projet.png

 

 Ajout du 20 février  Toujours pas d'affichage du conseil municipal du 11 février. Pourtant important avec le budget 2019 annoncé dans la convocation . Nous aurions peut-être su si ce concours y avait été présenté dans la justification d'un budget. (bien que les annexes ne soient pas diffusées avec les Compte-rendus, mais peut-on rêver?)

Ajout 23 février: Le compte rendu du conseil du 11 est enfin affiché. Budget voté, mais aucune info sur le détail. Pas de mise à jour du site où à la recherche "budget" on trouve toujours la présentation de l'administratif 2017 et budget 2018. A noter aussi l'affichage de l'avis des RAA de VEA des 1er et 2eme trimestres 2018 (pas des autres et simple info comme quoi il faut se rendre au secrétariat de VEA pour les consulter! Un EPCI dont la loi oblige à la diffusion numérique depuis Octobre 2018 et prétendu à la pointe des techniques, est bien modeste en ce qui concerne la transparence vis à vis de ses populations. Nous y trouvons aussi des extraits du CC du 13 février sur le lancement de la procédure de révision simplifiée n5 du PLUI en insistant particulièrement sur ce qui concerne Coupvray avec le projet de port et la transformation d'une zone technique du parc des sports en opération de 250 logements. Sur la transparence, on n'est pas les seuls à s'en inquiéter.

parc,finances

Lien permanent Catégories : Politique Locale, Science 4 commentaires

Commentaires

  • Vous allez souvent prendre des photos dans le parc du château? Vous aurez probablement remarqué non le buis mais le gui qui a envahi les plus beaux arbres. Par exemple les tilleuls au centre de la plaine. Dans le temps c'était réservé aux chênes, mais où sont les druides de nos jours, et qui se risquerait à grimper si haut? Ce seront les prochains comme biomasse pour la chaufferie de la Ferme "du Couvent", ha ha ha!

  • Merci de votre lecture a cigüe. Il y a déjà longtemps j'avais fait cette remarque dans un article sur l'entretien nécessaire de l'espace "naturel". Ainsi les lianes de clématites sauvages , les renouées, le gui, le lierre qui étouffe les branches et donc les arbres, aussi les chardons. Mais on me rétorquait que faute de beaucoup de biodiversité avec la bétonisation galopante, il fallait se contenter des ces invasions pernicieuses mais nourrissantes (encore) pour quelques espèces d'oiseaux... Plus d'hirondelles, même plus de chardonnerets , je note surtout plus de nuit, plus de silence donc plus de possibilité d'entendre des chants d'oiseaux. Ho Ho!

  • Il faut préciser que les collectivités locales de plus de 50 salariés temps plein ont l'obligation de publier leurs informations dès leur promulgation en opendata depuis le 7 octobre 2018. Encore faut-il que déjà elle publie leur nombre de salariés. Je fais donc un signalement à la commission ad-hoc car pas de chiffres du budget VEA en ligne. Si: il y a le DOB 2018, résumé, mais pas d'indication du personnel, sur l'administratif 2017 (pas en pdf mais en affichage donc impossible de faire des recherches) masse salariale 6 102 000€. pour 50 salariés ca ferait 10170 € par mois avec charges!!! donc disons 145 salariés payés 3500€ mensuel. Ce qui correspond à la moyenne haute de la FPT 4 ETP par 1000Hab. Il est vraisemblable donc que VEA soit dans l'obligation de transparence numérique et ne s'y conforme pas. On voit ainsi dans quel esprit il traite ses habitants.

  • Vu correction du site de VEA le 28 février: ajout des compte rendu des Conseils Communautaires du 18/12 et 13/02 Quand-même.! On peut voir dan celui du 13/02 le vent de panique pour le planning urba puisque enregistrement des suppressions de protections devaient entrainer les phases suivantes de PLUI et régularisation d'opérations de construction déjà entamées.

Les commentaires sont fermés.