Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le numérique, à quoi ça sert?

 20h00 17 avril 2015

C'est dit notre siècle est celui du tout numérique. La simplification, le gain de communication, surtout sa vitesse de diffusion en font le must, la base essentielle de notre démocratie. Enfin le rapprochement des représentants des citoyens (les élus), le moyen de rester en contact, de prendre le pouls... Et aussi, malgré la multiplication des échanges d'information, la suppression des délais d'impression, l'économie du papier, sa diffusion est beaucoup moins couteuse, les réductions des budgets communications, la simplification des démarches, tout cela doit aller dans le bon sens.

Encore faut-il s'y connaître, et surtout avoir la bonne intention, ne pas seulement faire semblant, paraître moderne.

Le tableau comparatif des anciennes méthodes et des nouvelles devrait être clairement positif, les quelques observations que je suis amené à porter ci-dessous, sont bien décevantes.

Dans une commune, l'affichage officiel est obligatoire, là où sont portées à la connaissance les dates de réunion des conseils, l'annonce de l'ordre du jour, l'affichage dans les huit jours suivant la réunion d'un conseil municipal (ne serait-ce que pour donner le temps à une contestation éventuelle), les arrêtés divers.

Une diffusion sur site ne les remplace pas, elle peut tout juste le compléter et encore faudrait-il que ce soit complet et fidèle (indiquer par exemple la date des affichages dans les PV de conseil).

 

Ce que l'on constate c'est cela:Affichage officiel Coupvray

 Car depuis les mises à jour du Code des Collectivités Locales en 2004 puis 2012, une seule affiche devant la Mairie s'avère suffisante pour la publication officielle. Elle tolère la diffusion numérique en complément.

Et lire 12 pages, courbé en deux ou sur la pointe des pieds, ce n'est pas évident pour tous. 

Affichage SANMais est-ce pratique quand par exemple ca devient illisible comme cet affichage réduit à 50% des 26 pages, du SAN du Val d'Europe place de la forge, faut-il alors se déplacer pour consulter la façade du SAN?

 

 Donc pour une information moderne, il convient de publier sur le site de la commune, si elle se veut "digitale", les dates de prochains conseils, les ordre du jour prévus, les Compte-rendu complets  dès la huitaine même si provisoires en attendant la validation du conseil suivant. Et les informations par inscription sur "newsletter" ou Facebook, ou abonnement divers devraient être diffusées immédiatement, ne pas simplement donner une recopie publicitaire du site, mais pourvoir à l'attente de réactivité sous-entendue dans ces moyens. Bien entendu on est encore loin de diffuser tous les éléments d'étude et de choix qu'il conviendrait pour une totale transparence comme on l'imagine dans l'Open Data.  D'être rapidement au courant des changements, des mise à jour.

L'exemple du communiqué du président du SAN du 9 avril, le message du maire de Coupvray, la non diffusion dès le lendemain des résultats du comité Syndical du 15 avril, est typique d'un manque de maîtrise des nouveaux médias, est-ce par volonté ou par négligence? En tout cas cette démarche n'est pas le signe que les citoyens pouvaient espérer dans les dépenses engagées en communication moderne. 

Commentaires

  • Ce qui me rappelle l'excellente communication de mr BENTZ et de ses adjoints ;-)))
    - affichage de la date du conseil à la limite légale, sur une fenêtre de la mairie; interdiction d'affichage sur le panneau lumineux et le site internet (statique) afin de limiter la présence du public (sans parler d'un horaire, lundi à 18h, qui écarte les personnes qui travaillent).
    - dates des conseils totalement irrégulières, selon la bonne volonté du maire;
    - ordre du jour jamais publié (qaund il n'était pas "complété" ou "modifié" à l'ouverture du conseil;
    - quand au compte-rendu, seul un "résumé" était affiché sur quelques panneaux.

    et pour ce qui est des comités syndicaux du SAN, quand les délégués de Coupvray y faisait chaise vide, l'information était inexistante.

  • Rectifions un peu, les réunions du lundi c'était 19h. L'affichage était sur tous les panneaux répartis et réguliers. Et avant 2005 il n'y avait pas beaucoup de sites internet en activité. Actuellement il n'y a toujours personne dans le public. Compares entre les CR de Bussy st Georges qui commencent à 19h et se terminent à 22h30, et ceux de Montévrain. Les liens sont sur la page planning.
    Quant aux délégués du SAN, je ne crois pas à ce que tu affirmes, les CR ont toujours été affichés et je crois que les délégués de Coupvray ont toujours étés présents même si en commençant à 20h les comités se terminaient souvent après minuit, et ceux de Coupvray travaillaient le lendemain. Un historien rigoureux pourrait facilement aller faire un relevé en consultant les archives du SAN.

  • Surtout cet article avait comme but d'attirer l'attention sur l'importance actuelle des nouvelles: entre les communiqués affolants du Maire de Coupvray sur les difficultés à boucler le budget et donc d'augmenter les taux, ceux du président du SAN et le refus de vote au SAN du même budget primitif de 2015 qui risque de nous faire administrer par la préfecture. Et ceux qui veulent suivre au plus près sont sans information, alors que la commune de Serris s'oppose de plus en plus avec le SAN.

  • Il est loin le temps de Bentz où il n'y avait pas de site internet ; donc c sûr, pas de parution sur un site qui n'existe pas ; j'ai des souvenirs plus récents de la mairesse Dogit qui faisait des conseils municipaux à 19h et des délais de prévenance plus que courts ! Un site internet a été ouvert sous sa mandature, et les infos n'étaient pas plus précises ; des ordres du jour et des pv truandés, avec l'assentiment de sa fine équipe. Ce qui est dit ici pour Bentz, est surtout valable pour sa suite. Jamais du temps de Dogit les habitants n'ont un compte-rendu de l'exercice des délégués au SAN. Et c'est bien parti pour continuer ou être pire avec cette dernière équipe. Vous avez dit communication ? oui, pour les bucoliques, la commune unique, où ils ne sont pas avares de banderoles, qui infestent tous nos ronds points tout au long de l'année, avec les Zavatta, vendeurs de matelas et camelots en tout genre. C'est l'intertie la plus totale, la désinvolture, l'abandon...
    Le maire, grand gamin immature, est un joueur qui ne pense qu'à rigoler et faire copain-copain avec les élus et personnel municipal. Aucune autorité ne peut se dégager d'un tel comportement, aucune sécurité pour les habitants, aucune assurance pour l'avenir.

  • C'est une polémique bien ancienne, qui doit remonter aux années 89-90 où effectivement énervé par un trublion qui à chaque ligne du budget posait dix questions, et des réunions de Conseil commencées à 20h se terminaient après minuit, il a dû t'être répondu que c'était fait exprès pour décourager les spectateurs. Au SAN le Président adorait les combats sans fin excitants où tout le monde fatigué abandonnait le débat sur les 1h dans la fumée. Et un président qui avec sa petite cour finissait sa soirée avec de bonnes bouteilles pour rédiger des projets délirants que nous devons payer maintenant.

Lien permanent Catégories : Politique Locale 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.