Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10h15 20 juin 2015 Un indice?

Le président n'est pas en campagne, c'est ce qu'il a déclaré récemment aux journalistes semblant avoir détecté dans cette frénésie de déplacements, cérémonies et autres inaugurations un "indice" de démarrage de campagne pour les présidentielles de 2017. Non, pas en campagne, juste à la campagne, en province, dans les territoires, en visites en mobilisant la planète pour son grand show écologique de décembre. Indispensable de porter l'attention des Français au delà de la prochaine confrontation risquée, celle des Régionales quelques semaines avant.

Donc pour le président qui a nié la crise financière qui a paralysé Sarkozy à partir de 2008, sa présidence normale est de récupérer la main sur la conférence écologique de Jean-Louis Borloo et Nicolas Hulot  qu'il a apprécié dans le Grenelle de l'environnement comme moyen rassembleur et se placer, après son action dans les guerres africaines en leader de la planète.  

Avec la réduction du mandat du président français à 5 ans, commencer une campagne pour le renouvellement suffisamment tôt semble la seule tactique gagnante afin de ne pas se faire accuser de détournement des moyens de la République dans les derniers mois, comme ce fut le cas avec son prédécesseur. Piégé par des prévisions utopistes en matière d'emploi au début de son mandat, ragaillardi par les signes favorables de la conjoncture mondiale (Euro, Taux et prix du baril), le président reprend ses prévisions optimistes mais irrationnelles et commence à donner de l'espoir à ses troupes en laissant entrevoir une augmentation des salaires des fonctionnaires, encore une histoire d'indice

3208911533.jpgPeut-être êtes-vous un certain nombre à vous souvenir des petits coups de doigt sur la vitre bombée d'un baromètre à aiguille, cette façon de "mieux voir" le sens de la progression du temps ne fonctionnait qu'une fois, Hollande donnera surement encore le coup de pouce qu'il faudra (on dit avec un remaniement ministériel après les Régionales) à la fois sur les indices et sur les appareils pour les mesurer. Il sera encore question d'égalité, entre les riches et les pauvres, entre les hommes et les femmes,, entre les hétéros et les homos, entre les salariés et les patrons, entre les Français et les migrants, entre les chômeurs et les travailleurs, voire les retraités et les étudiants, mais il ne sera pas question d'une quelconque égalité entre le public et le privé, les mutuelles des uns et des autres, les retraites des uns et des autres, des complémentaires des uns et des autres, les cotisations des uns et des autres, ni même, non de la progression, mais simplement de la conservation d'un indice pour les salariés du secteur privé.

La Conférence sur le climat COP21 se déroulera du 30 novembre au 15 décembre, et les élections régionales auront lieu les dimanches 6 et 13 décembre.

 

Commentaires

  • Un article du point qui n'est pas loin de vos réflexions. http://www.lepoint.fr/invites-du-point/laurent-neumann/le-pari-pascalien-de-hollande-20-06-2015-1938399_2449.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20150620

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.