UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sports

  • Quand la fonction publique prend sa retraite

    Dans une période où tout le monde mesure ce qu'il va devoir sacrifier dans son train de vie à cause des charges nouvelles, quand on reparle du financement des retraites et des différences entre les Français qui ont du travail, ceux  (les fonctionnaires) qui ont une sorte de privilège avec la garantie de l'emploi et ceux qui ont la crainte chaque jour d'apprendre l'éventuelle restriction d'effectifs qui dérangera leur carrière, toute intention de changement dans les conditions d'accès à la retraite attire et accentue les regards.

    Ce fut le cas le 8 avril au conseil municipal de Coupvray, quand fut annoncé l'ajout de questions diverses à l'ordre du jour affiché préalablement, le public pouvait entendre qu'un point particulier serait évoqué: "congé pour prise de retraite d'un policier municipal". Effectivement quand le point fut évoqué à partir d'un document lu par la maire de la commune, il était question d'accorder à ce policier municipal un départ anticipé d'un mois soit le 1 er juin, au lieu du 1er juillet, on comprend que le sujet était à passer d'urgence puisque la décision devait être passée en avril pour être applicable en mai, faute de présence du premier adjoint qui est en responsabilité directe de la police municipale et qui visiblement en avait fait la proposition, il ne put être répondu aux conseillers qui s'interrogeaient si c'est en regard à des missions particulières ou des gardes non récupérées que ce congé de pré-retraite était réclamé. La question fut posée de savoir si le terme de" congé payé" ou de "mois de salaire supplémentaire" convenait le mieux à la rédaction, d'après le texte distribué qu'il conviendrait de demander à un conseiller présent. On s'en remis au bon goût de la Directrice des Services qui n'étant pas élue ne pouvait s'exprimer au Conseil. Par contre par urgence sur la suite de l'ordre du jour ajouté, il ne fut pas approfondi de débat sur le détail des avantages déjà octroyés au candidat au départ, à savoir s'il avait reçu une prime ou une augmentation de grade dans les quelques derniers 6  mois, de savoir s'il cumulait déjà avec une retraite précédente d'une carrière courte, telle que militaire ou fonctionnaire de police, comme c'est souvent le cas dans ces emplois de policiers municipaux, ne fut pas non plus évoqué l'éventuel favoritisme dont il bénéficiait avec ce mois de départ anticipé, par rapport ne serait-ce qu'au départ tout précédent d'un brave cantonnier.

    Le sujet important qui attirait ensuite l'interet des conseillers, était en fin de conseil de recevoir par son président, le chèque de participation de la fédération de tennis aux travaux de création du nouveau cours couvert. Ce fut aussi l'occasion pour l'adjoint chargé des sports d'annoncer avec une certaine fierté l'obtention d'un label de "commune sportive" du Conseil Général de Seine et Marne. Le public (rare) dont je fais parti, fut bien étonné d'apprendre qu'un tel label existait, se demandait soudain à quoi ça peut bien correspondre et ce que ça apporte en fait aux cupressiens, peut être avec quelque inquétude aussi qu'est-ce que ça représente comme financement complémentaires pour tenir le rang exigé par le label en question, nous devrons y revenir après étude puisque l'adjoint faisait remarquer que Coupvray était la première commune de moins de 7000 habitants à le recevoir, ne serait-ce pas le symbole d'une comparaison entre un boeuf et une grenouille?   Mais nous nous égarons, comme ce fut le cas ce soir la.

    En consultant le site municipal, où étrangement le compte rendu du Conseil du 8 avril n'est diffusé que depuis le 2 juin, soit après le départ du policier dont il était question, en tête des questions diverses, figure que tout employé partant en retraite disposerait désormais de 20 jours de congés, sans plus de forme ni de commentaires. Le public n'a pas du assister à la même séance que les conseillers, et il sera particulièrement curieux de voir quels conseillers valideront un compte rendu visiblement fasifié, au prochain conseil qui se tiendra lundi 10 juin d'après nos informations en mairie. (l'ordre du jour n'est pas encore affiché).