UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pardon

  • Confessez-vous!

    Quelle chance pour Stéphane Hessel que d'avoir été rappelé au ciel, assez tard pour, avec la sagesse de l'âge, avoir commis son petit opuscule sur l'indignation et  connu la gloire, et assez tôt, mais juste à temps, pour ne pas avoir assisté au dénouement (peut-être provisoire) de l'aveu puis hier de la "confession" du grand argentier de France. 

    Mais la religion de Stéphane Hessel, lui permet-elle de voir ce qui se passe encore sur terre, risque t'il de se retourner dans sa tombe, comme le font tant de nos grands disparus? La morale et les dogmes religieux ne sont plus ce qu'ils étaient, on n'attend plus l'expiation et le pardon discret du secret confessionnal, ou le bûcher éternel dans l'enfer politique, la confession de style des grands communicants américains est publique, elle ne se fait pas spontanément devant les caciques du parti comme maoïstes ou staliniens l'ont pratiquée, elle ne se fait pas sous la torture, elle se fait sous la prière de ses amis.

     

    Il était temps, si longue à venir, et si peu "naturelle", avec des mots trop bien choisis, qu'on a peine à croire qu'elle est sincère et complète. Ceux qui ont fait leur cathéchisme savent que les chapelets égrenés ne suffisent pas à masquer les péchés de mensonges par omission.

    Si le premier ministre croit l'être, son ancien ministre du budget n'apparaitra jamais plus comme un Héros.