UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

balcou

  • Ligne droite

    Résultat des élections municipales, et cette fois pas de délai pour le premier Comité, puisque les élus "communautaires" ont été désignés par les électeurs sur les mêmes bulletins.

    Donc comme le veut la tradition au San du Val d'Europe, c'est jeudi 10 avril à 20h30, que se réunira le Comité de mise en place. Comme toutes les listes présentaient en tête des anciens délégués, souvent les maires sortants, ce seront des habitués qui vont siéger. Y a t'il réellement un mystère au sujet du candidat à la Présidence?

    On donne Balcou partant pour un nouveau mandat, fera t'il l'essai de porter à nouveau son projet de fusion en commune unique? Et surtout De Belenet maire de Bailly également Conseiller Général, mais son poste sera t-il remis en cause l'année prochaine avec la création du Canton de Serris? * Ayant tous présenté des listes sous la même étiquette, sauf à Coupvray mais on connait les attaches de la plupart des candidats même s'ils n'y ont pas fait référence explicitement. 

    Donc dernière ligne droite pour la survie d'un SAN de Ville Nouvelle, avant la transformation, ou exception dans la réorganisation francilienne, où les certitudes du planning de mise en place du Grand Paris et des Métropoles risquent quelques modifications depuis le passage à droite des principales. 

    On peut donc s'attendre dans la grange ce soir, à une grande passation de pouvoir entre l'ancien président fatigué, mais apportant son soutien au jeune élu qui devrait faire preuve d'ambition et de créativité. Un projet agressif, demandant par une élection à l'unanimité un signal de soutien, pour une lutte qu'il serait prêt à mener contre l'état, et l'administration. Ce serait demander les moyens financiers, l'indépendance en gouvernance, une sorte de "pacte d'expansion dans l'excellence" pour permettre à la ville nouvelle de se placer en leader dans l'Ile de France et surtout dans la Seine et Marne. Au moment où l'annonce d'une éventuelle disparition des départements à la fin du prochain mandat des futurs conseillers départementaux, à la veille de redistributions de compétences entre Etat et Régions, entre Régions et intercommunalités, les prochains 24 mois seront l'opportunité pour un futur président de viser une marche de plus dans le parcours électif.

     * Les conseillers généraux élus en 2011 ne l'étaient que pour un mandat de 3 ans, ceux de 2008 sont à leur échéance normale. Le renouvellement de l'ensemble des conseillers, devenus conseillers départementaux et par "couples", selon la loi de réorganisation des territoires doit se dérouler en mars 2015, avec les élections régionales. Le nouveau canton de Serris donne un rôle nouveau au coeur de la ville nouvelle, et le SAN doit tourner son regard plus sur la région de Meaux et quitte Lagny et Thorigny. 

  • Ultimatum Phase IV

    Avec des résultats trimestriels plutôt raffraîchissants Disney tousse malgré le temps doux de cet hiver.

    Baisse de fréquentation implique baisse de taxe de séjour pour le SAN.

    Un chiffre d'affaire maintenu par la hausse des prestations, et une augmentation du niveau des visiteurs, c'est clairement dit. Pour l'Etat la TVA rentre, ouf!

    Optimisation fiscale, baisse de 77% des investissements étrangers en France, est-ce le bon moment pour engager une nouvelle impulsion à l'urbanisation du secteur? L'état (mais qui est l'Etat?) pousse avec un PIG ravageur à construire dans la région ile de France, il y a tant de mal logés ou d'impossibles à loger compte tenu du niveau des loyers et du nombre de chômeurs qui se réfugient dans l'une des Régions les plus développées d'Europe.

    Soyons large, mais ça ne rassure pas les élus du secteur pour l'avenir, il faut en tout cas en croire le président du SAN qui le dit à ses administrés dans sa commune de Magny-le-Hongre. (extrait du conseil municipal du 16 décembre)

     

    "Point d’avancement phase IV avec étude financière du S.A.N.

    Monsieur le Maire rappelle que le S.A.N. ne peut, à ce jour, engager la phase IV de développement, par manque de visibilité sur les futures recettes nécessaires au financement des équipements publics.

    La phase IV, c’est 6 000 logements sur 10 ans.

    Le S.A.N. avait jusqu’en 2012 des recettes qui croissaient en moyenne de 2.2 millions par an.

    Les études financières mettent en évidence un tassement des recettes, avec une croissance de l’ordre de 2 millions sur les 10 prochaines années.

     

    Le Président du S.A.N. a exposé cette situation au Préfet de Région et au délégué interministériel adjoint, qui n’ont pas à ce jour, proposés de pistes sérieuses au financement des équipements publics nécessaires pour accueillir les nouvelles populations. "

    Ne serait-il pas temps de lancer un référendum local pour savoir si la population admet cet arbitraire de l'Etat?