UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

numérique, fibre optique

  • Comptez sur moi.

    Lu sur la ville de Laon (dans l'Aisne nouvelle) j'ai rapproché cette info au refus par le conseil municipal d'Esbly (notre voisine) de la pose de ces compteurs.

    Société créée en 2006 en Seine-et-Marne, Agiscom a été retenue par Enedis (anciennement ERDF) afin d’installer chez ses clients les nouveaux compteurs Linky. C’est un compteur dit «communicant», c’est-à-dire qu’il peut recevoir des ordres et envoyer des données sans l’intervention physique d’un technicien. En France, la pose de ces compteurs a commencé le 1er décembre 2015. L’objectif est de remplacer 90% des anciens compteurs dans 35 millions de foyers en France d’ici 2021.

    Lire la suite

  • Lectures quotidiennes

    Avez-vous remarqué comment la loupe médiatique se pose sur l'information?

     

    La diffusion des messages de l'actualité subit de tout temps une évolution, mais la technologie actuelle la précipite et la multiplie à un tel point que les individus ne peuvent plus la suivre, ou la suivent trop. Les synthèses plus que jamais risquent de tant épaissir le brouillard de l'info, que notre libre arbitre en est déformé.

     

    Dans cette notice je tente une réflexion et une recherche, pour mon compte, de résolution.

    Lire la suite

  • Un GPS dans ma carte bleue?

    Je me souviens encore du rapport Nora-Minc à la fin des années 70, cela vous dit-il quelque chose?

    La reconnaissance des mots: ordinateur, informatique, télématique et leur diffusion dans le grand public.

     

    Un sage et un technocrate signaient une étude prospective sur la numérisation et son impact sur la société, les conséquences entrevues pour nos libertés, le fichage possible et l'enjeu économique dans ce virage indispensable de l'après 68. Les réflexions et les hypothèses de projections qui en découlaient, aboutirent aux investissements et décisions politiques qui ont marqué ma vie professionnelle.

    Alain Minc fut dirigé sur la conduite d'entreprises pour lesquelles il fallait un symbole: machines Bull, puis St Gobain, Vinci, Sanef ... toujours prophète en capital-progressisme. Les investissements du monopole des télécommunications (France Télécom) dans le Minitel (qui nous fit louper le virage de l'internet mais réussir les pirates du minitel rose comme Xavier Niel), la création de la Commission Informatique et Libertés, la CNIL dont la principale mission était de garantir dans tous les traitements de données d'empêcher les rapprochements de fichiers qui permettraient de tracer les individus, de lier leurs comportements sociétal et économique.  

    Quel constat 40 ans après?

    Lire la suite

  • Ce qu'un citoyen ne doit pas lire

    Depuis hier 12 octobre, on ne parle plus que de cela. Les propos du président Hollande recueillis par 2 journalistes du Monde durant plus de 100 heures de rencontres. Le premier personnage de l'Etat montre et confie à ces deux reporters ses façons de travailler, sa méthode de pensée et sa conception de l'action, ceci au nom de la transparence, de l'honnêteté qu'il lui parait due par un dirigeant normal.

    Sous le titre d'une de ses réflexions " ce que moi président, je ne devrais pas dire" (*) on nous offre "ce qu'on ne devrait pas lire".

    Lire la suite

  • Donnez-moi la clé.

    Débat on ne peut plus important dans le domaine des libertés sur la toile.

    La confrontation entre le FBI et la société Apple ne peut laisser indifférent aucun des citoyens dans le monde nouveau qui nous entoure, le monde du numérique.

    Il y a loin de notre questionnement sur le bien fondé de la résistance d'Apple en 2016 à ce que nos grands parents ont connu il y a un siècle. Que l'on regarde ces correspondances des militaires de Verdun ou de la Somme, ouvertes par la censure. Les lettres lues et les phrases noircies. La suppression des indications de lieux, de matériels, même les simples numéros de régiments qui risquaient de donner des informations à l'ennemi.

    liberté,terrorisme,indépendance, protectionDe nos jours ce sont des textes sur l'état d'urgence, la lutte contre le terrorisme qui justifieraient les ouvertures de courriers. Il y a une vingtaine d'années la règle de communications interdisait le cryptage des conversations téléphoniques, avec les technologies et la diffusion via le téléphone portable la quantité rend illusoire tout contrôle et interdiction dans ce sens.

    Beaucoup des géants du numérique soutiennent la position d'Apple, mais quelle est la question? Non de transmettre le code secret d'un client (une personne armée qui a tiré et tué des gens dans la rue, avant d'être abattue par la police), puisqu'il semble qu'aucun code ne soit conservé dans le fichier clients, mais produire un logiciel permettant le "craquage" du code d'accès.

    On comprend qu'une entreprise ne puisse donner ce signal à toute sa clientèle, qu'elle pourrait trahir la confiance de ses clients, ni non plus s'avouer incapable de mettre au point un tel algorithme.

    Les organismes français doivent observer la bagarre, mais ces logiciels concernent des matériels dont nous dépendons et qui sont tous de conceptions américaines, notre opinion n'a donc que peu d'importance.

    Ajout du 18/3 Article de La Tribune sur la position du ministre de l'intérieur.

    Ajout du 29/3 Article sur I-télé le téléphone est débloqué sans l'aide d'Apple.  Est-ce une bonne nouvelle pour les ventes d'I-phone? On peut craindre que finalement le matériel sois jugé peut sécurisé. Sur le fond le problème de la protection des données face au risque terroriste n'est pas réglé, le débat devra être lancé aux Etats Unis avec de nouvelles règlementations.