UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs, Sport, musique - Page 3

  • Hasard ou prémonition

    Ce mercredi 7 janvier à 12h02 je franchissais le péage de l'A4 en direction de Reims. Dormans 12h02

    Quelle raison? Aucune particulière, juste prendre la route ou plutôt l'autoroute afin de parcourir à plus de 3500 tours suffisamment de kilomètres pour "régénérer le FAP" de mon diesel HDI, c'était le conseil de mon garagiste. Compte-tenu de l'épaisseur du brouillard ce matin là, c'est en seconde et plutôt à 85 km/h qu'à 130 que le régime était atteint. A distance moindre, passant Chateau-Thierry c'est finalement Epernay que nous avons rejoint et déjeuné à la Brasserie située dans les anciens locaux de la Banque de France.Brasserie la Banque

    Après cette occasion de recharger quelques pk.jpgbouteilles du cru, nous avons croisé sur le retour un convoi d'une dizaine de véhicules de police fonçant girophares éclatants et toutes sirénes hurlantes.

     

     

     

     

    Je n'ai compris les raisons de cette expédition qu'en regardant les journaux d'informations du soir.retour.jpg

  • La chaîne des puits

    17 poussage et forage.jpgQuelques photos et quelques nouvelles sur l'avancée de la liaison entre le Bassin Pluvial 26b de l'Aulnoy, et le futur ensemble de noues et étangs qui aura comme nom bassin de l'écluse BEP27. (voir la fin de l'album)

    Depuis le puits de l'impasse du canal, l'engin foreur, sous contrôle sur écran depuis le poste de pilotage, a atteint environ 60 mètres, et positionne à 6 mètres de profondeur un tube d'environ 1 mètre de diamètre. Encore 40 mètres sont nécessaires, à découper et évacuer l'argile dure et grasse rencontrée à cette profondeur dans le Coupvray "bas du village", pour atteindre le puits numéro 2, et repartir à angle droit dans "les prés".

    Ce passage si profond, quasiment en siphon, entraînera l'eau sous pression naturelle dans une tuyauterie qui avec seulement 80 centimètres de diamètre obligera à une gestion très fine des niveaux des bassins, puisqu'on se retrouve ici avec un diamètre inférieur à celui du siphon (1 mètre) calculé lors de la construction du canal vers 1849, qui permettait au rû de Coupvray de "passer" le canal pour rejoindre la zone des marais à Esbly. Il semble que malgré l'extension de la zone de captage (vers Chessy, vers Montry) , et l'évolution du climat, les prévisionnistes aient gardé au final le même volume à évacuer. C'est l'imperméabilisation des sols par l'urbanisation sur cet immense espace qui entraîne la nécessité de retenir dans la chaîne des bassins les chutes d'eau qui seraient dangereuses en périodes orageuses.

    15 pile de tubes.JPG

     

    L'entretien de ces bassins n'est aussi pas à négliger, comme en témoignent actuellement les travaux de rénovation du BEP 1;, qui se voit doté d'une nouvelle entrée avec un système de filtration et dépollution. En effet l'arrivée est aussi la sortie du bassin de récupération des eaux du parking Disney (en amont à l'intérieur du circulaire), d'une capacité de 12 000 véhicules, avec toutes les fuites de carburant, usure de pneus, et glaces renversées, on imagine que ce milieu n'était pas favorable à la bonne santé des poissons évoluant dans les eaux en aval. 

    17 BEP 1   renovatentretien.JPG

     Pour information, et pour ceux que cela interesse un avenant aux marchés conclus par EPAfrance pour la réalisation du BEP26B (l'aulnoye) a été accepté en Comité du SAN du 15 12 2014 au point 8 des délibérations.

  • Les dernières marches

    Les travaux du bassin se terminent.

    marchesLes bordures de protection sont posées, les cheminements devront faire l'objet d'un roulage pour être de nouveau aplanies faute de circulation depuis longtemps (chantier interdit au public). Les derniers aménagements d'accès que représentent les escaliers ne sauraient tarder, des marches en pierre reconstituée en attente de pose sont rangées tout près.

     

     

    En attendant un rôle plus efficace de ce bassin, (l'évacuation vers le prochain bassin à l'écluse est en construction) il fait déjà la joie de quelques gamins qui viennent regarder, cignes, canards et surtout mouettes, qui l'ont rapidement adopté, cette eau étant plus calme que le canal où passent les péniches et autres bateaux de plaisance en transit. On demandera certainement à la commune l'équipement d'une sente complémentaire pour circuler en venant du pont du canal, ce passage serait plus agréable que le trottoir en virage. Compte tenu de la complexité des passages avec les escaliers, une petite sente en pente ne repésente pas grand chose! J'en profite pour ajouter quelques vues dans l'album.

    13 futur escalier w.JPG

      

  • Commémorations et Félicitations

    Deux fois par an, à l'occasion des commémorations de paix retrouvée, une cérémonie réunie traditionnellement les édiles et notables cupressiens sur la place du village devant le monument aux morts érigé en 1920 en souvenir des victimes de la guerre de 1914.

    Donc ce 11 novembre les enfants de l'école communale et le conseil des jeunes, seront les acteurs qui prendront la relève du témoignage du souvenir de nos valeureux ancêtres par les édiles municipaux. Les gloires victimes enfouies dans le passé belliqueux des européens. Heureusement la France et l'Allemagne, qui remirent cela en 1940 avec comme autre issue la paix commémorée le 8 mai, se sont depuis et lentement associées dans la paix des armes et de l'économie, bien que de ce coté la concurrence semble plutôt exacerbée.

    Mais que reste-t-il, pour se distinguer, à nos citoyens cupressiens? C'est ce jour de convivialité en Mairie, que sont regroupées d'autres vedettes méritantes et remis des prix: les médailles du travail: qui récompensent la non mobilité et l'ancienneté dans un poste qu'il est désormais si difficile dobtenir et surtout de conserver, ces médailles sont-elles aussi menacées? C'est aussi l'occasion de distribuer des prix, féliciter et encourager ceux qui embellissent le village en fleurissant leur jardin ou balcon, ceux qui l'hiver ont décoré de guirlandes les grilles et façades de leur pavillon pour Noël. Il faut rapeller que ne sont distingués à ces sortes de récompenses que ceux qui se prêtent à une inscription. Je place ci-après le commentaire reçu à ce sujet, pour mieux faire connaitre un avis  digne d'intérêt. J'indique aussi que l'article 7 du règlement (accessible en ligne ou ici Règlement illuminations Noel 2014.pdf) exclu les gagants de l'année précédente.

  • Crise de croissance

    A combien remonte la crise? 2008? 1983? plutôt 1973 avec le premier choc pétrolier.

     

    Quelle fut la solution? La croissance, toujours la croissance pas de pétrole? Donc des idées pour consommer autant, même davantage afin de s'assurer des moyens de couvrir les achats, réaliser des bénéfices suffisants pour... payer l'emprunt car pour plus de croissance, il faut investir dans des solutions nouvelles donc faire des dettes qui seront remboursées par les suivants qui seront riches grâce à la croissance. Et donc depuis 40 ans on croit croitre, alors que on s’élève progressivement sur un tas de dettes.

    Comme la France n'en peut plus, que son modèle égalitaire ne résiste pas à la concurrence de ceux qui ont des manières outrageusement concurrentielles pour nous prendre des parts de marché en Europe ou à travers la planète, les gouvernants cherchent à faire porter cette croissance nécessaire pour retrouver son équilibre dans cette course en avant, par nos partenaires européens, c'est le bras de fer engagé par le nouveau gouvernement, nos caisses étant vides allons échanger les caisses de ceux qui ont économisé. Quitte à revenir sur des engagements de traités ou des promesses de bon aloi d'ils y a à peine un an et demi.

    C'est une situation que l'on trouve dans les niveaux locaux, la crise des financements des projets soutenus par l'Etat étant annoncée via des budgets de dotation en régression, communes, intercommunalités, au lieu de voir à la baisse leurs projets, pensent au contraire créer de l'emploi, en finançant de nouvelles implantations commerciales, d'activités, voire de fausses activités avec des complexes sportifs ou de spectacle, sans connaître les envies, les capacités réelles des habitants à s'en payer les entrées. Toujours plus, maires et présidents à peine élus projettent l'étude d'une nouvelle croissance, ces jeunes pousses souhaitent se pousser en avant, se faire distinguer et comme un organisme d'Etat est substitué à la concurrence des banques pour prêter, ce ne sont plus des subventions mais des prêts qui vont à nouveau porter une croissance. N'avons nous pas repoussé bien loin l'âge de raison?