UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coupvray: vacances studieuses

Petit billet de curiosité. Dans le planning sur la page d'accueil du site de la commune:

  • Un rappel du début des vacances scolaires le samedi 14 avril.
  • La fermeture du bureau postal municipal pendant la 1ere semaine de ces vacances.
  • Et le lundi une réunion du CCAS pour une réflexion sur le portage des repas à domicile .... par La Poste !!!

 

 

En fait le plus ennuyeux et anxiogène pour les personnes âgées (isolées), c'est probablement la période des vacances scolaires, ces réflexions sont-elles menées au meilleur moment?

Après la nécessité pour "La Poste" d'un financement municipal pour maintenir l'ouverture de bureaux "ruraux", l'idée de profiter d'une aide municipale aux personnes dépendantes pour livrer des repas, semblait évidente pour la conservation de l'emploi de "facteurs" de moins en moins nécessaires pour le courrier.

ccas livraison repas.jpg

"La Poste" en tant que telle n'existe plus, les gens présents à domicile aux heures de passage des préposés sont de plus en plus rares. Les seules visites sont celles de recherche d'objets qui n'ont pu être distribués et remplacés par un avis de passage et d'invitation à les retirer au bureau (pendant ses quelques heures d'ouverture).  "La Poste" renommée "la Banque Postale" mais par hasard le bureau de Coupvray n'a jamais eu l'habilitation financière, même pas de distributeur carte de crédit, la visite aux banques d'Esbly est nécessaire. 

Dans le bureau d'Esbly, les automates remplacent les employés pour les ventes de timbres et l'affranchissement des colis, n'aurait-il pas été plus simple et plus efficace pour "La Poste" de confier un point poste à l'accueil d'une station service ou du supermarché local? En faisant ses courses, en récupérant ses colis Amazon au Point Relay de Carrefour enfin présent à Coupvray.

 

Utiliser un repas livré, c'est déjà garder l'envie de le conserver, de le réchauffer, déjà de penser à l'heure, notions qui manquent le plus rapidement aux personnes âgées en voie de dépendance. Faire son repas est certainement l'acte le plus naturel qui nécessite concentration et temps d'occupation. C'est aussi l'indispensable déplacement (participant aux exercices physiques pour garder la forme) pour faire ses courses, avoir des contacts humains. Aller au supermarché,  ou au marché-- à ce propos quel usage du "transport à la demande ligne M3" pour le marché de Lagny à Coupvray dont la pratique est plutôt le marché d'Esbly sinon celui de Saint-Germain?

Payer les quelques minutes de présence du "facteur-livreur" exonère d'une création de convivialité d'un foyer-restaurant, d'un lieu d'accueil dans un village en mutation de banlieue. C'est aussi écouter les sirènes d'un prestataire comme Elior qui cherche à élargir ses contrats de DSP. Ce sont les aides au maintien à domicile par l'APA, des réunions conseils et des "Voisins Vigilants" en matière sociale qui sont plus en phase avec les conclusions des études qui ont été menées dans le passé sur l'évolution des besoins des plus âgés de nos concitoyens, mais les élus cupressiens du CCAS ont-ils ces préoccupations?

Ca ne se voit pas vraiment en considérant l'agenda de ce mi-avril

 

 

Commentaires

  • Bonjour,

    Pourquoi ne pas faire un arret de bus au niveau du magasin carrefour Matket, se qui pourrai servir
    a nos anciens pour y faire leurs courses.?

  • Merci de la remarque. Il faudrait surtout un tarif simple pour les habitants, type forfait local avec par exemple 10 voyages par mois. La ligne 6 serait alors beaucoup plus utilisée, le transport à la demande a un parcours pratique dans un sens, beaucoup moins dans l'autre, enfin on peut aussi l'utiliser pour passer du temps et faire des visites des villages riverains!!! Voir la ligne "gares" N3 pour ce qui concerne Coupvray http://plusdepeps.net/wp-content/uploads/2017/03/FlexciteTAD-FichesPlans-Horraires-N3.pdf

  • Le service de portage communal a existé, puis a été supprimé car il coûtait trop cher au vu du peu de personnes âgées intéressées et surtout à l'argument que la mairie faisait trop pour les vieux pas assez pour les jeunes.
    Maintenant que la population des "vieux" s'accroît, la mairie se penche à nouveau sur le problème, peut-être pour plaire à un électorat conséquent et à Elior....
    1) Un portage par la Poste risque d'être une visite très brève et à quelle heure ? La Poste supprime des boîtes jaunes, place des automates, porte des colis par des sous-traitants et recherche le moindre coût pour ses tournées à domicile
    2) Pour quel coût pour les personnes âgées ? Supérieur à 13 € par repas n'est pas possible financièrement pour les petits retraités et ce sont ceux-ci qui ont besoin du portage.
    3) Pour quels régimes ? Sans sucre, sans gras, sans sel. Rares sont les personnes âgées qui n'ont pas de régime alimentaire à suivre.
    4) Le minibus publicitaire communal devait transporter les personnes âgées et on s'aperçoit qu'il est remisé pour les associations, car impossible de faire du porte à porte
    5) Dans la suite, le transport à Carrefour Market par autocar est utopiste.
    Rappelons que ceux qui ont besoin du portage à domicile sont des personnes qui ont un GIR minimum 3 c'est à dire qu'elle ont des difficultés à se déplacer dans leur domicile. Comment entrevoir de les faire aller à l'arrêt de bus le plus proche de leur domicile....... puis déambuler avec chariot, manipuler des poids lourds (bouteilles etc...), alors qu'elles sont en incapacité de le faire au sein même du domicile.

  • Utiles remarques. Pourquoi ne pas faire appel d'abord à l'expérience des enfants qui ont eu à s'occuper de leurs parents pour donner un premier avis au CCAS? L'observation de la dépendance est le plus important. Les déplacements pour les courses se font souvent par une accompagnatrice "aide à domicile". C'est nécessaire pour le contact humain. Quant au minibus pub, c'est incompréhensible que des communes utilisent ces supports alors même que la réglementation publicitaire qu'ils ont mis en place les interdit. Voir un bus bariolé stationné en permanence sur la place de l'église en zone bleue est un gag. Et quelle liberté d'imposition pour des commerces qui payent le service! On est loin de penser à la baisse de la dépense publique communale avec ce type de raisonnements. Le stationnement de la voiture électrique, fréquent sur la place est du même style.

Écrire un commentaire

Optionnel