UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Modification (mineure?) du PLUI-H sur Coupvray

Suite de l'investigation sur les enquêtes en cours sur Val d'Europe.

Enfin, il m'a fallu finalement charger les fichiers PDF du dossier d'avis de modification simplifiée du PLUI pour pointer la correction annoncée par Monsieur le Maire lors de ses vœux. Car ceux qui ont assistés aux vœux (les invités "institutionnels", les présidents d'associations, les quelques professionnels privilégiés invités, pour lesquels les services techniques ont été mobilisés pour faire une belle cérémonie), ont pu découvrir les images du fameux projet de port de plaisance qui est le nouvel "éléphant blanc" désigné par Coupvray et retenu par les présidents de l'EPCI pour justifier les dépenses d'équilibre touristique vis à vis de Disneyland! 

Grâce au PDF et la recherche, sur les 50 pages du premier dossier j'ai trouvé les mots concernés dans la petite règle UCc en page 28.

Donc une règle de zone UC spécifique à Coupvray, une zone d'activité.

Ce qui est écrit dans la pièce "note de présentation" contenant les justificatifs:

vea,plui,justificatif,fautif

Compliqué de se contenter de ceci, il convient de revenir à l'article de base, nous allons reprendre le contexte dans une deuxième partie, mais de toute évidence la justification écrite ici "Meilleure organisation de la rédaction du préambule" est pour le moins exotique s'il s'agit de remplacer la possibilité pour une zone d'activité qui accepte seulement le logement du personnel nécessaire au fonctionnement des magasins et bureaux, par une opération immobilière de financement pour équilibrer la construction du port de plaisance, opération suspensive indispensable évoquée dans l'éditorial du magazine N°55. 

La seule justification: "la mixité des fonctions", revient tout de même dans un secteur où, entre le canal, la route de Lesches et jusqu'à la voie ferrée Paris-Meaux, il doit y avoir à peine plus de 50 logements, à l'ajout d'une opération de 280 logements selon le projet produit en avril 2017. Cela mérite autrement une justification. La seule: un essai de prise en charge financière d'une opération de prestige des plus incertaines au point de vue de l'entretien et de l'équilibre d'exploitation.

Pour ce qui concerne les autres règles telles que celles en direction de l'écologie par la super-isolation prôner pour réussir à imposer une norme allemande supérieure aux normes françaises, ici dans une opération de 111 logements, ici ou là peut-être, sur les 2400 ou 3600 imaginables, encore faudra-il être derrières les ouvriers Polonais, Croates ou Ukrainiens qui installeront les couches isolantes, et contrôler 10 ans après ce qu'il restera d'efficacité. Et les 10 à 15% de perte au départ parce que façades exposées au nord ou sous le vent sont un handicap qui détruit tout; pourquoi-pas si ce n'est pas une raison d'augmenter exagérément les coûts de construction.

On note aussi l'ajout de la carte de ZNIEFF de Coupvray (toujours nord canal à l'est vers Esbly dans la courbe rue des marais). Cette zone humide qui n'est plus alimenté par le rû de Coupvray se porte mal, elle devrait faire l'objet d'entretien, elle prouve aussi la proximité de l'eau et la nécessité de la création d'un réseau pluvial avant toute nouvelle urbanisation au nord du canal. (Zone Naturelle d'Intérêt Floristique et Faunistique) Ces zones sont les moyens naturels d'infiltration de l'eau pluviale dans les nappes souterraines, l'urbanisation, l'étanchéisation galopante, et la méthode retenue de capter l'eau de ruissellement dans des bassins n'assurent plus cette fonction, j'y reviendrai dans un article spécifique. 

Une autre modification semble délicate, celle dans la ZAC des trois ormes (AUZTO-A article 10 page 12) qui concerne en particulier les commerces. On sait (déclarations, fuites, rumeurs, ?)  que la société Carrefour a renoncé à déplacer son magasin de Coupvray dans cette zone qui pouvait sembler idoine pour l'accueillir puisqu'un pôle commercial était planifié dès le PIG de 1987, et que c'est en connaissance de cause que Carrefour avait sollicité une autorisation d'implantation de magasin de cette taille en début des années 90. Visiblement les conditions imposées par la société Disney, la structure de l'enseigne n'étaient pas compatibles. On a appris par le discours du Maire que des négociations avaient eu lieu et ont abouti avec System-U. Est-ce ce type de magasin qui a la faveur des habitants? Ont-ils d'ailleurs leur mot à dire, finalement ils n'auront qu'à fréquenter ou non le nouvel arrivant, et ce sont de nouveaux habitants qui peupleront les rues avoisinantes.

Mais ne peut-on se poser la question de l'enjeu dont les consommateurs sont les jouets? Disney omni-présent (détenteurs de droits exceptionnels prolongés même après 2017) impose un commerce parce que pour lui, plus profitable: le groupe System-U s'est associé à Auchan et un autre américain (Shreiber pour les produits laitiers)dans une centrale d'achat commune, Auchan  qui risque le plus de perdre une clientèle dans ce nouveau quartier éloigné où le temps perdu dans les immenses galeries du CCI-VdE et les difficultés du parking a t-il pu faire pression? Et en ce qui nous concerne ici pourrait-il y avoir eu des négociations aboutissant à une règle spécifique traduite par cette autorisation de hauteur de 14m, justifiée justement par "afin de faciliter l'activité commerciale ..." et le pluriel des "centres commerciaux" est il corroboré par une généralisation à tous les centres du PLUI?

-----------------

Donc pour ce qui est de l'objet majeur: l'arrivée de près de 300 logements dans une zone d'activité qui avait pu être tolérée dans l'instauration du PLUI en 2016 car tournée vers le canal elle était indifférente au quartier.

Compte-tenu de l'absence de réseau pluvial.

Des incidents sont fréquents lors d'épisodes pluvieux car la nappe est très proche donc les systèmes de puisards sont dans l'incapacité d'absorber les pluies sur des terrains désormais excessivement divisés et devenus imperméabilisés, dont le système d'égout de voierie lui-même déborde dans l'assainissement au point de refouler comme on l'a vu encore ce dimanche, faute d'entretien. (Quels dégâts dans l'école? dans les salles et amphithéâtre?)

En rappelant que le réseau d'assainissement (tout à l'égout) récupère le nord canal (y compris Lesches) via un poste au niveau du pont pour refouler au sud avec des dimensions réduites.

Il semble impossible de concevoir une réception supplémentaire de 300 logements plus les 90 ou 100 équivalents susceptibles de s'amarrer dans le port,  sans le préalable d'un assainissement pluvial et mise en capacité de l'assainissement général.

Nous devrions également porter attention à la circulation. Dans le cadre d'une urbanisation continue comme annoncée par le président de l'Agglomération tendant aux 100 000 habitants, les moyens en désenclavement vers le nord risquent d'être insuffisants, On risque fort de devoir subir le retour du projet de rocade en viaduc, présenté et repoussé par la population mobilisée en 1975. Raccorder le rond-point nord (au feu de Coupvray sur la RD934) au rond point d'accès au contournement sud-ouest de Meaux à de Villenoye en attente vers Vignely, semble une solution tentante, même si le coût doit être fort l'enjeu le vaut probablement l'agglomération de Meaux dépasse à peine les 85  000 habitants, si les priorités de la Région (du Grand Paris peut-être) ne sont pas encore tournées de ce coté ce sera une menace, une anticipation devrait rendre prudent si une 2x2 voies devait passer au dessus des logements associés au port et la lecture des cartes difficile à cette échéance. Mais faute de solution les déplacements deviendront rapidement un casse tête.

L'étude des résultats dans le document final de 462 pages prendra encore quelque temps, et paraitront dans un prochain article.

Pour le projet de Port fluvial voir dans l'album des COUACS.

Commentaires

  • Bonjour, comme si vous n'en aviez pas assez, en cherchant les documents sur cette fameuse modification du PLAUI, je suis tombé sur une demande d'aggrandissement de la compostière, permettant l'accueil d'une déchèterie. Déjà que c'était une plaie aujourd'hui, alors je ne dis pas ce que ce sera demain. Et j'ai peut être mal lu, mais on semble leur dire qu'ils n'ont pas à nous demander notre avis.
    http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/f01117p0242avec_annx4.pdf

  • Comme suite à votre alerte, (merci), nous avons parcouru le document et lancé l'investigation nécessaire.
    Il semble que le régime de validation au cas par cas de nécessité d'enquête soit ici prise en défaut. L'avis d'associations d'environnement est nécessaire. La lecture montre ce que l'on peut caractériser de "fausses déclarations par oublis manifestes". Aussi je vous invite et tous ceux qui le peuvent de rapidement rapporter toutes anomalies, même si les 33 pages sont indigestes. donc à bientôt pour la suite.

  • Ci-dessous la réponse de notre conseil en environnement, pouvons-nous compter sur les élus (de l'opposition?) pour suivre ce dossier en mairie et déclarer leur positionnement.
    Bonjour,
    La décision de la DRIEE datait du 15/12/2017

    http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/driee-sddte-2017-251.pdf

    Une association de Compans avait contesté une absence d'étude d'impact concernant le ZI Mitry-Compans, voilà ce qu'il lui a été répondu:
    http://www.seban-associes.avocat.fr/la-dispense-d-evaluation-environnementale-apres-examen-au-cas-par-cas-ne-fait-pas-grief/
    C'est lors de la délivrance de l'arrêté préfectoral que vous pouvez contester,
    Je n'ai pas trouvé cet arrêté, il faudra voir en mairie s'il a été déjà délivré,
    Après la délivrance de l'arrêté vous avez en principe 2 mois pour contester au tribunal administratif,
    le délai est indiqué sur l'AP
    Un particulier peut le faire

  • Oui merci, effectivement le dossier dure depuis un moment (c'est il y a trois ans environ que l'association d'environnement sur les déchets m'avait contacté. Malheureusement les démarches sont très lourdes, il faudrait vraiment que les habitants se groupent et portent plainte car il est indéniable que les odeurs sont persistantes. Il semble que lorsqu'elles sont sur la rd934 (au feu rouge), même certains jours sur l'entrée Disney personne de les identifie. quand elles sont (en fonction du vent sur la ferme ou la mairie, personne ne s'en plaint. Dans le creux bas-de-Coupvray on les a plus souvent parce sans vent elles descendent avec les bruines et stagnent. De toute façon personne n'entend la musique (comme hier soir) moi si, les feux d'artifice, surtout l'été ils sont plus tard, mais on dirait que personne ne travaille le lendemain. Les futurs habitants qu'en penseront ils les ZAC-istes protesteront ils ou bien les "avantages" économiques les convaincront-ils? Donc ils font des déclarations car sous les seuils (un poil) juste pour ne pas faire d'enquête, ils les dépassent ensuite largement mais tout le monde VEA et Drie en tête ferme les yeux, puisque ce sont les mêmes sous-traitants qui les alimentent.

  • Précision: avez vous vu une mention dans le PLUI sur une modification concernant le compost? exemple pour la construction de bâtiments dans cette zone. Ce qui était à craindre dans le transfert de classement de zone de culture à zone "ZAC activité" de la DHUIS. La persistance d'une activité de ce type en plein air est un risque de nuisance permanent. Ce sera aussi un point répulsif pour tout implantation d'activité de qualité.

  • Ouf! Un peu lourd à digérer toutes ces explications. Mais merci pour l'effort. Il faudrait qu'un spécialiste étudie vos analyses. Le Commissaire-enquêteur en est-il capable surtout a-t'il la liberté de jugement? Faut-il qu'une association prenne la suite? Y en-a-t'il une? En tout cas si 300 logements de plus: ça doit représenter en gros 1/3 des logements existants, je suis de la fontaine-fleurie il n'y en a que 50, la rue Rohan c'est 100! pour une idée de ce que nous allons devenir.

  • Bonjour, Il y a une erreur car si la qualification de "simplifiée" est choisie pour changer le PLUI, il n'y aura pas d'enquête (décret Sarkozy de 2009). Donc juste ce terme "mise à disposition" mais encore faut-il que les changements restent limités, il parait étrange que l'ajout de 300 logements dans une zone qui ne les prévoyaient pas soit aussi mineur.

  • Vérification sur les plans du PLUI en ligne sur le site VEA, la zone UC est celle de la zone artisanale (Carrefour Market) soit il y a erreur, soit le projet présenté n'est pas le même.
    Ici discours transcrit dans www.Magjournal77.fr

    Un port de plaisance devrait voir le jour à l’horizon 2019 au bord du canal de Chalifert, à Coupvray. Le maire, Thierry Cerri, a présenté son projet à l’occasion de ses vœux à la population, vendredi 15 décembre, les premiers de la région.
    Le port fluvial devrait avoir cent anneaux et accueillera un restaurant panoramique ainsi qu’une une capitainerie. La zone sera entièrement piétonne. L’opération est annoncée comme étant « financièrement blanche », c’est à dire qu’elle ne fera pas dépenser davantage à la collectivité que ce que son aménagement coûtera. Ainsi aura-t-elle peu d’impact sur les finances de la commune grâce à la construction de 280 logements dans le nouveau quartier et l’installation d’une crèche de quinze berceaux.

    Le projet complétera ainsi l’ambition d’un tourisme vert des élus du Val d’Europe avec l’inauguration de Villages Nature qui a eu lieu en septembre. Thierry Cerri qui est également le premier vice-président de la communauté d’agglomération, a précisé : « Tous les projets se feront dans un esprit d’équipe des les acteurs publics et privés et dans le respect des habitants ».
    Les études de faisabilité ont validé la construction du port au bord du canal de Chalifert. Le terrain foncier appartient néanmoins à la commune de Coupvray. Les Voies navigables de France (VNF) ont également donné leur feu vert. Une vidéo du projet a été diffusée à la population au cours des vœux du maire.

  • A t-on dit au journaleux qui a fait cet article que les vœux ne sont pas adressés à "la population" mais à un aéropage de "personnalités" qui n'ont rien à faire des habitants de Coupvray? Et qu'il est honteux pour des élus de faire des promesses de ventes, ou financer des études sur des zones qui ne sont pas dans les phases de planification. On n'a pas encore pris plus de 100 logements à St Pierre, alors qu'il va en arriver 2000 soit le double de ce qu'ont connu ceux qui ont choisi de s'installer à Coupvray. Qui imagine que le cadre de vie ne va pas être changé? Que nous auront les moyens de financer tous les besoins des habitants que nous allons héberger? Ne serait-ce qu'en transport et en assainissement, et en entretien des trottoirs.

Écrire un commentaire

Optionnel