UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comptez sur moi.

Lu sur la ville de Laon (dans l'Aisne nouvelle) j'ai rapproché cette info au refus par le conseil municipal d'Esbly (notre voisine) de la pose de ces compteurs.

Société créée en 2006 en Seine-et-Marne, Agiscom a été retenue par Enedis (anciennement ERDF) afin d’installer chez ses clients les nouveaux compteurs Linky. C’est un compteur dit «communicant», c’est-à-dire qu’il peut recevoir des ordres et envoyer des données sans l’intervention physique d’un technicien. En France, la pose de ces compteurs a commencé le 1er décembre 2015. L’objectif est de remplacer 90% des anciens compteurs dans 35 millions de foyers en France d’ici 2021.

La question des facturations de consommation se pose à tous les "distributeurs", pour l'électricité, mais aussi pour le gaz, pour l'eau. Pour les services "connectés" il va de soi que le comptage est dans la nature même du service distribué: téléphonie, internet, télévision passant par les box.

Le gouvernement a choisi ERDF en 2011 pour imposer un mode particulier, s'affranchir du passage du releveur de compteurs, adresser les informations à travers le câble conducteur du cirant distribué était la plus simple des étapes. Que peut on reprocher? Qu'y gagne t'on? Quelles raisons justifient les refus comme à Esbly? Quelle sera notre position quand le tour viendra sur le Val d'Europe, à Coupvray?  

C'est en recueillant des réflexions sur les forums de Que choisir et 60 Millions que j'ai essayé d'analyser la situation. Bien entendu l'Etat, puisqu'il y une loi aura le dernier mot, Préfet et Enedis ne resteront pas inactifs.

1

J'étais quelque peu inquiété des remarques du dernier conseil d'Esbly  sur le compteur linky , qui n'étaient pas dans l'idée que je m'en faisait.

J'ai consulté quelques infos   en particulier lu les remarques sur le forum  de Que choisir.

J'en retire les avis suivants: concentrés sur 3 points: disjonction, facturation, rayonnement :

 Disjonctions: L'ancien système disjonctait sur dépassement de la puissance.  Ce n'est pas le compteur mais le disjoncteur plombé qui était réglé sur l'ampérage de disjonction. Comme la fourniture en volt est variable (selon la production et la charge du réseau (quand tout le monde "tire" l'lectricité "chauffe moins") donc entre 190 et 230Volts, cela obligeait à une marge de disjonction. si un consommateur était en limite il ne disjonctait pas. Le linky est pourvu d'une fonction de coupure et le calcul puissnce souscrite est strict donc il peut effectivement "couper".

forum:

Votre explication sur "Pourquoi certains des nouveaux compteurs disjonctent fréquemment ?" est inexacte pour la seule et bonne raison que les anciens compteurs ne disjonctaient pas! Linky, oui, c'est un compteur/disjoncteur, mais pas les compteurs mécaniques ou électroniques précédents, qui n'intervenaient pas pour disjoncter, mais laissaient le "disjoncteur" faire ce travail, en ne tenant compte que de l'intensité (en Ampères), réglée sur 15, 30, 45 A ...
Donc rien à voir directement avec puissance apparente ou puissance active. Il n'est d'ailleurs pas certain que Linky disjoncte en fonction de la puissance apparente, même si c'est celle-ci qu'il affiche. A mon avis, il disjoncte sur la puissance réelle!
D'ailleurs contrairement à ce que vous dites, les compteurs électroniques savent très bien faire la différence entre puissance apparente (en VA) et puissance réelle (en W), puisqu'ils sont capables d'afficher les deux données en temps réel.
Non, la différence avec les anciens compteurs est liée au fait que désormais, c'est effectivement sur la puissance (réelle ou apparente) que Linky disjoncte, et non plus seulement sur l'intensité (30 A par exemple). Ça change tout, car la tension prise en compte (230V) n'est pas égale à la tension virtuelle (200V) qui était implicitement comptée pour simplifier le calcul du calibrage du disjoncteur (on admettait 30A pour 6 KVA de puissance souscrite, c'était plus facile, alors qu'il aurait fallu disjoncter AVANT 30A pour tenir compte de la tension). Enedis le sait très bien, mais laisse les gens faire la confusion avec la différence entre puissance apparente et réelle de façon à laisser noyer le poisson! Et il ne faut pas compter sur les journalistes pour nous expliquer des choses de ce genre-là!
La vérité, on n'est pas près de l'entendre, ça arrange tout le monde en semant la confusion ...
surtout Enedis qui n'est pas décidé à démentir l'erreur!

 

Dangerosité rayonnement:   les infos sont adressées par digitalistion sur frquences en courant porteur  (pas en Radio frequence) l'émission est donc emise par rayonnement du cable.

ce n'(est rien pr rapport aux Wifi, GPS, meme blutoogh,

je veux telecommander des prises et mon chauffage par courant porteur:  il existe des boitiers, mais les dijoncteurs interrompent grandement la propagation, il existe aussi des dijoncteurs filtrants afin que les liaisons ne soient pas polluées, ni quelles remontent au delà de l'arrivée et passent chez le voisin.   On peut donc largement "se protéger".

 

sur forum:

Peut-être vous-êtes vous mal exprimé aussi à propos du rayonnement électromagnétique généré par le CPL dans les logements ? L’Agence Nationale de Fréquences (ANFR) et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) ont mesuré ce champ dans les logements équipés. Le champ électrique ne dépasse pas 1 V/m à 20 cm des compteurs. Rapelons que la valeur limite réglementaire est à 87 V/m à la fréquence utilisée par Linky… qui est comprise entre 35 et 90 kHz (et ne va pas jusqu’à 400 kHz comme vous l’écrivez, mais ceci est secondaire). Sachant, de plus, que le rayonnement décroît en fonction du carré de la distance à la source, vous ne risquez pas grand chose avec Linky.

 

Facturation, la c'est le vrai seul problème: En effet le Linky permet une facturation plus fine de la puissance consommée: qui ira probablement dans le sens d'une augmentation. De plus les tranches et type d'offre pourront être adaptées aux comportement particuliers, beaucoup plus finement encore que le simple "jour/nuit" actuel ou les contrats EJP (Effacement des Jours de Pointe) et de délestages avec les professionnels.  Certains evoquent les rechargements de véhicules électriques qui pourraient être surtaxés (ceci pour remplacer les taxes petrole quand ce deviendra sensible au pompes.)

Mais ici c'est bien l'état qui joue le mauvais rôle plus que Enedis. (fixation des bases , de l'obligation, des taxes ...)

 

forum: Où avez-vous lu que la facturation se fait désormais sur la base des kVA consommés (puissance apparente) et non des kW (puissance active) ? Si vous êtes équipé d'un compteur Linky vous devriez voir qu'il comptabilise votre consommation en kWh comme les anciens compteurs. Seuls les gros consommateurs (certaines entreprises) paient leur consommation sur la base de la puissance active... afin de les inciter à s'équiper de dispositifs de compensation. De toutes manières, dans nos habitations, le facteur de puissance est proche de 1. Nous avons peu de moteurs électriques).  réponse: Bonjour,
Je me suis mal exprimé : il y a, d'un côté, la puissance du compteur qui est bien exprimée en kVA (anciennement donnée en kW, ce qui n'est pas la même chose) et, d'un autre côté, la consommation électrique, exprimée en kWh. Voici un lien qui explique simplement cela :

 

 

Recommandations:  Le but affiché de mise en place du Linky, c'est pousser à l'économie d'énergie, ceci par la hausse (facturation), par le contrôle (disjonction) Pour ne pas souscrire à un contrat plus élevé si exeptionnel, il faut changer ses habitudes, économiser, isoler si c'est le chauffage, entretenir, surveiller. On peut aussi placer des "délecteurs" (systemes de Legrand, Schneider ou Siemens) compter entre 400 et 800 euros pour un demarrage en electrique, plus si equipement de radiateurs par des robinets thermostatique (environ 100 par appareil) ces systemes se protègent de rayonnements mais créent les leurs.

Il reste que l'info n'est pas forcémént accessible à l'usager (actuellement les compteurs ne sont munis d'affichage que pour des cas particuliers)

2

le lien au précèdent dossier UFC est aussi utile  

des choses sont reprises dans l'enquète, et le forum confirme.

- il y a progressivement une augmentation due à la "justesse" du comptage.

- pas d'intérêt direct pour l'utilisateur qui ne peut  lire les relevés dans un court délai  (d'ailleurs la consommation ne sera connue que par la reception des factures... ou par un hypothétique service internet, donc bien noter  son utilisation    dès la pose du compteur.

- les disjonctions    (soit lors de la pose en absence,  soit par dépassement ou incompatibilité d'appareillage), peuvent évidemment dérègler des organes, voire les griller  et compromettre   les refrigerateurs ou congélateurs en cas d'absence ...   et même gèle si le chauffage se trouve coupé pendant une période d'absence,   une mise en place d'alarme devient donc utile (si elle est capable d'agir en cas de coupure, ce qui ne serait pas le cas   via une box internet qui doit être alimentée.

3

ce qu'en dit 60 millions conso

4

et dans les question de 60 millions   on nous parle du gaz

là par contre il y aura émission par radiofréquence.    (depuis l'extérieur et peut être compliqué car comme chez moi  le compteur est dans le mur ??)

 Voici venir Gazpar, le Linky du gaz

Le réseau de gaz naturel aura bientôt son compteur communicant, baptisé Gazpar. Le dispositif est en cours d’expérimentation par GRDF dans 24 communes. Son déploiement dans toute la France devrait démarrer au printemps ou à l’automne prochain et s’étaler jusqu’en 2022, avec le remplacement de 11 millions de compteurs. Gazpar utilise une radiofréquence (169 MHz) pour transmettre les données de consommation deux fois par jour à un concentrateur de quartier. La communication entre le concentrateur et le système d’information de GRDF est ensuite assurée par téléphonie mobile.

Reste la transmission des consommations d'eau, qui enclenche facturation de l'eau mais aussi de l'assainissement qui est censé être en proportion de l'eau. (*)

Nous nous étions déjà élevé contre le déplacement des compteurs, certains sont enterrés à grande distance, leur lecture est quasi-impossible pour l'usager, et les fuites éventuelles sont à la charge du consommateur alerté que par la surveillance de ses factures. Une télé-relève serait-elle la solution? Mais sans conducteur comme Enedis, ni Radio possible une fois enterré il faudra une technique de raccordement couteuse à installer.

 

* Cette association consommation d'eau, rejet assainissement a justifié en partie le choix d'Euro-Disney de construire sa propre station d'épuration, comme de creuser des puits d'approvisionnement. Une partie de l'eau servant à l'arrosage, aux boissons ... ne revient pas forcément dans les réseaux de traitement, au contraire d'usagers "pompant" ou récupérant l'eau de pluie le peuvent pour lavage ou réseau sanitaire non potable.  

Écrire un commentaire

Optionnel