UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vacances

Quel atmosphère étrange ce vendredi 30 juin 2017. (hier)

 

 

Les téléspectateurs de toutes chaînes sont avertis du départ en retraite des animateurs qu'ils ont suivis le plus fidèlement depuis tant d'années, le remplacement du nouveau régime s'étend-il à toutes les têtes? 

En complément, c'est aussi le "mercato" dans l'information, je ne serai pas exhaustif car je n'écoute plus guère les radios, mais quelques tweets reçus nous en informe. Certains parce que les groupes ont fait pression, d'autres pour les promotions, mais les embrassades et effusions se répandent sur YouTube. Des jeux de pousse-pousse pas toujours innocents comme le départ de Patrick Cohen de Radio-France, son arrivée à Europe1 qui chasse Natacha Polony qui est sauvée par Bouygues et rejoint Yves Calvi et Rosyne Bachelot sur LCI.




Cette journée commence par le départ de William Leymergie sur l'accompagnement des petits déjeuners dans Télématin, sur fond de commentaires de la photo officielle terriblement "travaillée" du président Macron (moi j'y vois comme un "archange" avec les drapeaux comme ailes).

fin de saison

Le départ de Simone Veil dans ce contexte est une triste nouvelle, nous restons sensibles au parcours d'une héroïne de notre 20éme siècle: l'affreuse déportation, la lutte féminine, la confiance en l'Europe, l'Académie.

La mise en examen de la présidente du FN pour les emplois fictifs au parlement européen en présage sûrement d'autres. L'accusation d'abus de confiance serait un camouflet si celui qui était chargé d'une loi de "confiance dans les institutions démocratiques" devait l'être aussi. 

Une soirée qui se termine par les adieux de Georges Pernoud dans Thalassa en nous présentant un reportage sur la disparition de La Pérouse, qu'attendait encore Louis XVI en montant à l'échafaud.

Nous partirons donc plus légers pour ces vacances, à moins que des annonces fracassantes ne nous soient dévoilées lors du Congrès de lundi par le président Emmanuel Macron qui endosse la posture du futur Napoléon III,  Louis, pardon Edouard Philippe devant se contenter d'engager la session parlementaire le lendemain mardi avec un discours qui devra prendre en compte les chiffres jugés insincères du dernier budget.

 

Peut-on penser que François Hollande, qui se fait excuser pour l'hommage à Helmut Kohl ce jour à Strasbourg, pose à quelques journalistes la question de savoir s'ils ont des nouvelles de Michel Sapin.  

Commentaires

  • Voir la page "pétitions" pour le lien sur Change et la demande de transfert de Simone Veil au Panthéon.

Écrire un commentaire

Optionnel