UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maréchal

On l'apprend depuis ce lundi après midi, lendemain de victoire aux élections.

Jupiter a choisi de faire présider le groupe de son armée de députés à l'Assemble Nationale par le plus méritant d'entre eux: Richard Ferrand.

Il est logique que l'un de ses premiers soutiens dans son départ du gouvernement pour se lancer dans la marche vers l'Elysée, celui qui s'est chargé de l'organisation du mouvement, soit désigné par Emmanuel Macron pour conduire l'organisation des troupes dans les batailles prévues au parlement. Rappelons-nous du rôle de démolisseur de Jean-Marc Ayrault dans son 6eme mandat en 2007, dès les premiers jours de la présidence Sarkozy.

Car finalement (est-ce à cause de l'abstention) les élus REM sont moins nombreux que les sondages l'avaient annoncé. On craignait le parti unique, l'absence d'opposition mais des groupes LR, Insoumis, viendront porter des voix de minorités organisées. La taille des groupes est encore incertaine puisque des "tendances" ou courants devraient diviser gauche et droite restantes. Il y aura surtout quelques voix fortes et la présidence de groupe est un porte voix efficace dans l'hémicycle, même si leur pouvoir est relativement limité. La mission confiée à Richard Ferrand ne le changera pas de ses habitudes en Bretagne où il dirigeait le groupe PS au Conseil Régional et a maîtrisé bien des carrières.

Mais aussi il sera moins exposé que ministre aux critiques des journalistes qui le traquent pour sa gestion des Mutuelles, il n'aura pas non plus à s'occuper d'un local pour les réunions de groupe qui aura les espaces de la Chambre des députés, d'autant que depuis les soupçons de fuites, les attachés parlementaires n'assistaient plus aux réunions du groupe PS (*). Lavé, sinon jugé innocent par les électeurs, il n'en reste sujet d'une enquête à Brest et muni d'une immunité il pourrait être maintenu même mis en examen, ce qui n'aurait pas été possible comme ministre.

Nous constatons encore une grande habileté stratégique et politique au nouveau président, en tendant le bâton au fidèle Ferrand.

Ajout mardi 13h30, avec les nouvelles de la matinée, report de l'annonce du nouveau gouvernement à demain (après? le conseil des ministres?) Et si les précautions allaient jusqu'au passage de De Sarnez à la présidence du groupe Modem? Car elle risque d'être entrainée par les déclarations de Sylvie Goulard qui démissionne avec la justification: de sa "bonne foi", donc ne nie pas et semble reporter le mécanisme sur le parti, donc Bayrou! Les journalistes envisagent aussi le détachement de REM, des PRG qui seraient en mesure de constituer un groupe (Macron compatibles) cela ne donnerait-il pas une idée aux républicains inclus dans REM de rejoindre un groupe LR-constructif où ils auraient plus de présence dans l'hémicycle, que noyés sous la houlette du maréchal.

 

Ajout mercredi 21 juin: report du conseil des ministres à demain, nouveau gouvernement attendu cet apm.

C'est tombé à 8h05: le Modem sort du gouvernement, pourra t-il seulement continuer à exister? 

* La plus grande salle (hors hémicycle) peut contenir 350 membres.

** La taille minimum des groupes a été réduite dans le règlement interne de 20 à 15 députés en 2009 pour permettre l'existence des écologistes.

Écrire un commentaire

Optionnel