UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Transport à la demande

 Le journal La Marne du 13 Mai , titrait en page 15 "Une voie réservée aux Bus entre Esbly et le Val d'Europe". C'était l'annonce de la concertation avec tous ceux qui voudraient répondre au questionnaire, lancée par le STIF sur demande du SAN du Val d'Europe et de l'Epafrance, sur la possible liaison en transport en commun entre La ligne SNCF Paris-Meaux et le RER A  à Serris-Val d'Europe. Présentée dans les projets d'urbanisme du Secteur IV comme indispensable à l'extension de l'urbanisation à l'est de Coupvray, et vu plus concrètement par le Département comme le lien majeur Meaux Marne la Vallée, cette infrastructure moderne évoquée sous le vocable TCSP et imagée sous forme de TZen, voire de tramway, est inscrite dans le Schéma Directeur Régional (SDRIF).

  

(Image sous réserve d'autorisation du Stif)

L'étude est donc désormais activée, non sur une demande des usagers, mais sur une vision idéaliste d'élus qui pour eux-mêmes ne pratiquent que le déplacement en véhicule individuel. Cette liaison est-elle plus prioritaire qu'un TCSP sur la 231 entre Lagny et Serris, en passant par l'hôpital de Jossigny, et la zone commerciale de Montévrain? non pour l'utilité aux usagers actuels des réseaux de bus, mais oui en ce qui concerne la facilité future de croissance urbaine, en particulier pour donner une véritable valeur marchande aux logements programmés par Eurodisney dans la zac des Trois Ormes. Avantage pour Disney encore, la quasi privatisation de l'accès à la gare de Chessy.

Le document distribué dans toutes les communes traversées ou concernées ne nous donne que peu d'éléments. Le 26 mai une première présentation était faite à la salle polyvalente d'Esbly, les questions se sont montrées vagues faute de capacité d'étude des habitants, nous ne manquerons pas les réponses attendues à la prochaine à la Médiathèque du SAN le Mardi 16 juin à 19h. Nous consulterons le site en ligne afin de glaner d'autres informations. En première approche nous pouvons constater que la notion tramway est oubliée, le seul exemple mentionné comme prototype est l'ébauche devant l'Hôpital de Jossigny. Des bus classiques, pas même électriques, des voies compliquées qui sont bien difficiles à éviter pour les automobilistes. Sur la plaquette difficile de comprendre (peut être du fait du choix de la couleur bleue pour l'encadrement des zoom de variantes) que ce qui peut vous séduire dans l'option A, risque d'être modifié par la retenue de l'option B.

Surtout un bus en site propre présenté en "complément de raboutage" au maximum de liens actuels pour ramasser le plus d'usagers afin de justifier de son intérêt, complément au RER, complément aux lignes de bus qui seront transformées en "lignes de rabattement", toujours dans la plaquette aucune notion de gares intermédiaires avec stationnement par exemple de modes doux (vélos, place de stationnement véhicules électriques, ...) il faut lire le site pour comprendre qu'il y aura des phases intermédiaires avec multiplication des feux (à la charge des communes).

Dans ce premier article, nous ne faisons qu'un survol du dossier, mais annoncer un départ toutes les huit minutes aux heures de pointe avec un trajet estimé de 1h aller-retour n'est-ce pas anticiper beaucoup en sous-estimant les investissements matériels? Et dans les variantes, n'y a-t-il pas de lourds oublis d'information sur les conditions à respecter par les usagers actuels (des correspondances en plus) et les acteurs locaux de réalisation des voiries (contournement gare Esbly, remplacement ligne Crécy)? Ce qui risque de faire naître des espoirs et donc déformer les expressions des citoyens appelés à s'exprimer? Ce que l'on risque ensuite de nous présenter comme "le désir d'éventuels futurs usagers" (dans les futurs logements). 

Les questions que j'aimerais poser: que devient ma ligne dans les 5 ans? que restera t-il comme voie ouverte à la circulation? Et la SNCF quelles lignes va t-elle transformer? Pourquoi ne pas donner dès à présent une priorité aux feux rouges aux bus existants? Pourquoi ne pas unifier les gares RER Val-d'Europe et Chessy? Pourquoi dans le questionnaire n'est-il fait état que du lieu de travail?

Comme on le sait ce qui compte pour motiver l'utilisation des transports collectifs, c'est le temps total, aussi si de terminus à terminus il faut 30 minutes, si on compte l'éloignement des stations et donc leur temps d'accès, les correspondances avec les temps d'attente, et les jonctions entre moyens, a quand un test de faisabilité sur le site comme quand on choisit un moyen de transport avec par exemple via Mappy.

 http://transports.blog.lemonde.fr/2015/03/18/lintermodalite-ce-concept-que-les-ingenieurs-adorent-mais-que-les-voyageurs-detestent/

 Pour ceux qui veulent s'informer vraiment, consulter le site de la concertation et charger les 146 pages du document principal de l'étude DOCP, dans "en savoir plus" documents. C'est sur lui que l'avis de la concertation est sensé être porté par le public.

https://www.tripndrive.com/fr

 (Les liens sur le site de l'enquête sont mis pour faciliter et imager le débat et l'information, il est difficile de contacter le site pour autorisation comme précisé aux mentions légales puisque n'y est joint aucune adresse mail).

 Ajout du 19 juin suite au commentaire, lien sur l'article "promotionnel" de La Marne.

Mais davantage d'explications sur le site de la commune de Montévrain.

Dans La Marne du 17 juin diffusion sans critique du message de Mireille Munch, qui n'a pas consulté son voisin de Bailly, ni aucun dossier avant de se rendre ridicule dans sa réclamation.

 

Commentaires

  • Enfin une position d'habitants de Coupvray (je ne parle même pas des élus ils n'expriment jamais de choix) sur ce projet et cette enquête. Quelques questions: combien de personnes à la réunion d'Esbly? Combien d'utilisateurs actuels sur le trajet? Quels trajets de bus seront supprimés ou raccourcis? Pourquoi imaginer financer des ponts à Esbly alors que personne n'a les moyens de seulement élargir les ponts existants? Pourquoi donner une estimation financière, alors que plein de coûts dépendent des communes (voies cyclables, stationnements, feux rouges avec priorité et à quels bus...) et donc sont présentés mais ne sont pas inclus? En allant sur le site j'ai regardé les avis : 14 ! à ce jour, drôle de succès.

  • Je me suis amusé à recopier le graphisme utilisé pour l'illustration par la boite de com pour le STIF. Le choix des pictogrammes associés au nom des communes traversées donne une image quelque peu stéréotypée et disons "plaisante" sinon humoristique avec peut-être une tendance à la flatterie ou la flagornerie. Pourvu que les élus s'y retrouvent! A Coupvray des champs, une villa cossue, des arbres, même un tracteur, c'était avant le tartinage de logements que permettra par la ligne. A Montry on voit déjà les immeubles, Magny c'est le coup de grâce avec presque des tours, et surprenant même des vaches à Montévrain alors que la seule partie desservie n'est que l'allée longée d'immeubles de l'hôpital.

  • Peut-être que certains élus, disons de la Région, pourraient nous indiquer de combien est le marché confié pour "conception/réalisation" à la boite "Etat d'Esprit" qui signe la plaquette. Merci

  • Effectivement c'est bien une agence de communication "pour valoriser votre collectivité" qui est choisie, pour cette enquête, pas un bureau de statistiques. http://www.etat-desprit.fr/communication/
    Et quand ils indiquent Les acteurs du projet: le STIF, La région Ile de France , le département de Seine et marne, et les collectivités et acteurs locaux c'est pour mouiller tout le monde, mais pour financer les 117 à 142 millions d'euros ce seront bien les impôts des habitants qui transiteront par ces acteurs.

  • En complétant la lecture du site de l'agence com on trouve:

    Notre ambition
    Vous proposer une stratégie et des actions de communication aptes à valoriser vos projets et à faciliter l’acceptation de ceux-ci à tous les stades d’avancement (études, enquête publique, avant-projet, réalisation, travaux)

    Notre méthodologie
    Une définition spécifique de vos attentes pour une proposition adaptée à vos orientations stratégiques

    Le gestionnaire du site web du Stif a été chargé du site web. http://www.netapsys.fr/search/node/stif

  • Combien de projets de transports lourds sans suite dans notre secteur:
    - Années 60: passage de la francilienne entre Coupvray et Lesches (cet "réserve" sera utilisée pour la LGV de raccordement).
    - années 70 : construction de la Francilienne actuelle entre Torcy et Pomponne avec construction d'une ligne électrique THT et réserve pour la future LGV de contournement (avec gare de jonction à Torcy). On peut encore voir la bande de terrain réservée le long de la Francilienne). Quelques années plus tard, Disney a fait abandonné ce tracé.
    - Années 70 : la quadruplement du tronçon Lagny-Meaux: contruction d'un nouveau tunnel et d'un nouveau pont sur la Marne et d'un pont double sur la route Coupvray-Lesches, en conservant l'ancien tracé pour les 2 futures voies à aménager. Elargissement de la Tanchée avant la rue du Pont de Try; destruction de l'agence immobilière le long de la voie à la gare d'Esbly.
    - Années 70 : projet d'un contournement de Meaux da la ligne de CF avec Gare à Beauval;
    - construction de la 2x2 de Champs à Torcy avec prolongement jusqu'au secteur 4 de MLV (il reste encore le talus et un pont inutilisé à Torcy).
    - Années 80: départ de la LGV est au niveau des carrières d'Isles les Villenoy. Jonction avec la nouvelle ligne de TGV de contournement au dessus de Coupvray avec emprunt de la ligne SNCF jusqu'au départ de la LGV est.
    - Un autre projet faisait partir la ligne TGV Est de la sortie de Lagny avant le pont sur la Marne.
    Années 80 : prolongement du RER de disney jusqu'à Crécy en passant par - Chessy et reprise de la ligne ce Crécy. La ligne devait longer la ligne SNCF actuelle à partir du pont de la route de Lesches à Coupvray en utilisant les vestiges de l'ancienne ligne. (on peut remarquer le plan des voies RER de Chessy préparé pour ce prolongement et une bande de terrain inoccupé dans son prolongement). l'idée a été abandonné par saturation de la ligne RER A et par un refus de la SNCF.
    - années 90 : reprise du projet précédent avec emprunt de la ligne SNCF jusqu'à Meaux.
    - années 90: projet de l'utilisation de la LGV de contournement pour des navettes Roissy-Disney-Orly et Roissy-Disney-Melun par un raccordement avec la ligne de banlieue Paris-Melun.
    -Années 90 : reprise du projet de prolongement de la 2x2 de Champs à Torcy vers Val d'Europe mais avec un passage en tranchée dans Torcy (destruction du pont; destruction du remblai).
    - on a toujours aussi l'attente du projet de prolongement du RER E(?) de Chelles à Meaux.
    - on a la transformation en 2x2 voies de la rocade du val d'Europe (ponts construits; terrain réservé);
    - la transformation en 2x2 voies des avenues Hergé et Maurice Schuman (c'est fait sur le tronçon longeant Montévrain). cette élargissement va devenir critique depuis l'ouverture du barreau vers Coupvray-Esbly engorgé le soir par les automobilistes qui quittent l'autoroute à la bretelle de Disney pour éviter le péage de Coutrevoult et rejoindre l'ex-34.
    - etc.

  • Très intéressant ce survol des projets qui ont pour certains conditionné notre paysage, et quelquefois provoqué des mobilisations de financement, voire des constructions anticipées. On voit aussi que de vielles réserves peuvent déboucher 20 ou 30 ans plus tard. Il faut ajouter les études d'impact, les études dans le cadre des SDAU, POS ... dans lesquels il reste des instructions préfectorales...

  • je constate juste que la liaison laisse de coté le village actuel de Coupvray qui sera donc moins bien desservi que les 2 futurs ZAC.
    Que deviendra la ligne actuelle qui traverse le village? devra-t-elle se rabattre sur le site propre? pourra-t-elle l'emprunter?

  • Cette ligne est plus ou moins imaginée dans le PLD du syndicat des transports du secteur 3-4 MLV (SIT). Les lignes actuelles deviennent dans cette hypothèse de pur rabattement sur cette ligne principale, donc changements en perspective. Il est dit aussi que dans certaines conditions certains bus pourraient emprunter la voie, mais pas dans le cas du TZEN.

  • Rien n'est clair dans la traversée du canal avec 2 options, soit par le po t routier actuel (à élargir?) soit par le pont ferroviaire de la ligne de Crécy. Quid de cette ligne au futur?

  • Mais quelle liaison y aura-t-il entre cette ligne et le centre mairie de Coupvray? Il est indiqué 10 à 12 arrêts, on n'en voit pas beaucoup sur les plans, et surtout aucun dans l'ancien Coupvray. Dans les variantes sur Esbly, comment des lignes venant de Meaux, pourraient emprunter les circuits passant par le parc des sports? Et surprenant de nous demander un avis, et pas le moyen de poser des questions? exemple un forum sur le site de la concertation. En fait on ne nous demande que d'approuver les choix déjà faits par des techniciens hors secteur qui ignorent nos habitudes de vie, non des propositions.

  • A voir l'information promotionnelle du journal La Marne de l'inauguration à la gare RER de Montévrain d'un parking à vélo. Avec 53 places par rapport au nombre d'usagers (8200!) alors que Montévrain est tout plat et donc un site idéal pour le vélo, on comprend que ce n'est qu'un geste publicitaire, sans rapport avec les besoins. Et verrouillé navigo donc pour des usagers habitués et abonnés. Combien de temps pour s'enregistrer? ranger son vélo, où recharger la batterie? ranger son casque? se rhabiller? Il reste ensuite à traverser l'esplanade, faire la course aux tourniquets, ... Et combien ca coute ramené à la place?

Les commentaires sont fermés.