UA-41151802-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre !

    Propos de lendemains électoraux, c'est dire comme ils ne sont pas sérieux.

    Les efforts sont nécessaires pour la campagne, après le vote on se lâche, les politiques se réconfortent ou disparaissent. Mais être absent des plateaux télé, que c'est difficile, alors revenons sur quelques propos entendus.

     

    Lire la suite

  • Et maintenant

    Parole de seine et marnais d'adoption, il n'y a pas de souvenir d'autant de cantons ayant choisi un représentant de droite pour gérer le département. Donc le relatif tassement de la participation (en exprimés car blancs et nuls ont prolongé l'abstention) confirmait le premier tour, mais que pouvait-il se passer d'autre?

    Sièges conseil de Seine et Marne: UMP: 13 , U-D: 5, Udi: 1 , PS: 3, DVG:1

    A Coupvray participation de moins de 50% ce qui est rarement si faible, (49,7% et 1041 votants sur les deux bureaux) et seulement 944 Exprimés ( 71 blancs, 26 nuls) et résultat

    Arnaud de BELENET, Valérie POTTIEZ-HUSSON (UMP - UDI) : 640 (67,8 %)

    G. HURTH, I. LONGUET (FN) : 304 (32,2%)    

    sur le SAN:

     

      Bailly Chessy Coupvray Magny Serris SAN
    inscrits 3816 2535 2092 4066 4378 16887
    abst 2138 1376 1051 2282 2843 9690
    votants 1678 1159 1041 1784 1535 7197
    %part 43,97% 45,72% 49,76% 43,88% 35,06% 42,62%
                 
    nuls 13 21 26 19 37 116
    blancs 30 64 71 65 99 329
    Exprimés 1635 1074 944 1700 1399 6752
                 
    Ump 1356 802 640 1323 957 5078
    % 82,94% 74,67% 67,80% 77,82% 68,41% 75,21%
    FN 279 272 304 377 442 1674
    % 17,06% 25,33% 32,20% 22,18% 31,59% 24,79%

    et résultat du Canton:

    Inscrits:41041 exprimés 17091 (41,64%) UMP-UDI 11600 (67,87%)  FN 5491 (32,13%)

    En première analyse sur le SAN, le FN n'a recueilli aucune voix supplémentaire entre 1er et second tour.

     

     

  • Abstention en Seine et Marne

    Quelques passages dans les bureaux du canton en mi-journée donnaient une abstention il me semble plus forte que dimanche dernier. Nous verrons ce soir ce que cela annonçait. 

    Pour autant la question de la réforme territoriale reste entière, donc à suivre.

     

  • Analyse d'une abstention de gauche

    Comme on s'y attendait, ces élections "locales" (par opposition au terme de nationales comme les législatives, présidentielles ou référendum et mieux européennes) après les manipulations de changement des périmètres (fusions de cantons avec redistribution des communes), changement des modes de scrutin (listes de binômes) et surtout flou sur les rôles des conseillers dans des assemblées territoriales départementales aux moyens et compétences tiraillées entre intercommunalités et Régions, toujours en cours de négociation dans le cadre de la législation nouvelle de la loi NOTRe, ne motivaient pas les électeurs. C'est ce que nous confirmaient les sondages. Comme toujours l'inscription des candidats dans les cases, Gauche / Droite du ministère de l'Intérieur entraîne des difficultés: les Divers droite, les Divers gauche, sont ils à compter ensemble alors qu'ils ne se sont pas mis d'accord pour se présenter sur une seule liste? Les consignes de second tour ne laissent elles pas dans l'esprit commun des notions de diktat, ne distillent-elles pas des relents de 4eme République?

    Lire la suite

  • Même pas peur!

    La constatation des résultats de ce soir ne pouvait que nous faire crier les mots des enfants de nos jours dès qu'on les menace de punition.

    Plus de fessée, plus de contrainte, plus de privations, même pas peur!

    Les craintes de grande marée extrêmement de droite, la reconnaissance malgré l'abstention de place de premier parti de France déjà prononcée au Front National, ces menaces pouvaient elles ébranler les Français? Les motiver pour se déplacer et même mettre un bulletin neutre s'ils ne comprenaient pas le pourquoi et le comment, l'utilité réelle d'un conseiller pour un canton qui n'avait aucun avenir, des politiques dans lesquels ils ne se reconnaissent pas. Peut-on faire croire que l'éloignement des responsabilités, le vote de liste à des groupes qui ne présentent pas leurs projets au bon niveau, comment pourraient-ils le faire ne sachant pas quelles compétences ils exerceront et de quels moyens ils disposeront. Des candidats pour la plupart imposés par des appareils qui échappent aux citoyens, au siècle où par les moyens de communication et d'échange dont nous disposons, la gouvernance devrait être pyramidale venir de la base des quartiers, et la participation citoyenne recueillie au plus près des citoyens sans pour autant en faire des professionnels de la politique.

    Lire la suite